Banquiers ou recruteurs : qui sont les plus stressés ?

eFC logo

Selon une récente étude britannique, le recrutement figure en tête des métiers les plus stressants, devant avocat et... banquier. Pas moins de 82 % des consultants interrogés se déclarent régulièrement stressés contre 68 % des professionnels de la finance. C'est plus stressant qu'être trader, confirme un chasseur basé à Londres. Quel job de La City qui paye bien ne l'est pas ? Quel que soit le métier, la gestion du stress rime souvent avec excès : de nourriture (pour 43 % des personnes stressées), d'alcool (34 %), de cigarettes (23 %) et... de pleurs (38 %) !

La disposition de nos bureaux rappelle celle d'un desk dans une salle de marchés, témoigne Frédéric Vink, manager du département Financial Services chez Robert Walters à Bruxelles. Nos interlocuteurs ont l'habitude, par la nature de leur métier, de négocier durement. En outre, la partie variable de notre rémunération est fonction de notre performance et donc du succès de nos missions.

Plus que les recruteurs, ce sont les banquiers qui font aujourd'hui la file pour recevoir de l'aide psychologique, constate constate Phillip Hodson, un psychothérapeute connu pour soigner les maux des cols blancs de La City : Le monde de l'investment banking et des services financiers tout entier traverse une crise émotionnelle. Les demandes de consultation ont augmenté de 10 % en un an.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close