☰ Menu eFinancialCareers

Les banques et assurances belges face à une pénurie de talents techniques

Profils techniques

Robert Half Financial Services a mené une enquête auprès de 75 CFO du secteur des banques et assurances. On y apprend que le marché belge se caractérise par un manque persistant de talents pour les fonctions spécialisées. Ainsi, plus de six CFO sur dix indiquent éprouver des difficultés à trouver des candidats qualifiés. L’étude souligne que les compétences techniques spécifiques jouent un rôle important à cet égard. En effet, plus d’un répondant sur quatre (28 %) affirme que d’excellentes compétences analytiques et techniques constituent la clé pour le succès d’un professionnel.

Le secteur des banques et assurances se caractérise par une forte demande de profils tels que les risk managers, les compliance officers et autres financial controllers. « Pour de telles fonctions de niche, les candidats doivent faire preuve de compétences techniques spécifiques, relève Joël Poilvache, directeur de Robert Half Financial Services Belgique. Les professionnels doivent maîtriser certains logiciels comme SAP ou Hyperion, avoir une connaissance approfondie de la réglementation actuelle et une expérience de Solvency II et de Bâle III. La supervision des processus d’optimisation et de la gestion de la performance sont d’autres atouts importants pour les candidats dans le secteur des services financiers ».

La technique ne suffit pas !

Si ces compétences sont aujourd’hui devenues de véritables impératifs, d’autres compétences semblent toutefois contribuer au succès des professionnels de la finance. Outre les compétences analytiques et techniques, le leadership (27 %), une mentalité compétitive et oser prendre des risques (17 % chacun) sont d’autres facteurs qui jouent un rôle significatif dans le succès des professionnels actifs dans le secteur des banques et assurances.

« Nous notons que des compétences complémentaires jouent, au fil du temps, un rôle de plus en plus déterminant pour les entreprises. Si les compétences techniques restent primordiales, les entreprises cherchent néanmoins des candidats qui ont un état d’esprit compétitif et qui disposent de capacités communicationnelles et du leadership nécessaires, poursuit Joël Poilvache, pour qui les professionnels qui osent prendre des décisions et qui contribuent substantiellement à court terme à la productivité de l’entreprise ont « une grande valeur sur le marché ».

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici