☰ Menu eFinancialCareers

Nouveau CV d’Alex Vayner ou les erreurs à éviter…

Nous avons demandé à des spécialistes d’analyser le nouveau CV d’Alex Vayner, l’étudiant de Yale, dont le CV vidéo avait été la risée en 2006…

Le jugement est sans appel: le résultat est toujours (très) insuffisant…

Le CV vidéo, grâce auquel Vayner a essayé d’obtenir un poste chez UBS, a été entretemps retiré de YouTube, mais peut encore être consulté ici. Après avoir attiré l’attention grâce à ses débuts filmés, l’étudiant de Yale est passé à des méthodes plus traditionnelles pour proposer ses talents sur le marché de l’emploi.

Dealbreaker prétend avoir une copie de son nouveau CV sur papier, un curriculum que nous présentons sur notre site anglais ici. La tentative de Vayner lui permettra-t-il de renouer avec le monde de la banque d’investissement? Pour les spécialistes dans ce secteur, rien n’est moins sûr…

Manque de clarté

Peter Harrison, l’ancien commercial de Goldman Sachs, qui est aujourd’hui considéré comme un gourou du recrutement, déclare que le parcours du candidat (études à Yale, expérience de travail significative) obtiendrait un 7/10, mais avec le style de Vayner, la note tomberait à 3/10. Selon Peter Harrison, le CV ne montre pas clairement ce qu’il est parvenu à réaliser (ou n’est pas parvenu à réaliser) au cours de sa carrière.

Il conseille donc de décrire avec précision le temps passé à Yale, de déplacer la partie compétences au bas du CV (juste au-dessus de la partie divers) et d’ajouter une section achievements de quatre à six points, chacun résumé en deux lignes (Vayner aurait surement beaucoup à dire sur l’haltérophilie, la danse de salon et l’aide aux enfants pauvres…).

Pour Claire Crichton, managing director de Helpmegetaninterview.com, les tentatives de Vayner laissent en effet à désirer. Outre la nécessité de préciser les points relatifs à ses études à Yale et son expérience professionnelle, l’experte estime qu’il doit éviter tout verbiage du genre networking key services et skill-development programmes. Bref, les côtés cosmétiques sont à proscrire. Il doit être présenté sur une page ou deux, mais pas sur une page et demie, précise-t-elle. Pour cette spécialiste, le CV tel qu’il est rédigé aujourd’hui ne devrait pas faire impression. Et de conclure sans ambages:Si j’étais recruteur dans une banque d’investissement, je l’aurais jeté dans la corbeille à papier.

Dommage car Alex Vayner (connu aussi sous le sobriquet Aleksy) a du potentiel. Reste que les recruteurs demeurent sceptiques à son égard. On peut les comprendre…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici