☰ Menu eFinancialCareers

Et si votre boss était le meilleur coach possible pour votre carrière en Belgique ?

entraineur_sportif

L’été 2012 est placé sous le signe du sport ! Après l’Euro 2012 de football, l’attention du monde entier est monopolisée par les Jeux Olympiques, le Tour de France et le tournoi de Wimbledon… Et pour toutes ces disciplines sportives, le rôle du coaching est prépondérant. Mais qu’en est-il dans le monde de l’entreprise ? C’est pour tenter de répondre à cette question que le cabinet de recrutement Robert Half a mené une enquête auprès de 500 salariés de bureau en Belgique. Résultat : le coaching en entreprise a encore du mal à gagner le monde du travail. Plus d’un tiers des employés belges déclarent qu’ils ne bénéficient jamais d’un coaching professionnel de la part de leur supérieur, tandis qu’un quart n’en bénéficie qu’une fois par an.

Pourtant, les mêmes employés manifestent clairement le désir de bénéficier d’un coaching professionnel. Parmi les bénéfices principaux qu’ils citent : l’amélioration de la satisfaction globale au travail (90 %), des performances professionnelles (75 %) et de la motivation au travail (55 %). « Le coaching professionnel est primordial car il garantit la motivation des employés. Il s’avère donc être un outil indispensable pour soutenir les stratégies d’entreprise, où l’optimisation de la productivité ainsi que la compétitivité sont devenus des facteurs déterminants sur un marché de plus en plus international, explique Frédérique Bruggeman, managing director de Robert Half Belgique. Les entreprises qui sauront accorder l’attention nécessaire au coaching professionnel façonneront des ‘people managers’ efficaces qui, eux-mêmes, aspireront à une meilleure gestion des talents au sein de l’entreprise. De là, l’entreprise deviendra un employeur attractif avec une rétention saine ».

Les employés belges pensent que les connaissances et l’expertise ainsi que la confiance (31 %) et le respect (42 %) mutuels sont les deux qualités principales d’un coach professionnel. Mais moins de la moitié (48 %) pensent que leur supérieur est un coach professionnel efficace. Du chemin reste donc à parcourir… En attendant, Robert Half a identifié sur son site quatre types de coaches et leurs caractéristiques. Et vous, dans quelle catégorie rangeriez-vous votre boss ?

1/ Le coach expéditif

Son maître mot : l’Efficacité. Il est capable de prendre des décisions difficiles rapidement et avec assurance, il va droit au but et ne s’adonne guère aux bavardages. Même sous la pression ou malgré des délais serrés, attendez-vous à ce qu’il prenne les choses en main et fixe la barre haut pour son équipe. Se concentrant plus sur les résultats que sur les civilités, il peut parfois sembler froid ou exigeant.

  • Conseils aux collaborateurs : avec ce type de manager, il est inutile de s’opposer si, au cours d’un projet, ce manager change d’avis sur la meilleure approche à adopter. Inutile également de mal vivre le fait que ce manager ne sollicite pas d’avis ou ne tienne pas compte des inquiétudes. Inutile enfin de tenter de lui faire plaisir en prenant des engagements qui ne pourront être tenus.

2/ Le coach collaboratif

Sa stratégie repose sur le travail d’équipe. Aussi, ce dernier évite de dire aux autres ce qu’ils doivent faire et essaie plutôt d’aider chacun à trouver sa propre voie. Doté d’une excellente qualité d’écoute, il ne partage son avis que lorsqu’on le sollicite. Et, une fois les rôles clairement établis et acceptés, il est particulièrement doué pour superviser des projets.

  • Conseils aux collaborateurs : avec lui, inutile de déroger aux règles instaurées dans le seul but d’atteindre ses objectifs ; de pousser ce manager à prendre des décisions sans s’appuyer sur des faits ou sans proposer plusieurs options ; de donner un jugement sur les idées des autres avant d’avoir pris toutes les possibilités en considération.

3/ Le coach persuasif

Sa devise pourrait être : « atteindre de nouveaux sommets ». Entraînant ses collaborateurs à se dépasser pour faire plus que ce dont ils s’estiment capables, il propose toujours des idées pleines de créativité. Généralement, il fait preuve d’un bon sens relationnel et a de nombreux contacts. Sa personnalité est source d’inspiration pour son équipe, mais il peut parfois accepter plus de projets qu’il ne le faudrait sur un plan pratique.

  • Conseils aux collaborateurs : avec ce type de manager, il est inutile de donner trop de détails dans ses explications au risque de l’ennuyer ; de cacher ses aspirations professionnelles : ce manager souhaite aider à atteindre les objectifs personnels des membres de son équipe ; de patienter pour s’impliquer dans un projet.

4/ Le coach perfectionniste

S’il avait un mantra, ce pourrait être : « Se projeter dans le futur ». Ce leader né, qui aime la stabilité, réfléchit de façon logique et garde toujours un œil sur les points de détail. S’efforçant d’éviter les erreurs, tout comme les tâches répétitives ou inutiles, il est reconnu pour sa capacité à s’assurer que tout fonctionne parfaitement. En général, il préfère ce qui est prévisible et organisé, n’appréciant pas les surprises. Aussi, lorsqu’on lui propose une modification, mieux vaut lui donner autant de détails que possible.

  • Conseils aux collaborateurs : avec ce type de manager, il est inutile de prendre des décisions hâtives uniquement pour respecter les délais ou faire plaisir ; de s’étendre trop longuement sur ses opinions personnelles, lors de la présentation d’une idée ou d’un projet ; de développer une solution unique, car il est préférable de présenter plusieurs options pour obtenir sa considération.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici