☰ Menu eFinancialCareers

BROKER GIRL : S’il te plaît, achète-moi un chasseur !

Avez-vous déjà pensé à vous offrir les services d’un chasseur ? Peut-être y avez-vous songé un jour, mais êtes passé à autre chose car cette pratique n’existe pas en France.

Alors que ma recherche d’emploi commence à prendre une tournure un peu laborieuse en cette période de crise larvée, cette idée ne cesse de me hanter. Si une entreprise peut mandater un cabinet de recrutement pour trouver le bon candidat, pourquoi un candidat ne pourrait-il en faire autant pour décrocher le job souhaité?

Attention, ne vous méprenez pas, je ne suis pas atteinte de flémingite aiguë. Je me suis lancée à corps perdu dans ma recherche d’emploi et ce au quotidien. Mon CV et ma lettre de motivation ont été validés par des professionnels du recrutement. Les exercices d’entraînement aux entretiens que j’ai réalisés avec différents cabinets, qu’ils soient issus de l’outplacement ou du recrutement, ont toujours débouché sur des feedbacks positifs.

Je me suis donc dit que, personnellement, j’étais prête à sacrifier 25% de mon futur brut annuel pour payer un chasseur qui fera travailler son réseau pour me trouver un job. Tout comme un employeur paye les services d’un chasseur ou d’un cabinet de recrutement environ 25% du brut annuel du candidat recruté.

Forte de cette idée, j’ai interrogé autour de moi, lancé le débat sur des forums sur Internet pensant trouver un écho favorable à mon idée. Mais je n’ai obtenu que deux types de réponses :

· Celle des consultants, chargés de recrutement et autres chasseurs (les principaux intéressés) : cela ne serait pas très déontologique de – disons-le crûment – payer pour trouver un job.

· Et celle de ceux qui imaginent que trouver un job s’apparente à un espèce de parcours initiatique introspectif, quasi religieux… Ridicule!

En quoi cette démarche est-elle condamnable moralement? Ne voyons-nous pas fleurir des sites payants agrégateurs d’offres d’emploi, qui ne sont qu’une redite des offres de divers sites d’offres d’emploi. Les réseaux professionnels sur Internet, où l’on s’inscrit pour-n’ayons pas peur de le dire-trouver un job ou en changer sont, eux aussi payants, non?

Les bénéfices d’un recours aux chasseurs pour décrocher un job sont pourtant évidents : on gagnerait en rapidité de prise de poste, en fluidité du marché de l’emploi dans un secteur qui, de surcroît, est en perpétuel mouvement et a besoin de flexibilité. Les employés seraient beaucoup plus enclins à quitter leur entreprise pour tenter l’aventure ailleurs. Le turnover serait plus intéressant pour le candidat et l’entreprise.

Combien connaissez-vous de personnes complètement démotivées, qui ne se sentent plus à leur place, et font le minimum dans leur job? Et pourtant, ils restent par crainte de ne rien trouver ailleurs, par peur de changer tout simplement…

La possibilité de s’offrir un chasseur contribuerait à lutter contre ces blocages internes si nombreux et ces conflits immuables. On a parlé cette année de la prochaine mort du CDI, ma proposition est plus rentable et plus profitable : c’est un vrai échange gagnant-gagnant pour le salarié, l’entreprise et le cabinet de recrutement.

Aussi si je peux dire sereinement que le problème ne vient pas de moi, Il est forcement ailleurs, mais où ? Plutôt que de cogiter sur ses origines, je veux rester dans l’action. Il y a une phrase que j’affectionne particulièrement et qui dit ceci en substance : Peu importe le chat pourvu qu’il attrape les souris…

Donc, si parmi les lecteurs de cet article un chasseur est prêt à me vendre à une entreprise, je mine* !

* terme utilisé par les traders pour dire je prends .



Broker Girl est issue du secteur du courtage. Elle est aujourd’hui en recherche d’un poste de Client Relationship Manager au sein de l’industrie financière.

commentaires (18)

Comments
  1. On est bien loin de la méritocratie ! Payer pour trouver un job…Pas très déontologique ! Où va-ton avec de telles idées?

    Une “asset manager girl” en recherche d’emploi !

  2. Il est strictement interdit par la loi française de percevoir quelconque rémunération ou avantage en nature de la part d’un candidat en contrepartie d’un poste. Le chasseur de tête qui transgresserait cette règle s’exposerait à une condamnation financière de son cabinet et l’interdiction d’exercer.

  3. Bravo pour cet article, qui fait suite à des interrogations que je me suis moi-même posée.
    Peut-être y viendrons par le biais des cabinets d’outplacement, si une partie plus conséquente de leur rémunération venait du succès (recaser le candidat qui leur est confié) de leur mission, comme c’est déjà le cas dans certains partenariats avec Pôle Emploi.

  4. Ca devient vraiment grave, sur ce site..

    “On est bien loin de la méritocratie ! Payer pour trouver un job…Pas très déontologique !”

    “Il est strictement interdit par la loi française de percevoir quelconque rémunération ou avantage en nature de la part d’un candidat en contrepartie d’un poste.”

    Mais comment peut-on écrire des âneries pareilles ? C’est le chasseur que vous payez, pas le futur employeur !

    Quelle différence fondamentale cela fait-il que le chasseur soit payé par le recruteur ou par le recruté ?? Ce n’est pas lui qui vous emploie directement, il ne fait que vous représenter, comme un avocat ou un agent d’artiste…

    Et je passe sur l’idée ridicule qui voudrait qu’un poste pourrait “s’acheter” !! Quel employeur irait favoriser le recrutement de quelqu’un simplement parce que le chasseur qui le présente a été payé par le candidat ?? C’est totalement grotesque…

    Ensuite, dans la pratique, serait-ce vraiment intéressant ? J’en doute… Dans tous les cas vous serez limité par le réseau de votre chasseur, que ce soit vous ou les employeurs qui payent… au final, c’est sûrement plus efficace d’avoir 3-4 cabinets qui travaillent pour vous… gratuitement

  5. Très honnêtement, les chasseurs ne sont pas intéressés par les personnes hors poste !! Aussi contradictoire que ce soit, ils préférent faire bouger les personnes déjà en poste, question de facilité et de rentabilité je pense!
    C’est un peu comme en bourse, il y ceux qui anticipent et ceux qui suivent…

  6. Je trouve que votre article est très bien construit et son argumentaire intellectuellement convainquant de prime abord. Toutefois, reste la question morale et même éthique d’une telle démarche qui consisterait, pour un cabinet, à “vendre” un poste. Les lois du marché s’appliqueraient alors, et on pourrait envisager une vente au plus offrant ! On voit là toute la perversité d’une telle pratique. Rappelons toutefois qu’il n’y a pas d’objet illicite dans le fait de proposer de l’argent pour se faire embaucher, ou se mettre en vente symboliquement sur Internet. Les articles 1131-1133 du Code civil précisent qu’une cause est illicite quand elle est prohibée par la loi, contraire aux bonnes mceurs ou à l’ordre public. Tel n’étant pas le cas d’une telle pratique, on ne pourrait donc la considérer comme stricto-sensu illégale. Entendons-nous bien : non réprimé ne signifie pas moralement acceptable ! Et j’encouragerais evidemment tout candidat qui se verrait proposer un tel service à ne pas hésiter à dénoncer une telle pratique.

    Consultant – DELIME EXECUTIVE SEARCH Répondre
     
  7. Visiblement les méfaits du chômage ne se résument pas qu’à des conséquences sur le moral d’un individu…..!

    Avec des idées de la sorte le problème du chômage serait bien loin d’être réglé, pire il se dégraderait davantage en creusant les inégalités….Bravo

  8. “Quelle différence fondamentale cela fait-il que le chasseur soit payé par le recruteur ou par le recruté ??”

    La différence c’est qu’en France tout est fait (à tort ou à raison) pour protéger le petit employé face à la toute puissance du grand patronat.

    En conséquence, le fait de pouvoir payer un recruteur pour te trouver un job ne sera jamais permis, en raison du risque (réel ou supposé) que le recruteur et le chasseur soient de connivence pour pigeonner le petit employé (genre : je t’amène M. X, tu lui signes un contrat, je prends ma comm’, dans 1 mois tu le vires et on va fêter ça ensemble).

  9. Il existe bien des agents pour les artistes ou footballeurs et ces derniers sont bien des salariés?

    Quand à embaucher le salarié le moins cher cela reste une vue de l’esprit. Les entreprises performantes sont toujours prêtes à mettre le bon prix pour recruter un talent avéré.

    Si un chasseur venait à placer un canard boiteux à un de ses clients il en serait fini de sa réputation et de son activité.

    Ce type de prestation s’adresse par essence aux candidats les plus performants et reconnus comme tels. L’entreprise, le salarié y gagnent.

    La déontologie voudrait cependant que l’on ne puisse pas exercer à la fois le métier de chasseur de tête et d’agent de placement.

  10. Comme c’est tentant et comme c’est triste. La solution ne vient jamais de l’autre, d’un autre mais de soi-même. Le chomage l’emploi, le recrutement le coaching ne sont qu’une gigantesque poule au oeufs d’or où s’engraissent des biens plus malins que nous qui ont compris que c’est en plumant notre petit argent auprès du grand nombre que nous sommes qu’est le vrai business. La recherche de professionnel est un leurre qui concerne une minorité dorée dont le papa ou le tonton a la main sur un bon paquet de millions. N’oublions pas non plus notre stautut de “paria”, la chute de la Grèce c’est nous. Il suffit de regarder les séries américaines du style “les experts”, le vilain est très souvent un trader qui plume les pauvres. Notre image comme le fond de commerce des banques est détruite. J’ai entendu dire qu’un parti politique (extrêmiste bien entendu) suggérait que tous les personnels travaillant ou aillant travaillé dans les marchés, partent un bonnet rouge. Comme cela les gens dans la rue pourront librement nous jeter des cailloux. PS. Ce genre de boutique existe, mais ne compte pas sur moi pour en faire la promotion…

  11. Personne ne penserait au cas du nombre important (et croissant) de jeunes employés endettés qui ne peuvent *pas* faire sans les 100% de leur salaire de jeune diplômé? (notons que ces salaires sont rarement ni extensibles ni somptueux)
    Quel écart monumental va se creuser entre ceux qui auront les moyens de se passer d’une proportion non-négligeable de leur salaire, et les autres?
    En bref, le jeune auto-financé s’auto-exclura face au rejeton chanceux financé par papa.
    Brillante idée!

  12. article intéressant mais n’oublions pas que notre donneur d’ordre est le client avec lequel nous étudions le contenu du poste, pour rechercher et sélectionner le bon candidat correspondant à l’offre, la culture et l’expertise de notre client. Nous sommes mandatés par notre client et notre objectif est de faire en sorte que le client et le candidat soient satisfaits et que le mariage soit une réussite. Bons nombres de cabinets travaillent par approche directe et ont de fait un mandat exclusif qu’il doivent honorer dans les temps. La recherche de postes et le coaching de candidats sont effectués par des cabinets d’out-placement ayant une réelle expertise dans cette activité et non des cabinets de chasse!

  13. y en a vraiment qui doivent crever la dalle. Donc vous voulez que maintenant ce soit les employés qui payent les chasseurs? Est-ce que demain il faudra aussi que le salarié paye pour le matériel informatique, le téléphone et l’entreprise de nettoyage?

    Donc chère brokeuse oui c’est parfaitement immoral puisque cela créerait une discrimination financière entre les candidats. Vous imaginez que quelqu’un ne disposant pas d’une grande fortune et ayant 3 bouches à nourrir peut se permettre de lacher 25% de son package? De plus cela faciliterait et fausserait à 100% le travail du chasseur dont le job est à la base de trouver des candidats potentiels en poste (ce qui n’a pas l’air d’être votre cas) et performants qui ne sont pas facilement visibles par le client du HH. En optant pour votre solution un chasseur biaiserait les profils sélectionnés enversdes types sur le marché (et toutes choses égales par ailleurs de moindre niveau) aux employeurs ce qui n’est pas exactement ce qu’on attend d’eux.
    Bonne recherche.

  14. Bonjour à tous,
    je suis ravie que vous soyez si nombreux à réagir à mes interrogations!!
    De façon plus générale et avant de répondre à chacun d’entre vous, je dirais ceci, on dit vouloir travailler à éliminer le chômage qui gangrène notre société, lorsque l’on propose des solutions on vous oppose le c’est interdit c’est pas déontologique , les chasseurs ne chasse que des gens en poste comme si les autres, ceux qui ne travaillent plus quelque soient les raisons, sont à mettre au rencart … et ca c’est déontologique ? c’est permis ? si c’est cela votre conception de la justice et de la déontologie nous n’avons vraiment pas la même conception de ces deux mots…
    @Bahuon : que de véhémences … je cherche juste une solution pour retourner sur le marché de l’emploi si vous en avez une meilleure faites nous en profiter !!
    @un chasseur de tête : (qui ne se nomme pas c’est plus simple bien sur …) : je pense que le consultant de chez DELIME qui lui a le courage de se présenter :) contre votre idée cela ne serait pas réprimer par la loi comme vous le pensez…
    @Marie, Bruno, sales made men : merci pour votre soutien, je pense que comme moi vous devez en avoir

  15. …SUITE…
    @Guy Hotting : je crois que vous n’avez pas bien compris mon propos, comment creuser des inégalités puisque le chasseur se rémunère avec 25% du brut du candidat que celui ci soit payé 100 ou 10000 cela reste 25% tout dépend du poste!!!
    @ consultant de chez Delime : Merci pour votre intervention, il n’y a aucune perversité dans la proposition que je fais, je m’explique, si cette option peut être utilisée, il faut bien sur qu’elle soit encadrée, mais si je reprends l’exemple des agents d’acteurs par exemple, Dominique Besnehard qui doit être celui qui a le plus d’acteurs sous contrat il ne favorise pas un acteur au détriment d’un autre il adapte selon le film et cela lui rapporte de la même façon…
    @Olivier : je vous trouve bien amer … mais vous n’apportez pas de solutions malheureusement dans vos propos…c’est dommage.
    @P_v : les jeunes diplômés ont bien plus de chance de se faire embaucher en sortant de l’école que …les vieux diplômés plus proche eux de la sortie …évidemment cette solution n’est pas pour eux et vous savez pertinemment que nous ne sommes pas sur le même type de poste c’est bien pour cette raison qu’il y a des juniors et des seniors …

  16. …SUITE (et FIN)…
    @chasseur de tête : tout ca je le sais fort bien, vous etes mandaté par un client certes, mais pourquoi ne pas créer le besoin parmi vos contacts employeurs et travailler cette fois pour le candidat ….
    @desillusioned banker : oui effectivement je crève la dalle pour reprendre votre expression puisque je ne travaille pas et j’ai une bouche à nourrir , je n’ai donc aucunement honte de cette proposition … si vous voulez me donner à manger en me donnant un job c’est avec plaisir !!!

    Pour finir, le marché français de l’emploi est sclérosé depuis des années, alors que toutes les institutions financières nous ont bassinés avec des gains records …Alors que les US et la Grande Bretagne ont licenciés à tour de bras pendant la crise qui les a touchés bien plus durement que nous (pour la majeure partie…) ils rembauchent à nouveau !!
    et en France ??? à part une poignée de Risk managers, de consultants, d’informaticiens et de Sales ? rien pour les métiers transverses (hormis le BO payé avec un lance pierre comme tout le monde le sait …)
    Donc que vous soyez d’accord avec moi ou pas tout cela n’ a guère d’importance ce qui est important c’est de faire avancer les choses et de changer

  17. Idée intéressante … avec évidemment des problèmes déontologique pour certains cabinets mais ça se gère (on le fait bien dans les métiers de la Fusac). Je rappelle qu’à une époque les cabinets d’Outplacement refusaient de prendre en charge des particuliers et ne travaillaient exclusivement que pour les entreprises.
    Le côté “immoral” ne me choque pas … même si certains découvrent que notre monde est inégalitaire !
    Bref une bonne idée que je creuserais si j’étais dans ces métiers là.
    Bon courage pour votre recherche.

  18. dit autrement “Back to basics !”

    faire embaucher quelqu’un ce n’est que du courtage, et un “broker” sait bien que son intérêt est de s’occuper uniquement des affaires qui rapportent, de la DEMANDE qu’il faut satisfaire vite et bien, la seule qui vous rapporte une commission payée tout aussi vite…

    Prenez du recul et comprenez par vous mêmes que personne ne fera un travail qui n’a presque pas de chance d’etre rémunérateur …

    Si vous voulez me payer à l’heure, alors je serais ok pour vous facturer du coaching ….
    cqfd

    Une société, quand elle sait ce qu’elle veut, elle en a besoin et payera le prix !
    Au moment de payer, un particulier négociera toujours… au détriment dudit courtier

    tout ca c’est du véu ma petite Dame ….

    Bon courage et Bonne Chance !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici