☰ Menu eFinancialCareers

Quelques conseils pour décrocher un stage chez J.P. Morgan et repartir avec une offre d’embauche

stage J.P. Morgan

Abattez vos meilleures cartes

Si vous vous débattez en plein stage chez J.P. Morgan ou si vous envisagez d’y postuler pour un stage dans les mois à venir, il est impératif de savoir comment sortir du lot – pour supplanter les autres candidats, tous plus exceptionnels les uns que les autres.

Nous nous sommes entretenus avec quelques experts sur la meilleure façon de faire forte impression sur votre entourage durant votre stage chez J.P. Morgan, et de gagner votre premier poste.

Constituez-vous un réseau au sein de la banque

Ne limitez pas votre réseau à votre seul service ou département. Comme le souligne l’un des stagiaires de cet été, qui souhaite rester anonyme, « l’un des avantages de J.P. Morgan tient à la volonté de chacun de consacrer 15 minutes à discuter, même avec un simple stagiaire ». En conséquence, « soyez proactif : démontrez votre intérêt à tous au sein de la banque – invitez-les via votre calendrier – à prendre un café, montrez que vous vous intéressez à leur activité ou à un poste que vous visez plus précisément, histoire de glaner des infos utiles pour vous préparer aux entretiens. »

Posez des questions aux intervenants seniors sur les événements J.P. Morgan

J.P. Morgan organise, localement ou au niveau mondial, une série d’événements destinés aux stagiaires. Mettant en scène des intervenants seniors, ils sont accessibles à distance et « aident les stagiaires à nouer des contacts avec des collaborateurs seniors pour découvrir leur approche », poursuit notre stagiaire. « La meilleure façon de s’impliquer est de faire jouer vos réseaux lors de l’événement et de poser des questions censées durant la session de questions/réponses. »

Jouez la carte de l’intégration et faites-vous des amis

« L’assimilation sociale au sein de la banque est l’élément essentiel que de nombreux stagiaires négligent, » explique un ex-stagiaire chez J.P. Morgan, aujourd’hui analyste. « Ils se concentrent bien trop souvent sur leur objectif ultime – surpasser les autres, sans se poser la question de savoir comment ‘s’intégrer’ et se faire apprécier des juniors du service. Disposer de soutiens au sein de la banque est crucial pour décrocher une offre d’embauche : n’oubliez pas que vous serez jugé par tout un chacun dès l’instant où votre stage débutera. Il est tout aussi important néanmoins de ne rien faire qui sorte de l’ordinaire et de pas devenir « le ou la stagiaire un peu trop éméché lors de la soirée de la banque et s’est fait doublement remarquer en renversant le verre d’un analyste. »

Profitez des projets de stage J. P. Morgan pour vous faire remarquer…

L’analyste ancien stagiaire se fait plus précis : « Comme à chaque stagiaire, on vous confiera un projet de stage – une étude de cas hypothétique en M&A par exemple – que vous remettrez et présenterez à un panel de managing directors (MD) en fin de stage. « Le projet est le meilleur moyen de marquer des points auprès des MD qui, hors ce cas précis, n’évaluent jamais les stagiaires durant leur passage à la banque. Il est important, lors de la présentation, de faire preuve de confiance en vous et de sérieux – c’est votre meilleure chance de démontrer vos compétences – au moins en apparence, pour devenir banquier. »

… mais pas au détriment de vos tâches quotidiennes

« Si vous passez plus de temps à travailler sur vos projets qu’à vous acquitter de vos missions quotidiennes au sein de votre équipe, je vous assure qu’on ne vous proposera pas de revenir un an plus tard, » poursuit notre analyste. « Un analyste ne déteste rien plus que travailler jusqu’à 3 heures du matin alors qu’un stagiaire s’occupe de son projet jusqu’à 10 heures du soir en râlant sur le stress qu’il génère, sans même proposer son aide à l’équipe sur le vrai boulot au quotidien. »

Ecoutez attentivement les recommandations de vos mentors au sein de la banque

« Nous désignons pour chaque stagiaire des mentors, binômes ou parrains. Profitez au maximum de ces ressources », nous confiait il y a quelques mois  Michelle Bucaria, directrice internationale du recrutement sur les campus chez J.P. Morgan. « Posez des questions, recevez des conseils et un retour sur votre stage. Ce sont des éléments très utiles pour décrocher un poste à plein temps : discuter avec vos managers, demander leur avis, savoir où vous vous situez. Evidemment pas à chaque email, mais si vous venez juste de terminer un projet, demandez leur sentiment. Où pourrais-je faire mieux ? Le simple fait d’écouter leur point de vue et de le prendre en compte pour le projet suivant constitue un énorme avantage. »

Soyez honnête avec les RH

Retour vers notre contact stagiaire, qui souligne « l’importance, chez J.P. Morgan, d’être conscient de son potentiel ». Il vous faudra donc « savoir ce que vous faites bien et moins bien, et en faire part aux RH quand vous les rencontrerez. J.P. Morgan encourage les discussions franches et l’honnêteté – si les RH s’aperçoivent durant un point avec vous que vous ne savez pas faire la part des choses, vous risquez d’y laisser des plumes. »

Préparez-vous à être débordé

« J.P. Morgan a mis au point un programme intensif pour ses stagiaires – avec des activités qui vous prendront le plus clair de votre temps, dans une mesure non comparable à tout ce que j’ai pu voir dans d’autres banques auparavant, » nous confie notre stagiaire. « Vous acquitter correctement de vos projets ne suffit pas – c’est juste le minimum attendu de chacun. Pour véritablement sortir du lot, il est indispensable d’être proactif dans tous les domaines : poser les bonnes questions, participer activement à tous les événements organisés pour les stagiaires, et apporter à tout ce que vous faites cette petite touche qui fera la différence. »

Habituez-vous à un environnement de travail particulièrement rigide

L’adaptation « à la structure et à la hiérarchie » de J.P. Morgan : voilà ce qui a été le plus difficile en 2011 pour Xenia Tchoumitcheva, aujourd’hui devenue blogueuse mode. « J’ai toujours décidé moi-même de mon emploi du temps, tout en étant très créative, en gérant mes collaborateurs et mon temps de travail, week-ends compris, et décidant de faire une pause quand le besoin s’en faisait sentir. A la banque, je me suis retrouvée au bas de l’échelle, dans un univers aussi structuré que rigide. »


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici