☰ Menu eFinancialCareers

L’art et la manière d’optimiser le suivi de votre candidature

suivi

Le suivi auprès des recruteurs, des cadres RH et autres directeurs du recrutement ne s’improvise pas. Du moment où vous envoyez votre candidature au dernier entretien en face-à-face, en passant par les entretiens téléphoniques intermédiaires, la démarche requiert un minimum de tact et d’expérience tout au long de la recherche d’emploi. Voici quelques pistes pour rester visible auprès de ceux qui pourraient décider de votre avenir, sans pour autant risquer de passer pour un mort de faim…

Après l’envoi de votre CV et de votre lettre de motivation

Tina Nicolai, coach en carrière, fondatrice et CEO de Resume Writers’ Ink, recommande l‘envoi d’un bref courrier ou d’un message privé via les réseaux sociaux ; vous signalez simplement  au chasseur de tête ou au recruteur que vous avez postulé à une offre d’emploi, et chargé sur son serveur une lettre de motivation accompagnée de votre CV.

« Répondre rapidement à une offre et suivre l’envoi de votre candidature constituent les clés d’une stratégie efficace pour nouer une relation », précise-t-elle.

La démarche peut cependant varier suivant les cas. « Si vous postulez au bas de l’échelle, il ne sera probablement pas nécessaire d’effectuer un suivi immédiatement après l’envoi de votre candidature », indique Janet Raiffa, coach en carrière spécialisée dans la banque d’investissement, ancienne responsable du recrutement campus de Goldman Sachs et ex-directrice associée du Career Management Center at Columbia Business School. Une simple raison à cela : la plupart des établissements financiers sont submergés par le nombre de candidatures pour ce type de postes. Laissez plutôt un de vos contacts s’en charger à votre place.

De fait, « la personne qui reçoit les CV doit crouler sous les candidatures, et n’a sans doute aucune envie de rechercher une aiguille dans une botte de foin. Si une personne de l’entreprise passe la voir ou lui transmets un message en faveur du candidat, cela aura sans doute plus de poids. »

Si vous chargez votre CV via un système de suivi des candidatures – ou ATS pour Applicant Tracking System, et que vous ne recevez aucune confirmation automatique, passez un coup de fil dans les 24 à 48 heures qui suivent pour vous assurer que vos documents sont bien parvenus à leur destinataire. Tel est le conseil d’Amy Adler, rédactrice de CV, coach en carrière et fondatrice de Five Strengths Career Transition Experts.

Et d’ajouter : « une fois acquise la certitude – via un ATS ou un contact personnel – que votre CV est bien dans la course, vous pouvez faire un point avec les RH ou votre contact/recruteur au bout d’une semaine. »

Après un entretien

Avant la fin du premier entretien, prenez toujours le temps d’aborder les étapes à suivre. Vous souhaitez savoir quand reprendre contact pour faire le point, et vous attendez un accord verbal de la personne qui dirige l’entretien sur la suite du processus de recrutement, comme le conseille Tina Nicolai.

Aucun problème donc, d’après elle, pour indiquer : « je souhaiterais effectuer un suivi de notre rendez-vous. Quand puis-je vous recontacter ? » ou bien « j’aimerais poursuivre notre discussion après notre rendez-vous ; quand seriez-vous disponible pour faire un point par téléphone ? »

Faites-en sorte que la personne chargée du recrutement vous donne une idée du moment où elle pense vous recontacter.

Pour Amy Adler, « n’ayez pas de scrupules à appeler votre contact si personne ne s’est manifesté dans les délais convenus. Mais gardez-vous bien de le bombarder, cela pourrait passer pour du harcèlement. »

Le même conseil vaut pour les courriels. Le bombardement est tout sauf une bonne stratégie.

« En principe, vous allez recevoir une réponse, et si, au-delà de la date convenue, vous n’avez toujours pas de nouvelles de la personne qui vous a reçu en entretien, appelez-là le lendemain ou envoyez-lui un courriel rappelant votre intérêt pour le poste et l’interrogeant sur la suite », poursuit Tina Nicolai.  « Responsables du recrutement, recruteurs et chasseurs de tête aiment bien laisser la balle dans le camp des candidats, c’est un bon indicateur de leur capacité d’initiative. »-

Gardez en tête qu’un bon timing est essentiel

Certains candidats peuvent être trop rapides ou trop insistants.

Janet Raiffa raconte : « j’ai entendu dire que certains se manifestaient par courriel dans les cinq minutes suivant la fin de l’entretien, et même que d’autres envoyaient un message de remerciement à l’avance. »

Son conseil ? « Si votre interlocuteur passe la journée complète en entretiens, attendez la fin de ses rendez-vous, ou quelques heures après la fin de votre premier rendez-vous. Pour un deuxième entretien, envoyez un message de remerciement dans les 24 heures. »

Amy Adler va dans le même sens et conseille d’adresser, dans les 24 heures suivant votre entretien, un courriel ou – pour une touche plus personnelle – un message manuscrit à chacune des personnes que vous avez rencontrées.

Vos courriers devront être personnalisés en fonction de chaque interlocuteur ; de fait, il est probable que vos conversations avec chacun d’entre eux aient été sensiblement différentes, et votre objectif n’est rien moins que de construire une relation la plus personnelle possible avec chacun.

« Dans cette lettre, souvent considérée comme une offre de services, référez-vous aux besoins exprimés par votre interlocuteur et démontrez en quoi vous êtes le meilleur choix pour ce poste », poursuit Amy Adler. « En procédant de la sorte, n’hésitez pas à faire la preuve de votre enthousiasme pour le job et à vous montrer ouvert à une proposition. »

Et d’ajouter : « si vous êtes convoqué à plusieurs entretiens, continuez à envoyer des messages de remerciements après chaque rendez-vous, même si votre objectif avoué reste de vous qualifier pour le tour suivant. »

Aidez-les à se souvenir de vous

La personne qui vous a reçu en entretien a dû rencontrer bon nombre d’autres candidats durant la même semaine, voire le même jour ; en conséquence, veillez à revenir sur un aspect marquant de votre discussion – un point commun que vous partagez avec votre interlocuteur, ou un facteur différenciant de votre parcours abordé durant l’entretien. Selon le nombre de candidats rencontrés pour un poste particulier et en fonction de leur mémoire, il n’est pas exclu que les candidats se ressemblent tous dès le lendemain. Faites donc tout ce que vous pouvez pour marquer son esprit et sortir du lot.

Dans certaines situations, il peut s’avérer utile de mentionner un lien vers un article pertinent, en particulier si une thématique connexe a été abordée durant l’entretien.

Soyez concis

Mettre tout en œuvre pour laisser une bonne impression, c’est bien ; le faire en peu de mots, c’est mieux. Les recruteurs et responsables du recrutement sont des gens très occupés, et il y a peu de chances qu’ils s’attardent à lire des messages de plus d’un ou deux paragraphes. Soyez cordial, allez au fait, c’est-à-dire résumez en quelques phrases pourquoi vous êtes le candidat idéal pour le poste, puis remerciez et terminez par une formule de politesse. Appliquez la même règle pour un message vocal.

Evitez de vous griller…

Si on vous annonce que vous n’avez pas le poste, n’ignorez pas le message ou ne laissez pas libre court à votre frustration en maudissant la terre entière. Remerciez poliment vos contacts de vous avoir communiqué leur décision et de vous avoir permis de les rencontrer ; demandez-leur aussi de penser à vous pour d’autres postes à venir, susceptibles de mieux correspondre à vos compétences et à votre expérience. On sait jamais ce qui peut se présenter, ou si vos routes ne sont pas appelées à se recroiser.


Crédit photo : Getty Images

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici