☰ Menu eFinancialCareers

Envie de changer de job en 2017 ? Les conseils des recruteurs en finance…

621613088

Vous souhaitez changer de poste et/ou d’employeur en 2017 ? Encore faut-il savoir si c’est le bon moment pour partir, négocier un nouveau poste avec l’augmentation de salaire qui va avec, quels sont les attitudes et les comportements à adopter pour se faire repérer par les recruteurs et chasseurs de têtes. Afin de répondre à toutes ces interrogations, nous avons listé quelques précieux conseils de professionnels du recrutement en finance :

2017, l’année idéale pour changer de job ?

Pour les financiers en poste, c’est peut-être le bon moment pour changer d’employeur. « La fonction finance semble effectivement démarrer sur un très bon rythme en ce début d’année », observe Jacques-Louis Soubirous, associé fondateur du cabinet de chasse parisien Fitch Bennett Partners. Un constat partagé par de nombreux autres professionnels du recrutement en finance.

« En effet, 2017 semble démarrer sous de bons auspices, même si nous ne sommes pas à l’abri de surprises politiques ou économiques », indique pour sa part Olivier Coustaing, associé au sein du cabinet de chasse de têtes Managers by Alexander Hughes Paris. « Plusieurs facteurs simultanés donnent au marché – bancaire en particulier – de jolies couleurs : relève générationnelle, transformations technologiques, enjeux réglementaires, concurrence entre acteurs, tout cela donne un cocktail porteur ».

« Les joueurs bancaires restent néanmoins exigeants sur le recrutement de leurs nouveaux éléments, qui se doivent d’être très contributeurs et en excellent fit avec leur culture d’entreprise », poursuit Olivier Coustaing. « Mon conseil est de rester réaliste et clair sur ses compétences, ses ambitions professionnelles et les valeurs d’entreprise que l’on recherche ».

La motivation salariale, mais pas que…

« L’important est d’arriver à faire le tri entre les raisons objectives – par exemple, une entreprise me propose un poste plus intéressant pour un meilleur salaire – et les raisons « subjectives » – par exemple, j’ai des difficultés avec mon patron », conseillent les recruteurs de Robert Half.

« Le piège est évidemment de changer pour des raisons purement salariales ou de notoriété », prévient Olivier Coustaing. « Le projet d’entreprise, les responsabilités, l’équipe et le patron direct doivent être des critères de choix prioritaires. In fine, la grande majorité des changements de poste se fait avec une négociation salariale à la hausse ».

« A l’inverse, j’encourage régulièrement les décideurs que je côtoie à investir proactivement ou par nécessité sur de nouveaux talents capables de réfléchir différemment et d’apporter de la valeur concrète », poursuit-il. « Les acteurs bancaires, trop longtemps consanguins, cherchent de plus en plus à métisser leurs équipes pour mieux évoluer ».

Profiter (ou pas) de l’effet Brexit…

« Je pense que 2017 sera une année avec de nombreux changements dans le secteur de la finance. Le Brexit qui sera en place à partir du mois de mars va favoriser la France », indique Alexis Aufauvre, en charge de la practice Banque et Assurance au sein du cabinet de chasse Huxley. Et de citer l’étude réalisée par le cabinet Ernst & Young (plan B… for Brexit) qui affirme que 14% des sociétés internationales basées au Royaume-Uni envisagent de transférer une partie ou la totalité de leurs activités en Europe.

« HSBC a déjà annoncé la délocalisation de plus de 1000 postes en France et les grandes banques américaines devraient lui emboîter le pas », poursuit Alexis Aufauvre. « Le paysage de la Défense risque donc de changer dans les prochains mois avec l’apparition de nouveaux acteurs de la finance. C’est une opportunité pour les acteurs du secteur de la finance à Paris qui ne devraient pas manquer de sollicitation ».

Un optimisme pas forcément partagé par tous les recruteurs. « Difficile à ce stade de dire si c’est une bonne nouvelle ou pas en terme de recrutements. L’impact sur l’emploi est en effet difficile à quantifier. Qui dit rapatriement dit aussi doublons et réductions d’effectifs éventuelles », observe Amaury la Clavière, senior manager de l’activité Banque de Financement et d’Investissement au sein du cabinet Robert Walters.

Se faire remarquer, tout un art !

Ça y est, votre décision de changer d’employeur est prise ? Mais comment se faire remarquer par les cabinets de recrutement et les chasseurs de tête ? « Contrairement aux idées reçues, se faire repérer par les recruteurs comporte une grande part de proactivité », relève Olivier Gélis, directeur général de Robert Half France.

« Il est indispensable de participer aux échanges professionnels, que ce soit sur le web ou lors d’événements, de travailler son réseau personnel et professionnel et de montrer ce dont on est capable, sans que ces derniers aient besoin de trop chercher. Pour multiplier les chances de se faire repérer, il faut s’assurer de la visibilité et de la valeur ajoutée de son profil », poursuit-il. Alors pas de temps à perdre : au travail !


Crédits photo : Delpixart / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici