ING : 300 licenciements hypothétiques

eFC logo

En ce début d'année agité, le groupe ING réduit la voilure. Les économies porteront, au niveau mondial, sur un montant de 650millions d'euros. Le contrat de sponsoring de Formule 1 qui entre dans sa dernière année va être revu. Dans la foulée de l'annonce de ce plan à l'échelle du groupe, la Belgique a été concernée de deux façons : le Belge Michel Tilmant annonce qu'il quittera ses fonctions de CEO dans des conditions financières revues à la baisse. Il sera remplacé par Jan Holmmen. D'autre part, le chiffre de 300licenciements a également circulé dans la presse. Pourtant, tous nos interlocuteurs sont d'accord sur un point : ce chiffre est tout sauf une certitude.

Rudy Auer, délégué du syndicat CNE, déclare par exemple : Je n'oserais pas citer de chiffres. ING Belgique devra réaliser des économies, mais la répartition exacte de ces économies entre les mesures structurelles et la solidarité salariale n'est pas encore décidée. Les économies à réaliser en Belgique seraient de l'ordre de 120 millions d'euros. Les départs éventuels concerneraient plutôt les services administratifs centraux que le réseau d'agences.

En charge du secteur finances à la CGSLB, Martine Lefèvre est d'un avis similaire : il y aura du concret et du solide dans quinze jours. Si des membres du personnel doivent quitter ING, ce ne sera pas par le biais de licenciements. La porte-parole d'ING ne dit pas autre chose : Le chiffre de 300 licenciements a été obtenu par déduction et ne repose pas sur une décision qui serait déjà prise.

Close