☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW : La gestion d’actifs, la banque privée et la gestion de titres sont aujourd’hui des pourvoyeurs d’emplois importants en Belgique

Thierry-Beauvois

Nous avons rencontré Thierry Beauvois, secrétaire général du Belgian Finance Club, afin qu’il nous explique le fonctionnement de son association et nous expose son point de vue sur le marché de l’emploi en finance en Belgique.

efinancialCareers.be : Pouvez-vous nous décrire brièvement votre association…

Thierry Beauvois : Le Belgian Finance Club, dont le siège social est symboliquement établi au Palais de la Bourse à Bruxelles, est une association de fait regroupant des personnes actives dans différents métiers de la finance. Les missions principales du Club sont de développer la communication et les échanges entre ses membres et de créer un sentiment d’appartenance à la dynamique de la place financière de Bruxelles.

Le Belgian Finance club n’est ni une association professionnelle (Febelfin, BEAMA, ABAF… qui font fort bien leur travail), ni une association animée par une volonté politique. C’est un lieu d’échange, ou les acteurs du monde financier belge peuvent se retrouver dans un cadre détendu afin de créer, développer ou renforcer leur réseau. La richesse de cette dynamique est la rencontre et la confrontation de personnes ayant des responsabilités différentes et des métiers différents : analystes financiers, gestionnaires d’actifs, CEO ou CFO de sociétés, trésoriers, courtiers, banquiers, risk managers, actuaires…

Comment fonctionnez-vous et quelles sont vos actions ?

Le Belgian Finance Club est géré par un Comité de Gestion composé de trois membres au moins et de dix au plus élus par l’Assemblée Générales. Les membres effectifs sont les personnes physiques qui ont créé le Belgian Finance Club ou des membres adhérents proposés par deux membres effectifs au moins et admis par l’Assemblée Générale. Les membres adhérents sont des personnes physiques actives dans les métiers de la finance.

Depuis notre création en 2009, le nombre de nos adhérents ne cesse d’augmenter. Ainsi, en moins d’un an, nous avons doublé nos adhésions, passant de 120 membres en décembre 2010 à 240 membres actuellement, auxquels viennent s’ajouter une cinquantaine de sociétés sponsors. Pour une personne physique, la cotisation s’élève à 25 euros et pour une personne morale, 250 euros. Celles et ceux qui ont une expérience dans le monde de la finance et souhaitent s’inscrire au Belgian Finance Club peuvent nous contacter à l’adresse suivante : info@belfinclub.be.

Nous organisons trois à quatre rencontres annuelles sur différents thèmes financiers et proposons tous les 18 mois un Investor Field Trip . Il s’agit de découvrir, en dehors de la Belgique, les actifs de sociétés cotées sur Nyse Euronext Bruxelles. Par ailleurs, nous souhaitons organiser un cycle de conférences autour de métiers qui composent le monde de la finance en Belgique. Le premier secteur choisi, celui de l’intermédiation et du conseil en actions, a rencontré un vif succès puisque plus de 120 participants étaient présents.

Avec le recul dont vous disposez, quel regard portez-vous sur la situation actuelle de l’emploi en finance en Belgique ?

Nous sommes partis d’un constat : il y a en Belgique plusieurs dizaines de milliers d’emplois liés à la finance et il faut les garder. Ce qui se passe en ce moment avec le démantèlement de Dexia nous attriste profondément. Concrètement, cela signifie que des emplois vont disparaître en Belgique. L’attractivité des talents est capitale, d’où l’importance, pour notre association, de constituer une vitrine des différents métiers financiers.

C’est le cas par exemple pour la gestion d’actifs, la banque privée et la gestion de titres qui figurent aujourd’hui parmi des pourvoyeurs d’emplois importants mais ont trop souvent tendance à rester dans l’ombre. Les profils commerciaux ont également le vent en poupe, notamment depuis que des filiales de gestion d’actifs de banques étrangères viennent régulièrement ouvrir des antennes commerciales en Belgique.

Quels sont vos objectifs d’ici la fin de l’année ?

Nous aimerions que notre association de fait se transforme en une association sans but lucratif (ASBL), et proposer à d’autres associations de la place de devenir membres. Notre prochain rendez-vous aura lieu le 5 décembre 2011, à l’occasion de notre Christmas Open Bar annuel, où nous aurons pour invité Gérard Lamarche, l’ancien directeur financier de GDF Suez qui vient d’être nommé administrateur délégué du Groupe Bruxelles Lambert (GBL) et viendra nous parler de sa vision sur l’évolution du capitalisme belge.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici