☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Je suis submergé par les candidats désespérés

Je pense être l’une des personnes les plus occupées de mon entourage. De retour au travail après les fêtes de Noël, les rues étaient désertes : pas de file d’attente pour le café dans mon bar de prédilection près du bureau. Tout était parfait et je me sentais d’attaque pour commencer la nouvelle année.

J’ai ensuite ouvert ma messagerie et mis 10 minutes à mettre à jour mes e-mails. J’avais reçu plus de 1 000 messages pendant mes vacances et, en un click, mes rêves de me la couler douce en ce début d’année volèrent en éclats.

Je mis trois jours à nettoyer ma boîte mail et lire les CV. Chaque nuit, j’en recevais une centaine de plus. Les gens qui, l’an dernier, refusaient de me parler m’appelaient maintenant tous les jours pour m’expliquer pourquoi ils étaient le candidat idéal pour un poste auquel ils n’avaient jamais songé auparavant. Ceux qui étaient naïvement persuadés qu’ils ne travailleraient que pour un hedge fund multimilliardaire étaient désormais prêts à entrer dans des petites boutiques de corporate finance, des sociétés de conseil, de relations publiques ou de recrutement.

Difficile de blâmer quelqu’un pour sa créativité, mais les candidats avaient recours à tous les subterfuges pour pouvoir m’approcher : me laisser des messages, dire à mes collègues qu’ils étaient de bons amis à moi ou, le comble, un parent proche !

Personnellement, je suis ravi de discuter. Conseiller les autres fait partie intégrante de mon métier. Beaucoup de types veulent juste avoir une discussion pour se sentir moins seuls. D’autres devront carrément reconsidérer leurs parcours, mais heureusement les places financières retrouveront un jour la confiance, et les gens finiront par trouver un travail qui les rendra heureux. Ce ne sera pas cher payé, mais rester dans le jeu, c’est le bonus de cette année.

En attendant, je n’ai plus à patienter pour mon café.

commentaires (15)

Comments
  1. Vous n’êtes pas un peu prétentieux à croire que vous faites le psy des candidats. Comme recruteur vous ne m’inspirez de la pitié

  2. absolument ridicule ce témoignage. En fait c’est même drôle

  3. En effet, encore un drh français hautain, arrogant et con!

  4. Pour ma part, je ne reçois pas autant de cv !

  5. C’est un RH (ou plutot HH) Londonien. Schéma classique d’une personne frustrée qui jubile en période de crise quand les autres souffrent, qui se sentaient inférieurs socialement et qui maintenant prennent leur revanche jusqu’à ce qu’ils perdent leur poste à leur tour.

  6. En attendant elle a raison, les financiers ont de grande gueule quand tout va bien et quand ca va plus ils lèchent l’assiette dans laquelle ils avaient autre fois craché ! Ce témoignage n’est pas plus ridicule que les financiers changeant leur chemise une fois dans la m****.

  7. de toute façon conseiller des ex pseudo traders c’est se mettre au niveau du zero absolu… perdus précedement dans leurs modèles mathématiques ils ne vont pas tarder à rejoindre des gourous dans des sectes malfaisantes…on a trop parlé de ces abrutis qui ne manient que l’équation mais certainement pas le verbe…une forme d’autisme en quelque sorte…des gens dangereux dans tous les cas

  8. C’est un homme (“ravi”, “submerge”).

  9. En même temps, beaucoup de boites pourraient aussi écrire “nous sommes submergés par les cabinets de recrutement désespérés qui ont recours à tous les subterfuges pour pouvoir nous approcher et essayer de récupérer une mission”, comme par exemple nous envoyer des tonnes de CVs sans l’accord de leur propriétaire !

  10. C’est interessant et revelateur de l’aveuglement et du deni dans lequel beaucoup de financiers au sens large s’enterrent! Circulez, allez ouste, y en a plus des jobs en finance, et ca ne va pas s’arranger!!! Fini, y’a pu! Allez, faites comme moi, reconstruisez vous une carriere et une vie qui ont du sens et qui valent la peine d’etre vecues! La finance, c’est du passe!

  11. cool, le forum, ca commence à s’ennerver … j’aime bien et oui j’apprécie de voir les banquiers suivre le destin des gens qu’ils ont mis ds la misère par la “main invisible du marché”
    c’est simplement JUSTE

  12. tout a faire d’accord, la finance c’est plus a la mode, faut penser a faire autre chose. Simple reajustement du marche du travail, un secteur est sature, licencie, alors que d’autres vont embaucher. Faut savoir rebondir.

  13. Je remarque qu’il y a plusieurs messages méprisant envers les métiers de la finance. Que faites vous sur efinancialcareers?

    Si vous ne considerez pas la finance comme nécessaire à l’intérêt général et si vous ne souhaitez pas candidater dans ce genre de job je vous suggere d’aller laisser des messages sur d’autres sites de recrutement.

  14. D’accord avec le message précédent. A quoi ça sert d’être sur ce forum spécialisé finance pour cracher dans la soupe?
    Et puis faut arrêter de dire n’iporte quoi: les traders ne sont que la partie émergé de l’iceberg finance. C’étaeint els plus riches, les plus en vue. Mais la crise touche et touchera tous les métiers (financement, conseil, back office, etc.). Car l’iceberg est en train de fondre. Bien naïif est celui qui croit d’ailleurs que le monde de la finance sera le plus durement touché (crf. Renault, Peugeot, et autres boites industrielles). Pas mal de sociétés en France vont déposer le bilan en 2009, parole de financier…

  15. Estimez vous chanceuse aujourd’hui et soyez modeste !! mais si un jour , je ne vous le souhaite pas , vous serez à la rue sans travail !! forcément vous songez à ces centaines de gens désespérés comme vous le dites et qui inondent vos mails

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici