☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi il faut relativiser les suppressions de postes chez BNP Paribas à Londres

L’ombre plane sur Harewood Place où siège BNP Paribas CIB

L’ombre plane sur Harewood Place où siège BNP Paribas CIB

BNP Paribas va réduire d’environ 5% ses effectifs dans sa banque de financement et d’investissement à Londres. Pour ce faire, elle devrait supprimer 233 postes et réaliser une soixantaine d’embauches, ce qui ramènerait les effectifs de sa division CIB à environ 3.105 personnes outre-Manche, a indiqué une source à l’agence Reuters. Une centaine de jobs aurait déjà été identifiée, parmi lesquels 17 dans l’équipe titrisation, soit la moitié des effectifs de cette division basée sur Harewood Avenue.

BNP Paribas n’a pas souhaité faire de commentaires sur les raisons de ces suppressions de postes, mais des sources proches de la banque indiquent qu’elles auront une incidence sur les activités de corporate banking plutôt que les global markets (titrisation mise à part) où les emplois les plus susceptibles d’être menacés sont les fonctions support.

Néanmoins, des employés de l’équipe de recherche de BNP figurent parmi les 100 personnes ayant été informées que leur emploi était menacé. Ce serait notamment le cas de Ken Wattret, co-responsable de la division European economics, qui nous a indiqué être toujours en poste, refusant de faire d’autres commentaires.

Tandis que BNP Paribas taille dans ses effectifs à Londres, Reuters affirme que la banque française va doubler ses effectifs en Pologne, de 328 à 579 employés. Conséquence : 179 des 233 postes qui seront supprimés à Londres (soit 77% du total) seront déplacés vers la Pologne. Ce qui confirme que les suppressions de postes à Londres concernent essentiellement des fonctions support.

Plus tôt ce mois-ci, BNP aurait demandé à certains des employés concernés dans sa banque de financement et d’investissement d’accepter la ‘mobilité’ – un euphémisme pour passer d’un poste à l’autre à l’intérieur de la banque avec à la clé une baisse de rémunération (les salaires en Pologne étant moindres)

Au premier trimestre 2016, les coûts en banque de financement et d’investissement de BNP Paribas ont représenté 85% de ses revenus, contre 75% un an plus tôt, si bien que la banque française est contrainte de réduire ses coûts rapidement. Dans une note publiée mercredi, les analystes de Bernstein Research ont déclaré que l’activité de banque d’investissement de BNP serait un frein au P&L au moins à court-terme. A ce jour, BNP n’a pas fait paraître d’offres d’emplois concernant la Pologne, mais cela ne saurait tarder.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici