☰ Menu eFinancialCareers

Plus d’un tiers des financiers français ont vu leur dernier bonus augmenter

euros

La nouvelle peut surprendre alors que nombreux observateurs avaient parié sur un cru 2013 stable voire en baisse par rapport à 2012. L’enquête eFinancialCareers France révèle que 36% des financiers ont décroché un bonus plus élevé que celui de l’an passé.

Une part presque aussi importante (34%) affirme cependant avoir un bonus en baisse. Le reste des réponses se partageant entre les personnes dont le bonus est resté stable et les professionnels n’ayant pas reçu de bonus l’an passé (base non comparable). Quoi qu’il en soit, quasiment un répondant sur deux déclare être déçu par son variable au titre de 2012. 

Le bonus 2013 en France s’élève à environ 117k euro, selon la moyenne des réponses données par les 419 professionnels de la finance en France qui ont répondu à cette enquête. La majorité d’entre eux sont employés dans une banque (59% des répondants) ou une société de gestion (27%), dans un grand groupe de plus de 1.000 salariés (68%),  et travaillent sur un poste de front-office (62%).

L’étude montre en outre que 88% des bonus versés cette année ne comprenaient aucune part de rémunération différée, un chiffre en légère hausse par rapport à l’an passé. Une majorité écrasante (86%) des financiers interrogés affirment n’avoir également aucune part de leur variable soumis aux prochains résultats (clawbacks).

Hausse des salaires plus courante qu’une valorisation des bonus

Parallèlement, les financiers sont plus nombreux à avoir bénéficié cette année d’un salaire en hausse. C’est le cas pour la moitié d’entre eux. Faut-il y voir l’amorce d’une tendance à la hausse des rémunérations fixes dans les banques françaises tentées de compenser l’impact de la prochaine réglementation européenne CRD4 relative au plafonnement des bonus ? Les avis sont partagées sur la question. Rappelons que CRD4 prévoit la limitation des bonus à 100% du salaire fixe (jusqu’à 225% en cas d’accord majoritaire des actionnaires) et devrait commencer à s’appliquer aux bonus perçus au titre de l’année 2014 (et versés en 2015).

L’autre élément positif : la crainte des plans sociaux semble s’estomper puisque 80% des financiers interrogés disent ne pas craindre pour leur emploi cette année. Mieux, 37% d’entre eux envisagent de chercher un nouvel emploi. Signe que le marché de l’emploi en finance en France – en partie freiné par la frilosité des candidats – pourrait retrouver quelques couleurs au cours de l’année.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici