☰ Menu eFinancialCareers

Les banquiers doivent-ils faire une croix sur leurs stock-options ?

Après les bonus, au tour des stock-options d’être montrées du doigt. Le conseil d’administration de la Société Générale a récemment adopté un nouveau plan de stock-options visant à attribuer plus de 5millions d’euros rien qu’à ses dirigeants Daniel Bouton et Frédéric Oudéa. Face à la polémique et à la pression gouvernementale, les dirigeants de la banque ont finalement renoncé complètement à recevoir leurs stock-options, dans un courrier adressé aux salariés.

Il faut dire que les réactions politiques ont été virulentes. On ne peut pas solliciter l’argent public et faire un plan généreux de distribution d’actions ou de bonus , a déclaré Nicolas Sarkozy. Pour sa part, Xavier Bertrand compare Daniel Bouton à ces seigneurs de la finance qui ne comprennent pas que le système actuel ne peut pas durer . De son côté, Christine Lagarde s’est interrogée sur la pertinence des stock-options , plaidant pour une concertation , sans exclure de passer par la loi . D’ailleurs, une proposition de loi pour surtaxer de 40 à 60 % les stock-options émises entre le 1er janvier et le 30 juin 2009 est en préparation.

Et vous, pensez-vous qu’il faille légiférer sur le régime des stock-options ? Ou bien que c’est une erreur, sachant que pour 2009, les plans d’actions gratuites et de stock-options devaient concerner près de 5 000 cadres et non-cadres rien qu’à la SocGen ?

commentaires (3)

Comments
  1. Au final, c’est toujours une majorité qui paie les c.. d’une minorité. J’aime bien l’image du “seigneur de la finance”. A quand l’abolition des privilèges ?

  2. Lol, les politiques qui donnent des leçons de bonne gouvernance ! On aura tout vu…. Il faudrait peut-être balayer sous sa porte avant d’aller prêcher la bonne parole ailleurs

  3. il ya une grande hypocrisie dans tout ceci !!!
    Daniel Bouton, à l’époque “se vantait” de n’ être que le 40e salaire de la Société Générale.
    Les gens du milieu savent très bien que les premiers salaires des grosses banques d’investissement sont les traders et quelques sales, mais ils ne sont pas sous les feux de la rampe (sauf quand ils plombent la banque…), contrairement aux dirigeants qui sont exposés…
    Alors avant de parler ou de légiférer sur la suppression des bonus et des stock-options des dirigeants que tout le monde connait , parlons d’abord de la suppression des bonus des traders et des prop-traders que personne ne connait !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici