☰ Menu eFinancialCareers

Natixis étend son activité M&A… aux Etats-Unis

ThinkstockPhotos-501912995

Dans le sillage de la publication de ses résultats 2015, faisant ressortir un bénéfice en hausse de 18 % en 2015, à 1,35 milliard d’euros, la  filiale de banque d’investissement de BPCE a annoncé la conclusion d’un accord pour prendre 51 % de la boutique américaine Peter J. Solomon qui compte une cinquantaine de banquiers (parmi lesquels 20 managing directors) et a conseillé plus de 500 transactions depuis sa création en 1989.

Spécialisée dans la délivrance de conseils indépendants en fusions-acquisitions, opérations de haut de bilan et restructurations, à destination d’entreprises cotées et non cotées, Peter J. Solomon (dont Crédit Lyonnais avait jadis pris une participation) intervient notamment dans les secteurs vente au détail et distribution, produits de consommation, santé et média, divertissement, communications et technologie.

« L’expertise reconnue de Natixis en financements structurés et sa présence internationale apporteront un nouveau souffle et une nouvelle profondeur à l’activité de conseil en fusions-acquisitions de premier plan de PJSC aux Etats-Unis et à l’étranger », indique Peter J. Solomon, fondateur et Président de Peter J. Solomon Company, qui connait bien la France pour avoir travaillé à Paris à la fin de sa carrière.

« Cette union est en parfaite adéquation avec notre plan stratégique New Frontier centré notamment sur le développement de nos activités asset-light, le renforcement du dialogue stratégique avec nos clients et le développement de nos expertises à forte valeur ajoutée », a déclaré de son côté Laurent Mignon, Directeur général de Natixis. C’est donc un retour en force aux Etats-Unis pour Natixis qui s’y était rapidement développée juste après sa création en 2006 avant de subir de plein fouet la crise financière des subprimes de 2008, rappelle le Financial Times.

Un vecteur de croissance supplémentaire

Après l’acquisition de la société Leonardo & Co France en février 2015 (rebaptisée Natixis Partners) et de la boutique espagnole 360 Corporate (devenue Natixis Partners España) en novembre 2015, Natixis poursuit grâce à cette troisième transaction son développement international et renforce ainsi son activité de conseil en M&A en disposant d’une plate-forme globale.

Un beau challenge pour une banque qui était absente de cette activité et qui progressivement met sur pied une équipe dédiée. Et les emplettes ne sont pas finies. D’ores et déjà, Natixis travaille à la constitution d’une équipe en Italie en banque conseil. Au total le chiffre d’affaires de l’activité M&A devrait être multiplié par 10 en deux ans pour atteindre 100 millions d’euros fin 2017.

Il ne devrait cependant pas y avoir de recrutements spécifiques étant donné que « Peter J. Solomon et ses associés poursuivront leur activité dans un esprit entrepreneurial et conserveront une position significative dans la Société », explique Natixis dans un communiqué. On sait seulement qu’un nouveau chief executive officer, Marc Cooper, devrait être nommé chez Peter J. Salomon au cours du deuxième trimestre 2016, une fois l’opération d’acquisition finalisée.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici