☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Papa, trouve-moi un job dans la banque ou le fléau des juniors VIP

Nul ne contestera l’adage selon lequel l’important n’est pas ce que vous savez, mais qui vous connaissez . Étais-je cependant le seul, lorsque je suis rentré dans la banque, à penser que l’intelligence et les compétences financières pouvaient également jouer un rôle dans l’évolution et la réussite professionnelle ?

Je l’admets, j’étais assez naïf. C’était le temps de la croissance où les banques recrutaient à tour de bras. Il suffisait de savoir faire deux choses à la fois, genre marcher en mangeant du chewing-gum. En conséquence de quoi j’ai reçu plusieurs propositions d’emplois en imaginant qu’aujourd’hui, je serai tranquillement en train de siroter des Margaritas sur mon île privée (payée cash, naturellement). Cela me paraît à présent tellement loin, tellement lent à se concrétiser (même si j’ai effectué mon premier job à temps partiel sur une petite île de la Tamise).

Comme j’ai effectué le travail de base que font tous les juniors dans les grandes banques, j’ai remarqué une curieuse sorte d’analyste. Leurs costumes étaient taillés sur mesure (parfois mieux que ceux que portait mon patron, un homme qui a probablement déjà acheté à crédit cette île des Caraïbes). En règle générale, ils n’avaient que très peu de travail, et s’en accommodaient. Ils étaient traités par mes supérieurs avec une déférence que l’on réserve normalement aux clients importants.

Puis, un jour ça a fait tilt. Des noms à rallonge, des doigts parfaitement manucurés qui n’avaient jamais connu les cals de nous autres qui travaillions comme des bêtes sur Excel, leurs airs obséquieux et leurs regards vides le jour où j’ai exhibé ma carte Orange (alors qu’ils ne se déplacent qu’en taxi ou dans leur Ferrari) : voici à quoi ressemblaient les analystes VIP.

Leurs pères étaient à la tête de sociétés qui possédaient des pans entiers de l’économie de certains pays (généralement des pays en développement). La présence de ces enfants aristo-oligarques dans l’entreprise était une évidence, car leurs pères, oncles et grands-parents payaient davantage de commissions à la banque que les montants insignifiants que les meilleurs analystes et associés rapportaient chaque année. Et ces enfants étaient toujours les mieux classés, même s’ils ne faisaient rien. Ils étaient plus susceptibles de se trouver dans le bureau du président des fusions acquisitions de la zone EMEA en train de discuter de handicaps de golf et de parties de chasse que de peiner sur des pitch books de 90 pages.

En général, on les trouvait dans les M&A et non pas sur les marchés – après tout, quels dommages pouvaient-ils faire avec une présentation PowerPoint, tandis que sur les marchés, il y avait tout de même une possibilité qu’un incapable puisse être responsable d’une opération de trading qui fasse sauter le bilan de la boîte. Il n’était pas difficile de les imaginer en train de faire tomber leur porte-cartes Hermès sur le clavier d’un trader et acheter accidentellement 5% de la capitalisation boursière de BP !

Comme dans toute généralisation, il y a des exceptions. L’un de mes amis proches s’est retrouvé avec un stagiaire dont le père était propriétaire d’une grande banque dans un petit pays (sans être trop spécifique, c’était le genre d’endroit où les tripes sont toujours considérées comme un mets de choix). Il a été exceptionnellement talentueux et besogneux. Peut-être avait-il la banque dans le sang ? Le bruit courrait que lorsqu’il est né, ses premiers mots avaient été : Core Tier One Ratio . Il était intelligent et assidu, et tant mieux pour lui, mais il n’était pas la norme.

Que faire si vous ne reconnaissez que trop bien les descriptions de fils à papa qui précédent ? Mon conseil est de masquer votre dégoût. Parfois les analystes VIP peuvent s’avérer de puissants alliés : ne sont-ils pas les meilleurs compagnons de tous les patrons, après tout ? Ils ont aussi tendance à détenir les cartes de membres des boîtes de nuit à la mode. Laissez ces types où ils sont mais restez près d’eux. Il s’agit d’un jeu qui peut demander du temps, mais si vous y tenez vraiment, à cette île tropicale, alors ils peuvent être en mesure de vous aider…

commentaires (13)

Comments
  1. T’es trop aigri…
    Au passage pour les banlieusards colorés qui trouvent pas de boulot toi aussi tu es un privilégié.

    On est toujours le lambda de quelqu’un.

    Arrête de chercher des responsables à tes échecs et fais ta vie sinon ton île privée tu la possèderas uniquement en photo (ce qui semble fort probable a priori).

    Bonne chance

  2. dans les sociétés de gestion de portefeuille titres, même selection : l’élite est corrélée au portefeuille des parents.

  3. Tant mieux pour l’analyste VIP. Quant à toi, bosse ton île et arrête d’analyser les VIP.

  4. i do agree tu m’as l’air un peu bidon dans tes analyses mon garcon….
    grandis, t’es encore jaloux du mec en CP qui avait des Airmax et pas toi…..

  5. cher Anonyme, malheureusement cela existera toujours, d’ailleurs à la lecture des réactions (riches et très élaborées) je me rends compte que les lambdas acceptent leur sort de plébéiens avec une philosophie aussi pathétique d’intéressante du point de vue sociologique. Il apparait que la plèbe en France s’accommode de son destin, gageons que les 3 ou 4 génis qui t’ont répondu plus haut voteront encore Sarkozy .. je te le dis .. ils en redemandent … et c’est tant mieux car c’est grâce a ce type d’individus que je gagne ma vie :)

    bon courage à toi et essaye de trouver la faille … tout le monde a sa part … il suffit de trouver l’astuce

  6. Et oui, bien souvent ni les compétences ni la motivation ne sont prises en compte face au piston… Malheureusement.

  7. Eh oui tu étais très naïf. Mais rassures toi, aujourd’hui aussi il y a plein de JD naïfs comme ça. Ce que tu dis n’est pas propre à la banque, mais c’est effectivement le milieu ou c’est plus visible. Après, être bien né … c’est la faute à qui ? Etre témoins de passes droits à peine camouflés ? Le plus tôt on s’y fait, mieux c’est car oui … Life can be unfair. It’s life. Ce que je vois dans ton texte finalement, c’est à quel point il est facile (surtout dans la banque) de renier ce que l’on est, parce qu’on voudrait POSSEDER une ile tropicale … coûte que coûte. (Au fait, réalise ta chance, l’ile tropicale, certains n’osent même pas en rêver).

  8. Comme dit dans le texte, au moins cela rapportent de l’argent à la banque qui les employe.

    Mais il faudrait aussi se pencher sur les “femmes de”, je cire pêle mêle : femmes de traders, nombreuses en Middle
    femmes d’avocats
    femmes de types en tout genre rencontrés en classes prépas et écoles en tout genre
    et j’allais oublié : femmes de (hauts) fonctionnaires, si, si,…

    Elles se la jouent aussi sérieux qu’une personne qui travaille à mi temps tout en étant cheffe peut se le permettre.

    Et, de manière tout à fait attendue, elles s’entendent très bien avec les “Fils de”. Elles sont généralement persuadees que les problèmes de WC sales et de machines à café hors service relèvent d’un problème “politique” qui dépassent les gens qu’elles font semblant d’encadrer, enfin écarter.

  9. Le plus simple c’est tracer sa route…à la fin on finira tous en poussière.

  10. Je trouve l’article audacieux et décrivant une réalité cinglante. Meme si je suis d’accord pour dire que ce phénomène existe dans tous les pays, je trouve que nous devenons chamions du copinage et de la cooptation. Ou est passé la méritocratie?
    Certains commentaires sont minables et montre que ce système féodale n’est pas pret de changer.
    Entièrement d’accord avec Hank. Bon courage à tous les méritants ! enfant de… ou pas

  11. En M&A dans une grande banque, tout le monde se fait fouetter, quelque soit l’origine sociale… en analyste c’est le métier le plus égalitaire du monde… 3h du mat pour tout le monde

  12. @mr objectif : a mon avis en France plus que dans le monde anglo saxon on voit cela.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici