☰ Menu eFinancialCareers

BNP Paribas se renforce en Allemagne, destination stratégique dans le sillage du Brexit

Francfort reste l'un des points de chute privilégié...

Francfort reste l'un des points de chute privilégié...

A l’heure où les grandes banques comme Deutsche Bank ou Commerzbank licencient massivement en Allemagne, les banques françaises y sont plus que jamais actives, à l’instar de BNP Paribas qui ces dernières années a renforcé sa présence outre-Rhin. Et ce n’est pas terminé, loin s’en faut. Pour preuve, 2017 marque une nouvelle étape dans la stratégie de croissance de BNP Paribas en Allemagne. Après le déploiement réussi du plan de croissance 2013-2016, le Groupe souhaite en effet renforcer son positionnement sur ce marché.

Pour ce faire, la banque de la rue d’Antin vient d’annoncer la nomination de Lutz Diederichs, 54 ans, comme responsable du groupe pour l’Allemagne à compter de mars 2017, en remplacement de Camille Fohl, 61 ans, que le Groupe avait détaché en Allemagne début 2013 pour assurer le déploiement du plan de croissance 2013-2016. Lutz Diederichs rejoint donc BNP Paribas après avoir exercé pendant 25 ans diverses fonctions au sein de HypoVereinsbank. Il est par ailleurs membre du conseil d’HypoVereinsbank – UniCredit Munich depuis 2009.

« Lutz Diederichs connaît parfaitement le marché Allemand et les besoins des différents segments de clientèle (…) Cette base solide  va nous aider à progresser pour satisfaire nos ambitions  de croissance en Allemagne, un marché prioritaire pour le Groupe », note Philippe Bordenave, directeur général délégué de BNP Paribas et membre du Comité Exécutif du Groupe responsable pour les activités en Allemagne.

Dans le pays de Goethe, BNP Paribas CIB propose des solutions de Corporate Finance (M&A et Equity Capital Markets), Debt Capital Markets et d’autres produits de Fixed Income. Des financements structurés, énergies, matières premières, export ou projets sont complétés par les divisions Global Equities & Commodity Deriavtives, Trade Solutions et Cash Management.

Des banques implantées de longue date

Présente outre-Rhin depuis 1947, BNP Paribas n’est évidemment pas la seule banque française à être implantée en Allemagne. Société Générale y est présente depuis 1886, ce qui en fait l’une de ses implantations les plus anciennes à l’international. Grâce à son dispositif multi-spécialiste, employant plus de 3.100 personnes, SocGen en Allemagne se concentre notamment sur les besoins des grandes entreprises et d’importants acteurs financiers, tout en aidant au développement des PME, le « Mittelstand », réseau industriel dynamique au cœur de l’économie allemande.

Dans son plan stratégique, la SocGen a d’ailleurs désigné l’Allemagne comme un des pays ayant le potentiel le plus important. Elle y prévoit un taux de croissance de 5 % à 10 % par an pour ses activités. « Nous avons décidé d’accélérer notre développement dans les années à venir en nous appuyant sur les forces de notre modèle de multi-spécialiste », rappelle Séverin Cabannes, directeur général délégué du Groupe. « SG CIB est ainsi un des leaders des marchés de la dette pour les clients Corporate », Guido Zoeller, responsable Pays Allemagne et responsable des activités de Banque de financement & investissement en Allemagne.

Au travers de ses prédécesseurs, Crédit Agricole CIB est implanté en Allemagne depuis… 1948. L’offre proposée répond aux besoins des grandes entreprises, des établissements financiers et des investisseurs institutionnels allemands et autrichiens. « Depuis des décennies, l’Allemagne et l’Autriche sont des marchés clés pour Crédit Agricole », rappelle Frank Schönherr, Senior Country Officer Allemagne et Autriche. A noter que ces dernières années, CACIB a sensiblement progressé en Allemagne et a atteint le haut des classements dans les émissions d’obligations d’entreprises et d’obligations garanties.

Dans le sillage du Brexit…

A l’heure où la place financière de Paris se dit prête à accueillir un flux de 20.000 banquiers en provenance de Londres dans le sillage du Brexit, sa principale concurrente demeure Francfort. D’ores et déjà, une compétition bien réelle s’est engagée entre les deux places financières, parfois sur le ton de l’humour. Sauf que dans les faits, Francfort semble avoir pris une sérieuse longueur d’avance depuis que Goldman Sachs envisage de transférer une partie de ses actifs et de ses opérations de Londres vers Francfort.

Et quand bien même in fine la place financière parisienne parvenait à détrôner Francfort, une présence en Allemagne ne serait pas superflue. « A l’évidence, le choix d’une relocalisation ne sera pas binaire entre Londres et une autre place européenne. Les acteurs pourraient ainsi choisir Francfort pour telle activité, Paris pour telle autre, en fonction de critères opérationnels », rappelait Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale, à l’occasion du 3e Sommet de l’économie organisé début décembre à Paris

Francfort, mais pas seulement…

Enfin , il n’y a pas que Francfort qui attire les banques françaises. Le siège de l’activité Corporate & Investment Banking de BNP Paribas se situe à Francfort avec des centres d’affaires à Hambourg, Cologne, Münich, Stuttgart et Sarrebruck./Trêves, Hanovre, Nuremberg et Berlin. Soit environ 4.000 collaborateurs répartis sur 19 sites. De son côté, SocGen est implantée sur 7 sites parmi lesquels Francfort mais également Berlin, Hambourg, Cologne, Munich, Herzberg am Harz et Wuppertal. Enfin, CACIB dispose d’un bureau à Francfort et d’un autre à Hambourg spécialisé dans le financement maritime.

Implantations de BNP en Allemagne :

BNP

Implantations de SocGen en Allemagne :

SocGen

 

Implantations de CACIB en Allemagne :

CACIB


Crédits photo : Westend61 / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici