☰ Menu eFinancialCareers

Printemps 2016 : les métiers de la finance au top en France

Certaines activités bourgeonnent avec le printemps !

Certaines activités bourgeonnent avec le printemps !

Le cabinet de chasse de têtes parisien Vendôme Associés vient de publier son Baromètre Métiers & Tendances du printemps 2016. Comme nous l’avions fait pour le baromètre précédent, nous avons demandé à Denis Marcadet et Corinne Oremus, respectivement président fondateur et directrice générale déléguée de Vendôme Associés, de commenter en exclusivité pour eFinancialCareers.fr les métiers qui ont le vent en poupe ainsi que les grandes tendances observées, que nous avons complétées par des commentaires d’autres recruteurs en finance.

BANQUE DE FINANCEMENT ET D’INVESTISSEMENT

Les banques de financement et d’investissement se recentrent sur certaines de leurs activités, ce qui peut entraîner des réductions d’activités (ex : financements structurés, taux, en front et en support). Du côté des marchés… les produits de flow se redressent un peu mais dans l’ensemble l’activité reste stable, voire réduite (pour les produits vanilles par exemple).

Les infrastructures et énergies renouvelables se portent toujours bien et bourgeonnent avec le printemps ! Cela concerne l’ensemble des acteurs : Corporate, Banques, Big Four, Fonds Infra. « A noter que dans ce domaine les processus de recrutement sont toujours très longs, des opérations de recrutement lancées en début d’année se concrétisent seulement maintenant », fait remarquer Denis Marcadet.

« Les banques d’investissement se recentrent sur leur core business, notamment pour répondre aux exigences réglementaires », confirme Amaury la Clavière, manager de l’activité BFI au sein du cabinet Robert Walters. « Malgré les réductions d’activités et la réflexion en cours sur la suppression de certaines d’entre elles, nous assistons au renforcement de certaines lignes de métiers se traduisant par quelques recrutements de profils confirmés type VP ou directors, aussi bien dans les banques françaises et étrangères que les boutiques ».

M&A / PRIVATE EQUITY

Des experts sectoriels restent toujours recherchés (Healthcare, Fintech, Objets connectés…). « Les senior Associate et jeunes VP, toujours aussi rares, sont très sollicités, notamment pour les fonctions d’exécution », constate Denis Marcadet. « Les équipes M&A sont resserrées et doivent faire face à des flux tendus, être en capacité de mobiliser de la ressource en un temps limité leur est nécessaire. Le besoin de cadres autonomes dans l’exécution, de 5 à 8 ans d’expérience, est soutenu ».

Côté capital investissement, les fonds recherchent activement des professionnels de l’investissement avec un bon track-record. Les compétences opérationnelles sont de plus en plus valorisées pour continuer à créer de la valeur dans un marché toujours plus compétitif, in fine peu liquide mais qui reste ouvert. « Il y a toujours des besoins, mais là également, les processus de recrutement sont longs », complète Denis Marcadet. Et d’ajouter : « Certaines fonctions support (secrétaire général, gestion des participations, conformité…) clefs dans l’organisation ont également fait l’objet de missions de chasse ».

« Il n’y a pas de recrutement de masse mais l’on observe quelques recrutements de VP confirmés et jeunes Directors dans les M&A large cap et midcap. Certaines structures sont désireuses d’intégrer des profils externes pour apporter un peu de sang neuf, aussi bien dans la vision des process que dans la capacité à faire de l’origination ou gérer la phase dite d’exécution », explique pour sa part Amaury la Clavière.

ASSET MANAGEMENT

Sans surprise, le début d’année est calme, certains gels sont observés et les efforts redoublés des services de talent acquisition favorisent la mobilité interne en France et en Suisse. « En Allemagne, le marché reste actif mais beaucoup des postes à pourvoir  datent de l’hiver… avec la réduction des collectes un ralentissement dans le deuxième semestre ne serait pas exclu. A suivre… », note Corinne Oremus, qui pour l’ensemble de l’industrie de la gestion d’actifs pointe encore et toujours des besoins dans les fonctions Contrôle/Conformité.

« Là non plus il n’y a pas de recrutements massifs mais nous constatons un vrai besoin de gérants sur différentes classes d’actifs, doté d’un bon track-record et d’une compréhension pointue du marché, que ce soit dans des maisons déjà bien établies ou dans des structures plus confidentielles »,  relève Amaury la Clavière. « C’est une tendance nouvelle car précédemment les besoins en recrutement concernaient plutôt les lignes de métiers front comme les sales, ou transverses telles que les spécialistes request for proposal (RFP) ainsi que les Products Specialists».

CORPORATE BANKING / FINANCE D’ENTREPRISE

Les recherches de CFO/ DAF restent actives, y compris avec des projets de ruptures ou d’évolutions de modèles  au sein des directions générales qui  renforcent leurs attentes  sur les qualités managériales, de communication, de négociation  et de pédagogie tant vis-à-vis de  l’extérieur  qu’auprès des collaborateurs  internes. Ce à quoi s’ajoutent des besoins ponctuels pour les fonctions centrales (Relations Investisseurs, spécialistes  RH et Comptabilité, etc.).

« La croissance encore soutenue du marché de l’affacturage créé des opportunités de renfort d’équipes tant sur la gestion de dossiers internationaux que du développement auprès de PME nationales », relève Corinne Oremus. Malgré un contexte Asie défavorable et des parités Euros dollars complexes à gérer, les activités de Trade et cash management restent sources de recrutements. Enfin, toujours très sollicitées, les activités risques et compliance sont renforcées, y compris désormais sur les sujets de cybersécurité.

commentaires (1)

Comments
  1. Pingback: Rentrée 2016 : les métiers de la finance au top en France

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici