☰ Menu eFinancialCareers

Comment gérer un trou dans son CV ?

©istockphoto/frender

©istockphoto/frender

Justifier d’une période d’inactivité dans un CV peut s’avérer un exercice difficile pour un candidat. Nombreux sont ceux qui craignent que ces trous ne fassent mauvaise impression dans leur dossier de candidature, voire les disqualifient pour une mission, un remplacement, un poste… Mais en réalité, de nombreuses personnes ont déjà traversé au moins une période d’inactivité dans leur vie professionnelle. En général, une ou deux petites phrases diplomates peuvent suffire à expliquer ces périodes sans emploi.

Être honnête mais bref

Si vous êtes sans emploi depuis plus d’un ou deux mois, soyez franc et expliquez brièvement pour quelle raison. La crise a entraîné de nombreux licenciements économiques, même quand les employés n’avaient commis aucune faute. Les recruteurs en sont parfaitement conscients.

Il importe de présenter honnêtement les raisons de cette période d’inactivité, mais sans entrer dans les détails. Cette indication pourra être faite dans la lettre de motivation, ou s’il s’agit d’une candidature en ligne, dans le corps de l’e-mail ou bien dans l’espace commentaires du site Web.

En général, deux phrases suffisent pour dissiper les inquiétudes d’un recruteur et exprimer votre désir et votre faculté à retravailler. Si le recruteur vous pose d’autres questions pendant l’entretien, répondez-lui de façon honnête et positive.

À dire / à ne pas dire, sans jamais mentir

Il existe de bonnes et de mauvaises façons de justifier un trou dans un CV. Autour d’un congé parental par exemple, à dire / à ne pas dire…

Non : J’ai cessé de travailler pendant deux ans en raison d’une grossesse difficile et pour m’occuper de ma fille. Née prématurée, elle a subi une longue hospitalisation et plusieurs opérations, ce qui m’a empêchée de retourner travailler. Comme elle est aujourd’hui en bien meilleure santé, j’aimerais retrouver un emploi.

Oui : J’ai passé deux ans en congé maternité et me suis consacrée à ma famille. Pendant ce temps, j’ai mis mes compétences à jour et suis désormais prête à retravailler.

Suite à un accident par exemple, à dire / à ne pas dire…

Non : À la suite d’un accident sur mon lieu de travail, j’ai dû subir plusieurs opérations chirurgicales et fait une dépression suivie d’une hospitalisation de courte durée. Aujourd’hui, je suis sous traitement et je me sens nettement mieux.

Oui : J’ai dû cesser de travailler à cause d’un problème de santé. Aujourd’hui parfaitement remis, je suis prêt à retravailler.

Certaines personnes sont tentées de mentir au sujet de leur période d’inactivité ou de truquer les dates de leurs périodes d’emploi. Il ne faut surtout pas le faire, car si ce manque d’éthique est découvert, le candidat perd alors toute chance d’obtenir une mission au sein de l’entreprise. Mieux vaut dire la vérité sur ce trou dans son CV, en évitant de fournir trop de détails sur sa vie personnelle.

Dans le cas d’un départ d’une société en de mauvais termes, il importe de ne pas dire de mal de cette entreprise ou de son ancien manager. Une réponse du candidat s’impose bien sûr tout en restant positif (par exemple : mettre en avant les missions accomplies ou le savoir-faire acquis), en insistant sur la manière dont il pourra aider son employeur potentiel à réaliser les objectifs de son entreprise.

Qu’avez-vous fait récemment ?

L’une des meilleures façons d’expliquer un trou dans votre CV consiste à dire au recruteur ce que vous avez fait pour rester informé sur votre secteur d’activité et améliorer vos compétences pendant votre période d’inactivité. Si vous avez fait du bénévolat ou repris des études, mentionnez-le dans votre CV. Avez-vous suivi un cours ou assisté à un séminaire sur une problématique de votre secteur ? Êtes-vous impliqué dans une association professionnelle ? Vous êtes-vous abonné à des publications spécialisées ? Avez-vous créé ou participez-vous régulièrement à des groupes de discussion sur les réseaux sociaux professionnels ? N’oubliez pas de mentionner tous ces éléments !

Il pourra également être fait mention d’activités indirectement liées au domaine professionnel qui ont pu aider le candidat à développer des compétences importantes pour sa carrière. Par exemple, siéger au conseil de son syndicat de copropriétaires ou d’une association de parents d’élèves peut avoir aiguisé le leadership et la faculté à résoudre les conflits.

En résumé, un trou dans un CV ne signifie pas automatiquement que les employeurs potentiels ne vous retiendront pas. Anticipez leurs questions en y répondant dans votre lettre de motivation pour dissiper leurs inquiétudes, mais aussi soyez honnête en toutes circonstances tout en faisant usage de vos talents de communication. Tout engagement dans des activités positives pendant vos périodes d’inactivité révèle votre sens de l’initiative. Qui sait ? Cela pourrait même peut-être convaincre un employeur que vous êtes le meilleur candidat en liste…

Karine Doukhan est Associate Director de Robert Half Management Resources.

commentaires (2)

Comments
  1. Dans une période de crise, la recherche d’un nouvel emploi pourra durer plus d’un an pour les cadres séniors. Comment pourra-t-on justifier le trou dans le CV?
    Quand il y a seulement 2 annonces par mois correspondant à son profil et 200 personnes recherchent au même poste.
    Merci par avance de votre clarification.

  2. @Rose1963 : Je suis un cadre expérimenté très loin d’être senior mais je confirme vos propos . Cet Article est vraiment caduque voire nul et inadéquat dans le contexte actuel.Revoyez votre copie Mme Doukhan!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici