☰ Menu eFinancialCareers

Été 2017 : nouveau record de demande d’experts en services financiers en Suisse

Charles Franier, Executive Director chez Michael Page

Charles Franier, Executive Director chez Michael Page

Selon le dernier Swiss Job Index de Michael Page de juillet 2017 qui répertorie le nombre d’offres d’emploi publiées sur les sites internet des entreprises établies en Suisse, la demande en banquiers d’affaires et privés, et spécialistes IT et assurance établit un nouveau record en 2017. En cumul annuel (janvier – juillet 2017), la hausse du nombre d’offres publiées pour ce type d’emploi a atteint les 30%.

« Les institutions financières sont à la recherche d’experts en accélérateurs de revenus et en efficacité opérationnelle. On constate une forte demande de banquiers d’affaires pouvant attester de succès probants dans la conclusion d’affaires profitables et de banquiers privés possédant un solide portefeuille client », expose Charles Franier, Executive Director chez Michael Page.

Et d’ajouter : « du point de vue opérationnel, la demande reste élevée pour les spécialistes IT ayant à la fois des compétences dans les systèmes bancaires et spécifiques. La demande s’est même accélérée pour ce type de candidats, du fait d’importants programmes réglementaires tels que FATCA et MiFID II ».

L’écart se creuse avec la Suisse Romande

A travers la Suisse, la croissance des offres publiées depuis le début de l’année est de +10,7%. Le même chiffre enregistrait entre juin et juillet 2017, à l’échelle de la Suisse, une baisse de -1,5%. Ce déclin saisonnier était plus marqué en Suisse Romande (-13,7%) qu’en région alémanique (+0,3%). Ainsi, le canton de Zurich enregistrait le plus fort taux de croissance entre juin et juillet (+2.3%) tandis que l’arc lémanique affichait le recul le plus important (-17,3%).

Selon l’Indice de Confiance de l’Emploi PageGroup (T2 2017), les demandeurs d’emploi de la région alémanique affichent une confiance dans leurs perspectives professionnelles nettement supérieure à celle de leurs homologues de Suisse Romande. L’écart s’est significativement creusé ces 12 derniers mois.

Les demandeurs d’emploi de la région alémanique ont ainsi une confiance presque deux fois supérieure concernant le marché de l’emploi que leurs pendants en Suisse Romande. 64% des demandeurs d’emploi de la région alémanique tablent sur une amélioration des conditions de +23% pour les 6 mois à venir – soit une hausse sur un an (juin 2016 – juin 2017). En comparaison, seul 38% des candidats en Suisse Romande envisagent une embellie de la situation du marché de l’emploi – ce qui représente une baisse sur un an de -11%.

Des attentes réalistes en termes de rémunération

A travers la Suisse, la majorité (61%) des demandeurs d’emploi n’escomptait ni hausse de leur niveau de rémunération, ni amélioration de leur équilibre vie privée/vie professionnelle (67%). La chute de confiance sur ces deux points a été bien plus forte en Suisse Romande. Pour preuve : 44% des candidats de la région alémanique espéraient une augmentation des niveaux de rémunération – un déclin sur un an de -2%. En comparaison, 37% des candidats en Suisse Romande pensaient bénéficier d’une hausse des niveaux de rémunération – soit une baisse sur un an de -12%.

« Les candidats savent que les niveaux de salaire sont souvent plafonnés. La majorité adopte une approche pragmatique à long terme et privilégie, lorsqu’ils changent d’emploi, les opportunités de développement de carrière », explique Jérôme Bouin, Managing Director de PageGroup Suisse. « Cela inclut par exemple un périmètre de responsabilité plus large, une formation professionnelle et des possibilités d’évolution dans le poste. Les employeurs offrant ce type d’opportunités d’avancement sont plus à même d’attirer les meilleurs candidats ».


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici