☰ Menu eFinancialCareers

Poils du nez, bruit de travaux, bugs informatiques : quand les entretiens vidéos tournent au fiasco…

Video conference meeting

Video conference meeting

J’ai passé de nombreuses années à recruter dans les grandes places financières. Plutôt que passer le plus clair de mon temps à envoyer des CV aux clients par photocopieur, je tâchais plutôt de mener tous mes entretiens avec les candidats en one-to-one.

Aujourd’hui, je travaille de plus en plus avec des banques basées à l’étranger ou des banques qui tout simplement préfèrent procéder à un premier entretien via un système de Vidéo Conférence (VC).

Je reçois beaucoup de retours d’expériences de candidats faisant suite à ces entretiens – et ceux d’entre eux qui ont raté imputent leur échec au format vidéo, affirmant qu’ils s’en seraient mieux sortis lors d’un entretien physique.

Pour ce que j’en sais, les entretiens vidéos sont difficiles, mais il est nécessaire de savoir comment mieux les appréhender, même si leur utilisation reste circonscrite : ils sont essentiellement utilisés comme une première étape de sélection.

Plusieurs raisons expliquent la popularité croissante des entretiens en VC dans le secteur bancaire. L’une d’entre elles est le temps économisé : du fait d’un nombre croissant de candidats qui postulent dans les grandes banques internationales, les entretiens en face à face de premier round peuvent prendre chacun jusqu’à une heure sur l’emploi du temps déjà bien chargé des recruteurs.

A contrario, ces derniers peuvent facilement visualiser un entretien en VC depuis leur bureau et se remettre ensuite rapidement au travail.

Les entretiens en VC signifient également que les banques peuvent éliminer rapidement les candidats ayant peu de compétences en communication : seulement ceux qui ont réussi à passer ce test de communication seront retenus pour le prochain round d’entretriens.

La localisation est une autre grande raison pour laquelle les banques internationales font passer des entretiens vidéo. Si elles sont prêtes à casser la tirelire pour un coûteux déménagement à l’étranger, elles ne souhaitent pas prendre en charge les billets d’avion d’un candidat pour un entretien en face avant que n’ait lieu l’entretien final.

Qui plus est, être capable de voir quelqu’un à l’écran lors d’un premier entretien leur donne souvent une meilleure idée du candidat qu’une simple conversation téléphonique.

Les grandes banques ont tendance à ne pas utiliser Skype pour les entretiens – ce qui est compréhensible au regard de leurs politiques internes de sécurité – et préfèrent les plates-formes telles que Webex. A noter cependant que les petites entreprises ont souvent recours à Skype pour leurs entretiens vidéos.

Lorsque les entretiens vidéo tournent au fiasco…

Assez étonnamment, je reçois souvent des feedbacks sur le fait que la technologie elle-même n’est pas parfaite. Le plus souvent, cela peut générer des retards intempestifs dans la conversation, ce qui peut être déstabilisant pour des candidats sous pression en entretien.

Dès que vous vous rendez compte qu’il y a un retard dans la connexion, n’hésitez surtout pas à le signaler au recruteur. Le conseil le plus avisé que je puisse donner est de se montrer patient.

J’ai vu une fois un entretien vidéo entre un manager RH américain et un candidat chinois de Hong Kong tourner court. Le manager était au moins autant agacé par les retards de connexion pendant l’entretien vidéo que les différences linguistiques et culturelles entre lui et le candidat.

Le candidat avait un bon niveau d’anglais, mais le retard et la nécessité de d’abord traduire les questions dans sa tête avant d’y répondre en anglais a fait en sorte que l’intervieweur a simplement pensé qu’il ne connaissait pas les réponses.

Les candidats à des entretiens en VC doivent aussi comprendre que ces derniers ont autant d’importance que les entretiens classiques. Assurez-vous que vous vous habillez aussi bien que vous le feriez pour un entretien physique, et renvoyez l’image d’un professionnel bien soigné et bien présenté.

Par ailleurs, vous aurez besoin d’une très bonne connexion internet et de vous trouver dans un environnement calme. Une fois, l’un de mes candidats a passé un entretien vidéo dans une pièce qui se trouvait près d’un chantier en construction – ce qui n’a pas vraiment plus à l’intervieweur lorsque le vacarme des travaux s’est invité en plein milieu du processus de recrutement.

Evitez également de passer l’entretien vidéo via votre téléphone mobile. J’ai eu quelques candidats quil l’ont fait et les réactions des banques ont toujours été négatives, avec des observations telles que : « tout ce que j’ai pu voir était les poils à l’intérieur du nez du candidat ! ».

Si vous postulez pour un emploi dans le secteur bancaire, sachez que vous êtes susceptibles de passer un entretien en vidéo conférence. Alors faites en sorte ne ne pas tout gâcher le jour J.

Kyle Blockley est fondateur et managing partner du cabinet de recrutement KS International.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici