eFinancialCareers
A La Une :Banquiers starsMOOC Corporate Finance30 compétences clés en Finance

Plan de départs volontaires chez Société Générale : faut-il rester ou partir ?

Looking to exit Asia private bank?

Looking to exit Asia private bank?

Le plan de départ amorcé en début d’année dans la division Banque de financement et d’investissement de Société Générale s’ouvrira officiellement le 2 avril. Les candidats au départ ont six mois pour se faire connaître, mais tout a été fait pour les convaincre de partir au plus vite, grâce à des conditions de départ particulièrement favorables.

Ainsi, une majoration de 30% des indemnités de départ est prévue pour un départ le premier mois, et une majoration de 20% pendant les deux mois suivants. Les compléments d’indemnités correspondant à ces majorations sont compris entre 20 000 et 60 000 € en fonction de l’ancienneté du salarié et de sa date de départ. Les indemnités de départ correspondent à un mois de salaire par semestre travaillé, mais ne peuvent être inférieures à 30 000 euros bruts ! Elles peuvent aller jusqu’à 30 mois de salaire fixe, dans la limite de huit fois le plafond de la Sécurité sociale, soit environ 290 000 €, d’après La Tribune.fr.

En outre, les détenteurs d’actions ont tout intérêt à se porter volontaire au départ. Néanmoins, « si les profils seniors pensent sérieusement profiter du plan de départ volontaires, ce n’est pas forcément le cas pour des profils juniors car ils détiennent moins d’actions à convertir en cash », indique un chasseur de têtes français basé à Londres. 

Comment rebondir

« Il y a beaucoup de personnes travaillant à la SocGen qui sont particulièrement désespérés. Je reçois des appels de gens qui n’auraient jamais songé à quitter la France précédemment et qui sont tout à coup heureux d’accepter des emplois partout dans le monde », indique un chasseur de têtes de la City spécialisé dans les dérivés actions. Des managing directors qui ne m’auraient jamais sollicité dans le passé m’envoient à présent des mails où ils m’expliquent qu’ils sont prêts à se recycler dans la gestion d’actifs ou le consulting, mais je ne peux pas les aider ». Sur notre site UK,, des chasseurs de têtes londoniens avancent plusieurs pistes pour rebondir. Certains conseillent d’aller frapper à la porte de… Crédit Agricole. Car en dépit de l’arrêt de ses activités dérivés actions et commodities, la banque verte a procédé à des embauches dans son activité Obligations d’Etat, n’hésitant pas à débaucher d’anciens banquiers de Deutsche Bank, Barclays Capital et RBS, dont certains étaient encore en poste. Ce qui signifie que CA CIB est prêt à passer à la caisse pour attirer ces professionnels.

D’autres recruteurs de la City conseillent de mettre en avant votre rapport qualité-prix. Car outre le fait qu’ils jouissent d’une excellente réputation, les banquiers français sont connus pour être bon marché par rapport à ceux travaillant dans les banques anglo-saxonnes. Ce qui peut tourner à votre avantage. « Des établissements comme Citi, Nomura, RBS, JPMorgan, VTB, Mizuho, RBC cherchent généralement à embaucher des vendeurs et des traders de banques françaises à bas prix et augmenter ainsi leurs effectifs avec des remplacements plus rentables », note un chasseur de têtes spécialisé dans le fixed income. Inutile de préciser que cet avantage compétitif ne vaut que pour ceux qui décident de quitter leur banque en acceptant de ne pas négocier une importante augmentation de salaire.

Enfin, le zéro bonus étant devenu la règle dans de nombreux établissements, vous pouvez décider de rester là où vous êtes. D’autant plus que les personnes qui souhaitent être reclassées dans le groupe auront la possibilité de bénéficier de 650 heures de formation au maximum. Dans ce cas, il pourrait être intéressant de lorgner vers les activités M&A et primaire actions. Selon des sources internes, le nouveau pôle corporate finance de SG CIB devrait en effet se focaliser sur l’énergie et les matières premières, les institutions financières, la distribution – où le groupe a récemment recruté une équipe d’analystes actions –, ou encore les médias et les télécoms (L’Agefi.fr).

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici

Vous avez un scoop ?

Envoyez un e-mail à la rédaction avec vos remarques, infos, astuces ou propositions de sujets.

Vous avez un scoop ?

Please fill out the following form:
First Name:

Last Name:

Adresse e-mail:

Your Story:


Thank you. Will contact you shortly.
A server error occurred. Please try