☰ Menu eFinancialCareers

Voici les 10 erreurs à éviter en entretien d’embauche…

533962367

Pour un certain nombre de financiers, l’une des bonnes résolutions 2017 sera de changer d’emploi. Et qui dit recherche d’emploi dit entretien d’embauche. A ce sujet, le cabinet de recrutement Robert Half dévoile les 10 erreurs à ne surtout pas commettre si l’on souhaite décrocher le job. « Il n’y a pas de secret pour réussir un entretien d’embauche, la clé est l’anticipation et la préparation », explique Fabrice Coudray, directeur Robert Half France.

Avant le jour J, il est ainsi essentiel de prendre le temps d’analyser l’annonce à laquelle on répond, de se documenter en détail sur la société et d’imaginer les questions que le recruteur pourrait poser. « L’objectif final est de démontrer la bonne adéquation de ses compétences avec le poste proposé et d’exprimer clairement sa motivation pour le poste et l’entreprise », rappelle-t-il.

Et après le jour J, gare à ne pas oublier de faire le suivi de son entretien. « L’idéal est d’envoyer un e-mail à son interlocuteur pour le remercier et rappeler brièvement pourquoi l’on est le candidat idéal. Cela confirme l’intérêt porté au poste », relève Fabrice Coufray. Maintenant, à vous de jouer, tout en essayant d’éviter les erreurs suivantes :

Erreur n°1 : arriver en retard

Cela reste le premier faux pas à éviter lors d’un entretien. Si l’on arrive en retard, l’employeur peut penser que l’on sera régulièrement en retard au travail, que l’on a des problèmes de gestion du temps ou pire encore : que l’emploi qu’il propose n’est pas intéressant aux yeux du candidat.

Erreur n°2 : ne pas assez se renseigner sur l’entreprise

Les recruteurs attendent des candidats qu’ils se soient renseignés sur les activités de l’entreprise ainsi que sur son écosystème (marché, concurrents…). Il est essentiel de bien comprendre ce que fait l’entreprise et le poids qu’elle a sur son secteur avant de se rendre à l’entretien d’embauche.

Erreur n°3 : oublier le contenu de son CV 

Lors de l’entretien d’embauche, l’employeur posera obligatoirement des questions en lien avec le CV qu’il a reçu. Il faut donc être capable d’expliquer/clarifier chaque point qui y apparaît. Si l’on n’est pas capable de répondre à une question, il se demandera peut-être s’il n’y a pas des éléments qui ont été inventés.

Erreur n°4 : ne pas anticiper les questions les plus communes

Il est fortement recommandé de préparer rigoureusement les questions « classiques » d’entretien d’embauche comme : « parlez-moi de vous », « pourquoi voulez-vous travailler chez nous », « où vous voyez-vous dans 5 ans » etc. La question des qualités et des défauts est encore régulièrement posée. Il est préférable de préparer des réponses sincères, en expliquant comment l’on travaille sur soi afin d’améliorer ses faiblesses.

Erreur n°5 : répondre à son téléphone portable

Le mieux est d’éteindre ou de mettre en mode silencieux son portable personnel lors d’un entretien. Il ne faut en aucun cas répondre à un appel : c’est irrespectueux et cela est perçu comme un signe de désintérêt par le recruteur.

Erreur n°6 : ne pas se montrer assez enthousiaste

Même si l’emploi pour lequel on passe un entretien n’est pas le job de ses rêves, il est essentiel de montrer un certain intérêt pour le travail proposé. L’employeur cherche une personne qui est motivée, qui va s’impliquer et rester quelques temps dans l’entreprise. S’il repère que l’on vient simplement en attendant mieux, il est certain qu’il ne retiendra pas la candidature.

Erreur n°7 : ne pas assumer ses erreurs

Si l’on dit que l’on n’a jamais commis d’erreur, l’employeur saura que c’est un mensonge. Beaucoup de recruteurs demandent aux candidats de raconter l’une de leurs erreurs et comment ils ont réussi à la contourner afin de voir comment ils gèrent les situations complexes. Ils ne cherchent pas des personnes qui n’ont jamais fait d’erreur, car ils savent qu’elles n’existent pas, mais des personnes qui savent les gérer et en tirer des leçons.

Erreur n°8 : ne pas poser de questions

Ne pas poser de questions est moins bien vu par les employeurs que poser de mauvaises questions. Lorsque l’on prépare son entretien et que l’on se renseigne sur l’entreprise, il est bien également de préparer quelques questions réfléchies à poser en fin d’entretien.

Erreur n°9 : trop s’intéresser aux avantages proposés par l’entreprise 

Lors de l’entretien, il est raisonnable d’évoquer ses prétentions salariales avec le recruteur. Mais ce n’est pas le moment d’insister sur le « combien de congés/RTT » on aura ou encore « quelles sont les activités et avantages proposés par le comité d’entreprise ». L’employeur ne doit pas penser que les avantages mis en place dans la structure sont les principaux intérêts du candidat.

Erreur n°10 : demander un retour immédiat 

Le recruteur n’est pas toujours en mesure de donner une réponse ferme et définitive au candidat à la fin d’un entretien d’embauche. Il rencontre plusieurs personnes et fait son choix après avoir délibéré avec d’autres parties prenantes de l’entreprise. Il est donc important d’avoir en tête que l’entretien n’est terminé qu’au moment où l’on a quitté physiquement l’entreprise. Toutes les interactions que l’on a avec des collaborateurs de la société peuvent compter lors de l’évaluation de sa candidature.


Crédits photo : KatarzynaBialasiewicz / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici