☰ Menu eFinancialCareers

La Belgian Touch très appréciée à la City de Londres

La communauté des Belges qui travaillent dans la capitale britannique se compte en quelques milliers de personnes, loin derrière les centaines milliers de personnes que comptent la communauté irlandaise ou française. Cette dernière, avec 400 000 personnes présentes sur place (dont près de 60 000 travaillent à la City) fait que Londres est devenue la sixième ville française en terme d’habitants.

Concernant le nombre précis de Belges à Londres, les listings de l’Ambassade de Belgique à Londres recensent quelque 7 000 Belges vivant sur place. Mais on les estime généralement à deux fois plus. Ainsi, les derniers chiffres disponibles fournis par l’Union francophone des Belges à l’étranger (UFBE) font état de 12 470Belges travaillant à Londres sur les 300 000 Belges qui travaillent à l’étranger.

Il n’y a pas de chiffres disponibles concernant les sujets du roi Albert II qui travaillent dans la finance, mais il suffit de jeter un coup d’ceil sur la liste des anciens élèves de la prestigieuse Solvay Brussels School of Economics and Management pour s’apercevoir que plus d’un Belge fait partie de la fine fleur de la finance londonienne.

Success stories

Et ce ne sont pas les success stories qui manquent. L’une des plus emblématiques reste celle de Pierre Lagrange. Cet ancien de Goldman Sachs est le fondateur du fonds d’investissement GLG Partners (avec L comme Lagrange) qui a été racheté en 2010 par le gestionnaire de fonds britannique Man Group. Sa fortune est aujourd’hui estimée à plus de 1 milliard de dollars, faisant de lui le Belge le mieux payé au monde.

Citons également Jean-Louis Six, directeur exécutif à la BERD ou Stan Beckers, managing director en charge de la zone EMEA chez Black Rock, l’une des premières sociétés de gestion d’investissement au monde. Et encore, ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg. Il doit bien y avoir des Belges dans toutes les salles de marché de la City où se côtoient jusqu’à 40nationalités, reconnaît Marc Roche, un des Belges les plus médiatiques de la place, correspondant du quotidien Le Monde et auteur de La Banque (Albin Michel), un dérangeant ouvrage sur Goldman Sachs (Le Vif.be).

Des profils courtisés par les recruteurs

Les Belges sont surtout appréciés dans la City pour leur compétence, leur aptitude au travail et leur sens de l’autodérision , explique Pascal Grégoire, premier secrétaire de l’ambassade de Belgique. Il est vrai qu’ils ont généralement une bonne connaissance des langues étrangères (français, anglais, néerlandais) et qu’une expérience à Bruxelles, siège de l’Europe, peut être un plus sur un CV, la capitale belge étant connue dans le monde entier.

Évidemment, la présence belge à Londres demeure discrète. Il y a quelques années, Fortis était très active et très appréciée. Mais depuis le rachat par BNP Paribas, il n’y a plus véritablement de vitrine belge à la City , poursuit Marc Roche. Mais les Belges de Londres ont su tisser des liens étroits avec les autochtones . Ainsi, le très select Anglo-Belgian Club compte près de 400 membres parmi lesquels des Belges vivant en Grande-Bretagne et des Anglais ayant des connexions avec la Belgique.

Et pour ceux qui ne sont pas friands d’événements mondains, il existe un groupe Facebook intitulé les Belges de Londres qui compte 90 membres et ne demande qu’à s’étendre. Alors si vous voulez venir grossir les rangs des belges travaillant dans la finance londonienne, n’hésitez pas à traverser la Manche, d’autant plus qu’avec le décalage horaire, en partant de Bruxelles-Midi à 8 h 27, vous pouvez fouler les quais de la gare St Pancras au cceur de Londres à 9 h 30.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici