☰ Menu eFinancialCareers

Encore 700 postes en BFI à pourvoir chez BNP Paribas d’ici à fin 2007

L’objectif affiché en juin est maintenu, malgré la crise estivale. Mais la banque n’en dit pas plus. Quid du profil des postes ?

Au début de l’été, Jacques d’Estais, responsable de la banque d’investissement chez BNP Paribas indiquait à Londres : BNP Paribas prévoit 1.200 recrutements nets cette année dans ses activités de BFI, dont un peu moins de la moitié dans des fonctions de front-office . A ce jour, il resterait encore environ 700 embauches au total à réaliser. Le groupe bancaire assure qu’elles seront réalisées, mais diffcile d’en savoir plus.

Renforcement du front office

Si BNP Paribas assure tenir son engagement, la banque reconnaît, à demi-mot, que le périmètre des embauches pourrait ne pas être affecté là où il était prévu de l’être. Sans en dire plus. Seule certitude : la priorité est donnée au renforcement des fonctions de front office. Toutefois aucune réponse n’a été donnée sur la répartition des embauches par secteur d’activité. Si l’on s’en tient aux informations données en juin, les marchés de taux seraient privilégiés et, dans une moindre mesure, les marchés des dérivés actions, les marchés émergents ainsi que les activités de corporate finance. La crise des subprimes a-t-elle changé la donne ? Difficile de le savoir.

Un recrutement ajustable

Beaucoup de zones d’ombres subsistent. La banque ne dit pas quelle est la part des créations pures d’emploi et celle des remplacements de poste. De même, il semblerait que le recrutement en interne soit comptabilisé dans ces chiffres. Enfin, il est difficile de connaître la répartition géographique de ces embauches. Les bureaux de Londres se montrent, quoi qu’il en soit, particulièrement actifs en la matière, notamment au sein de l’équipe dérivés actions.

commentaires (9)

Comments
  1. Il serait étonnant que l’équipe dérivées actions de BNPP soit à Londres! Quelle méconnaissance ils sont à Paris et pas à Londres.

  2. Je suppose qu’en terme de profil recuté, il s’agit essentiellement de profils expérimentés non?

  3. Les dérivés actions de la BNP ont quelques traders à Londres mais ils est vrai qu’ils ont été installés dans les mêmes locaux que les taux.
    Je sais qu’ils développent pas mal l’activité Dérivés Actions à Londres, ce doit être ce dont parle l’article.

  4. John, nous ne pouvons pas répondre à ta question. BNP Paribas n’a pas souhaité préciser ce point.

  5. en tout cas, de source sûre, le pôle dérivé action en back office se vide…

  6. Peut on savoir les raisons pour lesquelles le pôle dérivé action en back office se vide ?

  7. y’a pas que le pôle dérivé action…
    ça devient problématique d’ailleurs car ils ne trouvent personne pour travailler sur ce type de poste.

  8. Pour ma part je pense que les back-office se vident car on procède à un recrutement de plus en plus exigeant, ce qui fait que l’on y engage des profils à Bac +5 qui se sentent au bout d’un certain temps frustré dans ces postes où aucune initiative leur est demandé et où les tâches sont rededondantes, ce qui entraîne une certaine frustration.

  9. Pour y avoir bossé, je vous confirme que ça se vide et c’est vrai, essentiellement car les gens sont généralement bien diplômés et qu’au bout d’un moment ils se rendent compte que le boulôt n’est pas très dynamique (Bo /Mo) et que les perspectives d’evolution sont rares dans un paquebot comme BNPP.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici