☰ Menu eFinancialCareers

Près de la moitié des professionnels de la finance envisage de changer d’employeur au cours de l’année 2012

Banking to buy side anyone?

Australian business wants Labour to change

Tel est le principal enseignement de l’enquête eFinancialCareers.fr menée en avril 2012 auprès de 314 professionnels de la finance basés en France, qui avaient eu connaissance de leur bonus au titre de l’année 2011 et qui montre que 44% d’entre eux envisagent de changer d’employeur au cours de l’année 2012. Guère étonnant avec des salaires fixes plutôt stables et des bonus en baisse.

En effet, plus de la moitié des sondés (53%) ont reçu un bonus inférieur à l’an passé, alors que seulement 28% ont reçu un bonus supérieur. A titre de comparaison, 57% continuaient à bénéficier d’une hausse de leur bonus l’an dernier. Interrogés sur les raisons de cette diminution, ils sont 67% à affirmer qu’elle est liée à la performance de leur entreprise tandis que le faible pourcentage qui a vu son bonus augmenter évoque une performance personnelle optimisée. Sans surprise, près de la moitié des sondés se disent mécontents de leur bonus 2011, 24% d’entre eux avouent être plutôt mécontents et 25% très mécontents. Seuls 24% s’expriment satisfaits. En effet, pour 62% des professionnels de la finance, leur bonus a été décevant et ne répondait pas à leurs attentes.

Outre les bonus qui sont en baisse, les salaires fixes n’affichent pas non plus d’augmentation. Si 42% des professionnels du marché financier ont reçu une augmentation cette année, ils sont plus de la moitié (55%) à avoir des salaires qui stagnent. 44% se déclarent ainsi mécontents de leur rémunération mensuelle, et seulement 26% à en être plutôt ou très satisfaits. « Les niveaux de rémunération, aussi bien fixes que variables, ne répondent plus aux attentes des professionnels du secteur financier. Les entreprises vont devoir veiller à la fidélisation de leurs talents, afin d’être capables de répondre aux nouveaux enjeux auxquelles elles sont confrontées », explique James Bennett, Directeur Général EMEA et Asie-Pacifique chez eFinancialCareers. Ce qui laisse du champ libre aux employeurs pour tenter de retenir les talents.

Faire jouer la concurrence

A ce sujet, la dernière « Enquête flash » Deloitte Total Rewards & Benefits 2012 montre que malgré le contexte actuel, plus de 50% des entreprises maintiennent – tous secteurs confondus – leurs budgets d’augmentation de salaire. « Après deux années de diminution, nous constatons un retour modéré de la hausse des budgets d’augmentation. Ceux-ci n’atteignent pas encore les niveaux que nous avions connus avant la crise économique récente : le contexte d’incertitude a en effet conduit les entreprises à des réajustements à la baisse de leurs prévisions d’augmentations salariales, relève Jean-Philippe Gouin, Directeur du Département Rémunération chez Deloitte. Il est cependant rassurant de constater que plus de la moitié des entreprises interrogées ont maintenu inchangé leurs budgets d’augmentation salariale conformément à leurs prévisions de l’été 2011, et surtout que les entreprises en bonne santé ont pu maintenir des budgets élevés ».

Qui plus est, les entreprises ont de nouveau recours à des augmentations exclusivement individuelles pour les cadres. Car lorsque le contexte est difficile et que les budgets se réduisent, les entreprises appliquent davantage de différenciation afin de maintenir la motivation des meilleurs éléments. Cette tendance s’est renforcée ces dernières années, la crise ayant obligé les entreprises à revoir leurs dispositifs afin de mieux les aligner sur leurs objectifs stratégiques. « Les salariés des entreprises dont les résultats ont été les moins bons subissent donc une double peine à travers des parts variables plus faibles, voire inexistantes, et des budgets d’augmentation en retrait par rapport aux entreprises ayant bien résisté à la crise »commente Philippe Burger, Associé chez Deloitte. C’est peut-être le moment à jamais d’agiter le spectre de votre départ pour obtenir une augmentation de salaire auprès de votre employeur…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici