☰ Menu eFinancialCareers

KBC se recentre dans la bancassurance : quel impact sur les salariés belges ?

KBC Group

Le groupe bancaire belge KBC qui emploie 45.000 personnes, dont 14.500 en Belgique, a récemment annoncé lors de la présentation de la réorganisation du groupe et de sa nouvelle stratégie qu’il souhaitait se concentrer désormais sur ses activités dans la banque et l’assurance. « Notre nouvelle stratégie sera prioritairement axée sur le client, et tout ce qui ne permet pas d’établir une relation durable avec lui sera abandonné ou adapté », a déclaré le PDG de KBC, Johan Thij.

Le bancassureur a ainsi précisé qu’il souhaitait abandonner des activités comme le financement de grands projets ailleurs que sur ses marchés domestiques ou la vente de produits dérivés à d’autres que ses clients habituels. Le groupe a par ailleurs confirmé les cessions prévues de Absolut Bank (Russie), NLB (Slovénie), KBC Bank Deutschland (Allemagne), KBC Banka (Serbie) et Banque Diamantaire Anversoise.

En contrepartie, le groupe KBC s’apprête à renforcer sa position sur ses marchés stratégiques que sont la Belgique et la République tchèque et qui bénéficieront chacune de leur propre division au sein du nouvel organigramme du groupe, tandis que la Hongrie, la Slovaquie et la Bulgarie seront regroupés dans la même division de même que l’Irlande et les filiales encore à vendre.

La Belgique épargnée, vraiment ?

« J’entends depuis des années qu’il n’est pas possible de grandir dans des pays comme la Belgique, mais nous prouvons le contraire depuis des années », fait valoir Johan Thijs, qui indique que la part de marché de KBC en Belgique est de seulement 8%. A priori, il s’agit donc plutôt d’une bonne nouvelle pour les salariés basés en Belgique.

Mais si le PDG de KBC a assuré que le réseau d’agences ne serait pas affecté par la nouvelle organisation et que les conventions collectives de travail, qui courent jusque fin 2013, seront respectées, il n’a cependant pas exclu que les mesures annoncées puissent avoir un impact sur les emplois dans le siège social du groupe à Bruxelles. Les détails relatifs à cet impact seront communiqués dans les prochains mois, une fois que la nouvelle structure du groupe aura été évaluée.

Cet impact ne devrait cependant avoir aucune conséquence sur le réseau commercial. « Les employés qui pourraient, à terme, quitter le siège central de KBC, auraient la possibilité d’être réaffectés dans le réseau d’agences », a indiqué Johan Thijs, rappelant par ailleurs que chaque année, 500 à 600 personnes quittaient naturellement l’entreprise, notamment en partant à la retraite (Le Vif.be). Reste à savoir si ces déclarations suffiront à rassurer les salariés basés dans la capitale belge…

Nouvelle structure organisationnelle

Source : KBC

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici