OPINION : Les sept pêchés des candidats hautement incompétents

eFC logo

Après ce récent article controversé qui mettait en évidence les lacunes de la communauté des recruteurs, je trouvais équitable de faire remarquer que les candidats n'étaient pas non plus irréprochables.

Ayant passé de longues années comme recruteur dans les services financiers, je peux vous assurer que les candidats particulièrement incompétents sont capables de beaucoup de choses, généralement des pires. Voici un petit échantillon des travers les plus communs:

1) Mensonge

Cela concerne aussi bien les mensonges dans leurs CV que les mensonges à propos des banques dans lesquelles ils ont postulé avant (ce qui peut vraiment parfois provoquer des dégâts).

2) Références erronées

Dans le prolongement du mensonge, il n'est pas rare d'utiliser des amis - plutôt que d'anciens employeurs - comme personnes référentes.

3) Optimisme excessif au regard des notes d'examens

À cette période de l'année, l'un des travers des étudiants est d'être trop optimiste sur le niveau d'études atteint. Peu d'entre eux se disent, d'un air songeur, lorsque leur passage en année supérieure est aléatoire : comme je ne suis pas sûr d'y parvenir, je préfère mentionner mon niveau actuel .

4) Inconstance

Certains candidats reviennent sur des offres qu'ils ont pourtant acceptées verbalement, d'autres reviennent même sur des contrats signés juste avant qu'ils ne commencent.

5) Obsession/Folie

Certains candidats considèrent que Non ne peut pas être une réponse, et pensent sincèrement que s'ils harcèlent le recruteur, ils le feront changer d'avis.

6) Omission

Certains ne se déplacent même pas aux entretiens.

7) Stupidité extrême

Certains se présentent dans de grosses boîtes sans donner le nom du responsable de l'entretien, et demander à joindre un département de l'entreprise qui emploie 1.500 personnes en espérant qu'ils pourront improviser à partir de là.

L'auteur est associé dans un cabinet de recrutement spécialisé dans les services financiers.

Close