☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Tromper votre chasseur de têtes vaut-il vraiment la peine ?

Vous vous demandez si le job rêvé n’attend que vous ? Eh bien, vous n’êtes pas le seul. Alors que le marché de l’emploi reprend des couleurs, les chanceux qui sont en poste comme les téméraires chercheurs d’emploi courent tous après le saint Graal. Concrètement, tout le monde a les yeux et les oreilles en alerte sur le moindre job qui bouge.

Si vous êtes un chasseur de tête comme moi, vous avez votre fidèle lot de candidats qui ont déjà parlé, candidaté ou sont en contact avec la plupart de leurs employeurs cibles. Si vous êtes candidat, vous pensez probablement que qui ne tente rien n’a rien. Approcher une banque via différents canaux et à multiples reprises ne pose aucun souci, n’est-ce pas?

Pour info, voilà ce qu’il en est:la plupart, ou en fait non, toutes les banques travaillent avec des systèmes de management des données relativement avancés. Avec un simple click, les équipes RH ont accès à l’ensemble des candidatures qui remontent à six mois voire plus.

Et oui, ils ont aussi un accès au niveau régional et global. Par conséquent, si vous envoyez votre candidature à Hong-Kong, les gens de Singapour sont également au courant. Il ne s’agit pas d’un espionnage pointu mais d’un simple système de tracking.

Les petits tours que les candidats nous font

Je parlais à un candidat récemment pour un poste à Singapour et je lui ai dit le nom de la banque avant l’envoi de sa candidature. Nous avons eu une longue conversation sur les forces de cette société, son potentiel… Et bien sûr, il a catégoriquement confirmé qu’il n’avait jamais été en contact avec eux, en direct ni via un cabinet.

Imaginez donc ma surprise indignée quand les RH m’ont informé que son CV avait été adressé à leur équipe de Hong-Kong pour un autre poste cinq moins auparavant. Quand j’ai rappelé le candidat, il a semblé véritablement stupéfait, répondant:mais c’était à Hong-Kong et il y a plus de cinq mois. Mieux encore:j’ai pensé alors que je ne convenais pas au poste de toute façon.

Ce type de comportement ne rend pas service au candidat. Le travail de vérification du recruteur peut aussi être mis en question. Mais ceci est habituellement secondaire par rapport au fait que le demandeur d’emploi ne dit pas la vérité et duplique sa candidature.

Oui, parfois les banques considéreront le candidat parce que c’est une fonction différente, dans une ville différente, à un moment différent, mais des employeurs potentiels aiment être mis au courant de ce genre de chose dès le départ. Être honnête fait gagner du temps et les chamailleries entre deux chasseurs de têtes revendiquant chacun la propriété d’un candidat. Cette preuve de transparence pourrait même jouer en la faveur du candidat, dans la mesure où il témoigne d’un vrai intérêt à l’égard de ladite banque.

M. le candidat impitoyable est perdant

Voici un autre exemple d’un candidat à côté de la plaque. Un de mes collègues a rencontré un candidat tard un soir pour lui parler d’un job, il a apprécié le candidat, lui a dit le nom de la banque et s’est senti assez confiant pour parler de cette candidature avec la société le lendemain. Les RH lui ont répondu que le candidat s’était déjà adressé à eux directement (c’est-à-dire la veille au soir après leur rdv).

Quand on l’a interrogé, sa réponse était que les chasseurs de têtes étaient généralement lents à réagir. Il a répété la même excuse à la banque. Il a été tout de suite écarté de ce recrutement-un bon candidat pourtant, dont le profil était adapté au job et que la banque pouvait se payer (c’est si important de nos jours), mais son intégrité a été remise en question. La banque a indiqué qu’elle ne reviendrait pas sur sa décision.

Quelques mises en garde

Chacun veut être le premier à candidater pour un emploi, en particulier pour le type d’emploi pour lequel les candidats sont pléthore, ceci est compréhensible. En revanche, il est impératif d’agir avec prudence. Un CV omniprésent, qui apparaît pour de nombreux jobs, n’est pas attractif et n’atteint pas les recruteurs cibles.

Si vous approchez un recruteur après avoir contacté les cinq à 10 premières banques de votre secteur, vous ne pouvez pas attendre beaucoup plus de lui. Et si vous avez été en contact avec quelques banques, vous devez le divulguer d’emblée, même si c’était il y a un quelque temps. Cela donne au recruteur une meilleure idée de comment et où diriger son approche.

Enfin, vous devez avoir confiance dans les recruteurs pour agir rapidement, en votre faveur. Il est plus que probable qu’ils travaillent sur la base d’honoraires en fonction de la réussite d’une chasse et il est dans leur intérêt de ne pas gaspiller leur temps. Comme nous l’avons vu dans les exemples ci-dessus, la dernière chose dont personne n’a besoin est une course entre les candidats et les recruteurs.

commentaires (10)

Comments
  1. Ok mais il faut se demander pourquoi les candidats agissent de la sorte ! Quand on voit le niveau de compréhension technique et des business models banque des chasseurs, ça fait PEUR de leur laisser le soin de représenter notre candidature !

    Surtout, n’oublions pas que le chasseur se fiche éperdument du candidat et de se recherche car c ‘est son produit ! Si vous êtes parfait pour le job mais pas à 200% motivé ou payé +20% que le job du chasseur il n’enverra pas votre candidature en prétextant un mytho car il ne veut pas envoyer un bon qui n’a pas 100% de chances de signer car si il ne signe pas il sera la référence du client employeur et le chasseur aura bcp de mal à trouver un identique et ne touchera pas ses fees…Le chasseur préfère donc envoyer une buse en 1er qui sert de référence puis un moyen/normal qui fera bon effet grâce à la buse d’avant et qui signera tout de suite sans négocier car il est moyen et le chasseur touche ses fees en 15 jours / 1 mois ! J’ai été chasseur et c ‘est comme ça que ça se passe sauf pour les gros profils de Directeur de départment etc…

  2. c’est clair les chasseurs sont des bouffons , je ne veux pas chopper la honte moi devant l’employeur

  3. L’important c’est le reseau professionnel du candidat.

    Si quelqu’un a l’interne vous recommande il met sa reputation en jeu.

    Un chasseur “process” du candidat sans pouvoir vraiment le juger. Ce n’est pas sa faute il ne comprend pas le metier lie a son mandat. Employeur et candidat en sont bien conscient.

    De plus, si on ne peut pas se trouver un job tout seul bon courage pour le business.

  4. la plupart des chasseurs ne comprennent rien aux conditions requises par un job et ne comprennent pas ce que les candidats font dans leur job (pas la peine non plus de le mettre en evidence dans le CV, car ils ne le comprennent pas non plus).
    si c’est possible de court circuiter un chasseur de tete, je ne vois pas ou est le probleme. la banque n’aura pas de fees a payer.

  5. C’est quoi cet article pro domo ? Une faiblesse des revenus des sociétés de chasseurs pour le site ? Pourtant si efinancialcareers a bien révolutionné le marché c’est bien en permettant un accès plus efficace aux annonces que via les officines de recrutements si souvent obligées de nous imposer ce genre de recettes vasouilleuses sur le bon et le mauvais candidat. Et dire que 99 % des embauches se passent sans leur intermédiation ….. les employeurs ne sont pas raisonnables.

    Allons allons soyons sérieux, la caricature d’un tel article sous le couvert d’anonymat ne mérite pas les colonnes d’efinancialcareers.

  6. Ce n’est pas l’hôpital qui se moque de la charité, c’est le chasseur qui se moque du candidat!

  7. il y a chasseurs de têtes et il y a michael page … Pour moi, ces derniers sont des vendeurs de tapis qui pratiquent plus l’intelligence économique qu’autre chose, et trompent les jeunes débutant promptes a déballer jusqu’au nom du chien de son N+3

    je pense que bcp de chasseurs ont ruinés l’image de ce métier … pour longtemps

  8. Oh la touche optimiste sur la fin me fait doucement rigoler. Avoir confiance envers le recruteur ? Quelle blague ! Comment avoir confiance en un recruteur qui comme cela a été dit vous voit comme un produit, qui ne pratique pour la plupart aucun suivi et laisse le candidat dans le flou le plus total ? Faut arreter bientot on nous dira que ce sont les bons samaritains de l’emploi !

  9. Les candidats et les chasseurs sont parfois à mettre dans le même sac ,manque d’éducation et de courtoisie, pas de feed back , pas de remerciement, absence de communication.
    J’ai changé la vie de plus d’un candidat ,et effectivement je travaille en priorité avec des gens qui ont un comportement normal, une politesse élémentaire et qui ne me prenne pas que pour “un intermédiaire minable” .
    Cher(e)s candidat(e)s , soyez attentifs et écartez comme le font les chasseurs les non professionnels au comportement douteux ,mais ne crachez pas trop sur une main qui pourrait vous nourrir et changer vos conditions de vie.

    Les généralités sur les chasseurs sont vaines et stupides

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici