eFinancialCareers

Ces banques qui quittent le Luxembourg pour s’installer en Suisse

Luxembourg

Et de deux ! Après la banque brésilienne Banco Itau, qui avait décidé fin 2011 de centraliser ses activités de gestion de fortune au Luxembourg vers la Suisse, c’est au tour de la banque privée d’origine néerlandaise Van Lanschot Bankiers, présente à Luxembourg depuis 1989, de mettre le cap sur la confédération helvétique.

« Le groupe Van Lanschot a décidé de centraliser ses activités européennes de private banking en un pôle unique basé en Suisse. Ce nouveau pôle ‘international’ sera principalement décidé à la gestion de fortune », explique le syndicat luxembourgeois OGBL qui était présent hier à la première réunion du plan social entre la direction et les syndicats OGBL/SBA, LCGB et Aleba (Paperjam.lu). Après avoir déjà réduit ses effectifs en 2010 et 2011, Van Lanschot emploierait encore 24 personnes au Grand-Duché. « Les licenciements surviendront progressivement jusqu’au 31 décembre 2012, date à laquelle la banque cessera tous ses activités au Luxembourg», poursuit le syndicat.

Ce n’est peut-être qu’un début…

Longtemps épargné par les licenciements, le secteur financier Luxembourg qui semblait avoir évité l’œil du cyclone par rapport à d’autres pays touchés de plein fouet par la crise de la dette européenne, est donc rattrapé par l’actualité. En quelques mois seulement, Van Lanschot Bankiers est le troisième établissement bancaire présent au Luxembourg à annoncer un plan social, après Banco Itaú Europa Luxembourg qui a prévu un plan social concernant 60 salariés, et plus récemment la banque suédoise Swedbank dont le bureau luxembourgeois pourrait perdre plus du quart de ses salariés, soit 15 personnes, au printemps 2012.

Et ce ne pourrait être qu’un début. « En raison de leur importance internationale, il est inévitable que les banques luxembourgeoises qui battent sous pavillon français, allemand, américain et britannique, pour ne citer qu’elles, sont toutes en train de ressentir les effets de la crise et ont déjà procédé dans certains cas à des réductions d’effectifs », explique Bill Richards, Directeur des Ventes France et Benelux chez eFinancialCareers. Une bien mauvaise nouvelle pour la place financière luxembourgeoise déjà sérieusement concurrencée par une autre destination en ce qui concerne l’industrie des fonds d’investissements, à savoir Dublin.

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici

Vous avez un scoop ?

Envoyez un e-mail à la rédaction avec vos remarques, infos, astuces ou propositions de sujets.

Vous avez un scoop ?

Please fill out the following form:
First Name:

Last Name:

Adresse e-mail:

Your Story:


Thank you. Will contact you shortly.
A server error occurred. Please try