☰ Menu eFinancialCareers

Où travailler en finance pour ne pas se tuer à la tâche et bien gagner sa vie

Certains jobs permettent de souffler un peu dans la journée...

Certains jobs permettent de souffler un peu dans la journée...

Travailler dans la banque est tout sauf une sinécure. Si vous n’êtes pas prêt à suer à grosses gouttes, ne songez même pas à vous y aventurer. C’est en substance le message que les banquiers et les banques d’affaires elles-mêmes font souvent passer à l’extérieur. Cependant, toutes les banques et tous les jobs financiers n’impliquent pas les mêmes niveaux d’engagement.

Des financiers et des recruteurs situés des deux côtés de la Manche nous ont dressé la liste des secteurs et des lieux les plus appropriés pour concilier vie professionnelle et vie privée, tout en gardant un niveau de rémunération confortable.

L’Equity Capital Market (ECM)

Les emplois dans ce secteur paient bien. Les banquiers ECM peuvent facilement gagner un salaire à six chiffres et certains banquiers seniors un salaire à sept chiffres. Le tout, avec des horaires moins contraignants qu’en M&A. « J’ai travaillé dans l’ECM et les M&A. L’ECM est sans conteste plus vivable, reconnaît le responsable ECM d’une banque américaine basée à Londres. Tandis que les banquiers M&A sont contraints d’offrir des services sur-mesure à leurs clients, les banquiers ECM peuvent avoir recours à des modèles déjà existants, par exemple pour les introductions en bourse et les émissions de titres, ce qui facilite leur tâche ».

A cela vient s’ajouter une activité plutôt atone. « Il est vrai que l’Equity Capital Market est plutôt calme en terme d’activité », convient Thierry Carlier-Lacour directeur associé chez Traditions & Associés Executive Search Consultants, tout en rappelant que « paradoxalement, on ne chôme pas dans certaines équipes sous-staffées, comme me le confiait le patron d’une grande salle de marché à Londres dont les effectifs ECM sont passés de 14 à… 2 personnes ! » .

Les sociétés de gestion de fonds captifs

Les jobs dans les sociétés de gestion de fonds captifs – gestionnaires de fonds des grandes compagnies d’assurance ou fonds de pension – sont réputés être plutôt tranquilles. « Les professionnels des fonds captifs n’ont pas la pression d’aller chercher eux-mêmes des capitaux puisque c’est le réseau de l’entreprise qui leur apporte le business », explique Thierry Carlier-Lacour.

Pas question de se reposer non plus sur ses lauriers. Pour Richard Parkhouse, directeur chez PwC à Londres, « la gestion de fonds était certes jadis un emploi qui commençait à 9 heures et se terminait à 17 heures, mais ce n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui du fait de la concurrence internationale. C’est devenu une industrie beaucoup plus exigeante en termes de travail ».

Les salles de marché

Si en M&A les week-ends passent souvent à la trappe, rien de tel sur les trading floors. « Trader, structureurs et sales vivent au rythme du marché. Si l’activité est établie, les horaires sont normaux », nous explique le salesman d’une grande banque d’investissement française. Seule exception : lorsqu’une activité est montée (ex : un département dédié aux pays émergents), « des coûts sont engagés et il faut les rentabiliser, donc cela se répercute sur les horaires de travail », ajoute-t-il.

Il n’empêche, mieux vaut être un lève-tôt. « Sur les marchés, il y a d’ailleurs généralement plus de rigidité sur l’heure d’arrivée au bureau que sur celle du départ », poursuit-il. Généralement, la journée commence vers 7h, en fonction de l’ouverture des différents marchés, et la pause déjeuner se traduit souvent par un sandwich avalé devant son écran. Si le calme revient à la clôture du marché boursier (vers 17 h), le salesman ne décompresse qu’après avoir vérifié une à une les transactions effectuées dans la journée.

Les banques… françaises ?

Si vous voulez avoir une vie en dehors du travail, vous pouvez essayer de travailler pour une banque française. Bien que ces dernières soient réputées pour moins bien payer,  notamment par rapport à leurs concurrentes anglo-saxonnes, elles sont largement considérées comme offrant une meilleure qualité de vie.

Ceci a été confirmé par une enquête de Vault qui a sollicité les commentaires des employés de la banque sur les avantages et inconvénients de travailler pour leur entreprise. Les banquiers de SocGen et de BNP Paribas saluent un bon équilibre vie professionnelle-vie privée. « Si vous devez partir tôt un après-midi, vous pouvez », confie un banquier de chez BNP. A contrario, Goldman Sachs est citée par ses employés pour exiger d’eux des « heures de travail insensées », tandis que certains de chez Deutsche Bank reconnaissent être traités « comme des machines ».

Une fois encore, il faut relativiser. « Même si à la marge il peut parfois y avoir moins de pression, il est complètement faux de croire que les banques d’investissement françaises sont moins exigeantes que les anglo-saxonnes », réagit Thierry Carlier-Lacour. Sans oublier que le management à la française n’a pas toujours bonne réputation…

Pas de formule magique pour ceux qui recherchent une planque

En termes d’efforts à consentir, plus encore que la banque ou le secteur, c’est l’individu qui fait la différence. « Dans la finance, il n’existe pas de jobs où vous pouvez dire que vous gagnerez toujours beaucoup d’argent sans beaucoup travailler. Atteindre un bon équilibre suppose généralement de la ténacité et avoir fait ses preuves au fil des ans », explique Jonathan Nicholson, managing director du cabinet de recrutement londonien Astbury Marsden.

Dans les métiers financiers, « la pression au travail dépend également beaucoup de votre supérieur hiérarchique », rappelle Thierry Carlier-Lacour. Sollicitation de dernière minute pour finaliser le dossier d’un collègue très en retard, tâche à accomplir avec une deadline impossible à tenir, demande impérative pour rester (bien plus) tard que prévu le soir même… « Il faut savoir dire NON à son manager, même en période de crise ! », conseille Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France.

Crédits photo : Ezra Bailey / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici