☰ Menu eFinancialCareers

La place financière luxembourgeoise emploie plus … de spécialistes

Fin mars 2007, 25.000 personnes étaient employées dans les banques, soit +5% sur 12 mois. Plus que la quantité, c’est la qualité qui est recherché.

Les indicateurs sont toujours au vert en dépit du recul du nombre de banques. Fin 2001, la place financière luxembourgeoise comptait 189 banques et plus de 23.800 collaborateurs. Au terme du premier trimestre 2007, il n’y a plus que 155 banques au Luxembourg, comptant 25.213 employés.

Dans le même temps, les autres professionnels du secteur financier (PSF), non bancaires, se sont fortement développés, au gré des dispositions législatives, en particulier la loi entrée en vigueur en octobre 2003 qui a créé de nouvelles catégories (au total 21, parmi lesquelles gérants de fortune, domiciliataires, opérateurs de réseaux, distributeurs de parts d’OPC…). Au nombre de 145 et enregistrant un peu plus de 4.000 salariés fin 2001, les PSF sont aujourd’hui plus de 200 et emploient près de 10.000 personnes. Les PSF actifs dans le domaine des fonds d’investissement, notamment, sont très en vogue.

Immobilier et private equity

Depuis 2004, l’arrivée de nouveaux acteurs [24 en 2004, 19 en 2005 et 11 en 2006 avec quelques grands noms comme John Deere Finance, Steria PSF ou encore CFD Luxembourg, ndlr.] a naturellement généré de nouveaux emplois, confirme Catherine Liebault, directrice du cabinet de recrutement Fast à Luxembourg. Les sociétés se sont d’abord focalisées sur les aspects réglementaires, notamment autour de la nouvelle législation UCITS III. Les salaires des professionnels legal et compliance ont ainsi fortement augmenté. Ces deux dernières années, ce sont surtout les project managers qui ont été recherchés .

Une autre tendance se dessine fortement actuellement : l’externalisation de certaines tâches vers les pays d’Europe de l’Est voire hors UE. De plus en plus de sociétés essaient d’outsourcer les activités à forte densité de main d’ceuvre. Mais veulent conserver, ici, les fonctions à plus haute valeur ajoutée, remarque Catherine Liebault. Les postes recherchés sont de plus en plus spécialisés et on constate, par exemple, de plus en plus de demandes dans les métiers touchant aux fonds immobiliers et au private equity .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici