Pourquoi ne pas se reconvertir dans les RH !

eFC logo

Alors que les marchés financiers s'emballent et que les banquiers d'affaires s'interrogent sur leur avenir, leurs collègues des RH s'affairent, assaillis entre les mobilités croissantes à organiser en interne, la réforme des bonus ou encore, pour certains, un plan social à mener à bien. À tel point que ces derniers pourraient bien avoir besoin d'un coup de main...

Première bonne nouvelle, le passage des métiers opérationnels vers les ressources humaines est possible. Il est même de plus en plus fréquent, en particulier en banque d'investissement. En revanche, ne comptez pas forcément sur un accueil très chaleureux de vos nouveaux collègues. Ces transferts sont souvent mal vécus dans le département. C'est d'ailleurs un sujet qui me fâche car on ne s'improvise pas professionnel RH, c'est un métier , commente sous couvert d'anonymat un responsable RH d'un groupe bancaire français, qui a constaté que les transfuges étaient souvent vite dépassés dès lors qu'il était question de droit du travail ou d'analyse des personnalités. L'aspect social de notre travail ne s'apprend pas dans une salle de marché ! , résume-t-il, tout en concédant que la connaissance métier apporte une vraie valeur ajoutée.

Deuxième bonne nouvelle : les RH, dont le rôle est de plus en plus stratégique, ne sont plus le parent pauvre de la banque. Les rémunérations sont en nette hausse dans le secteur, de 10 à 20 % en l'espace de deux ans , observe Antoine Biot, senior manager de la division RH du cabinet Robert Walters. Attention toutefois à ne pas s'emballer : les niveaux ne sont pas comparables à ceux pratiqués dans le business. Le salaire d'un responsable formation ou compensation & benefits, avec une couverture européenne et dix ans d'expérience, se situe autour de 80-85 K€ avec 10 à 20 % de variable.

Vous avez subitement une révélation ? Alors préparez-vous à vous battre car les services RH ont beau être débordés, ils sont loin de recruter en masse. Le marché qui était dynamique en 2006 et 2007 s'est aujourd'hui un peu calmé. Les services sont aujourd'hui bien staffés , relève Antoine Biot. En outre, les RH des banques comme Natixis occupées à organiser un plan social sont contraintes, elles aussi, à limiter les embauches. Elles ont plutôt tendance à recourir à des prestataires spécialisés dans les relations sociales , tels les cabinets d'outplacement. C'est peut-être là une nouvelle piste à explorer...

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close