☰ Menu eFinancialCareers

Ces traders qui se forment pour devenir… business angels

highres_263546507

L’association Youth in finance et l’écosystème transnational Dojo ont permis l’émergence d’une toute nouvelle dynamique pour rapprocher les casual business angels en puissance des entrepreneurs et leurs startups : Traders to Business ANgels. Il s’agit d’un programme de formation organisé tous les 15 jours (le prochain atelier ayant lieu le 22 mai) et destiné principalement aux traders et aux professionnels de la finance de marchés. Nous avons interviewé Christophe Connille, président de Youth in Finance, afin d’en savoir un peu plus…

D’où est venue l’idée de Traders to Business ANgels ?

Il y a un an, nous avons décidé avec 15 amis financiers de lancer un nouveau concept associatif – Youth in finance – qui donnerait un coup de jeune à la Finance et démontrerait la capacité des professionnels de ce secteur à créer des projets de financement à vocation sociétale. Plusieurs groupes de discussions se sont mis en place, Traders to Business ANgels est le premier de nos projets à se concrétiser grâce à l’aide inestimable de l’équipe de DojoGroup, écosystème transnational d’innovation .

Quel est le concept / l’objectif ?

L’objectif est à la fois d’amener sur le marché du financement une nouvelle classe d’investisseurs mais également de maximiser les chances de survie des startups grâce à une bonne compréhension du rôle réel de Business Angels : un acteur essentiel de l’économie impliqué personnellement dans la réussite des entreprises.

Concrètement, comment se déroulent les ateliers ?

La formation est organisée en 3 niveaux dont le dernier permet de rencontrer des startups spécifiquement sélectionnées afin de les soutenir. En premier lieu, le niveau I de l’atelier explique le véritable rôle du Business ANgels – un acteur réellement impliqué – et présente le concept de l’Open Capitalisme : une vision où toute contribution, et pas seulement financière, donne droit à des parts dans la société. Idée, disponibilité, réseau, statut ou encore connaissance sectorielle… l’Open capitalisme apporte une reconnaissance aux expertises, contributions opérationnelles et supports… et pas seulement aux investissements financiers.

Cette approche a été conceptualisée par un formidable outil, qui fera l’objet d’une publication scientifique prochainement, : l’equity matrix CC DojoGroup (creative commons DojoGroup). La soirée de niveau I s’achève par une discussion afin de qualifier le profil et la capacité des traders/professionnels de la finance à s’impliquer dans une startups via un outil inspiré de l’univers des jeux de rôle : la character sheet (ou feuille de personnage en français).

Le niveau II de l’atelier approfondit le rôle de Business Angel et met en application l’equity matrix sur des cas réels ou quasi-réels en compagnie d’entrepreneurs. Le niveau III met en situation les nouveaux « business angels » avec des startups pour décider, à l’issue de la soirée, de leur niveau d’implication dans l’entreprise. C’est, évidemment, une opportunité de saisir tôt le très gros potentiel de croissance d’une startup innovante.

Chaque soirée se termine par un afterwork et un cocktail dans un environnement entrepreneurial qui sort les financiers de leur zone de confort. À noter que l’événement du lundi 22 mai sera introduit par 2 invités de marque : Tarek Elmarhri, PDG de Krechendo Trading et CEO de la FinTech de trading social darwinex, ainsi que Georges Castel, responsable du très réputé master de trading de l’ESLSCA. L’atelier se déroule à l’Espace Dojo St Martin du 41 bv St-Martin 75003, M. Strasbourg St Denis, et accueille jusqu’à 80 personnes.

Qui peut participer ? A quel tarif ?

Les ateliers sont ouverts à TOUS les financiers bien que nous mettions un point d’honneur à former 80% des traders de la place de Paris pour ramener ces brillants cerveaux de plein pied dans l’économie réelle. Le prix est simple : c’est gratuit. On est des passionnés !

Quelle est la motivation des traders présents ?

Je dirais qu’ils cherchent à la fois à capter des opportunités mais aussi à apprendre indirectement à devenir entrepreneurs car beaucoup ont cette idée dans le coin de leur tête. Or, devenir un Business Angel est une excellente école pour cela. J’espère qu’avec du recul nous découvrirons également une sincère intention collective de développer l’économie de l’innovation en France. L’Économie française en a cruellement besoin comparée à nos voisins anglo-saxons qui ont trois fois plus de business angels que nous.

C’est également une occasion de se donner un coup de jeune en participant à une ou plusieurs aventures entrepreneuriales pleines d’énergie.

Être business angel est-il un job à plein temps ? (pas trop difficile à concilier avec job de trader en banque) ?

Pas du tout, être un vrai Business Angel impliqué est extrêmement flexible et peut tout à fait se pratiquer parallèlement à son activité professionnelle principale. C’est l’une des principales découvertes de nos ateliers.

L’open capitalisme permet d’associer à un projet une personne pour son statut, son réseau, sa disponibilité opérationnelle ou ses conseils … bien évidemment, les investissements restent autorisés et très appréciés !

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici