☰ Menu eFinancialCareers

Quid des augmentations salariales dans les BFI françaises

Les banques françaises n’ont toujours pas officiellement annoncé d’augmentation de salaires pour 2010 dans leurs divisions de banque d’investissement, à la différence de leurs consceurs européennes comme par exemple Barclays Capital qui a prévu d’augmenter de manière significative les rémunérations de base de ses 22 000 collaborateurs qui travaillent en BFI. Les plus chanceux pourraient voir leur salaire fixe augmenter de 150 %.

La banque britannique emboîte ainsi le pas à Credit Suisse et UBS, qui ont déjà pris des mesures pour restructurer leur mode de rétributions afin d’augmenter les parts fixes des salaires compensant les baisses attendues des bonus. Si la course aux talents surgit après le paiement des bonus en mars prochain, cela risque d’être difficile. D’où la nécessité de revaloriser les rémunérations fixes , rappelle Jean-François Monteil, directeur du cabinet de chasseurs de têtes Alexander Hughes France.

Marge de manceuvre limitée

Si les banques françaises se montrent aussi discrètes sur le sujet, c’est notamment pour ne pas susciter la grogne des syndicats, qui ont un énorme sentiment d’injustice. Globalement, les discussions avec la direction sont plus tendues que l’année dernière. Sur le terrain, on sent la grogne monter, les employés ne comprennent plus les écarts grandissants entre leur rémunération et celle d’une minorité , reconnaît Joël Debeausse, délégué syndical national adjoint du SNB chez BNP Paribas (L’Agefi.fr), seule banque française où un accord minimaliste d’augmentation collective (1 % par an) a été conclu.

Pas étonnant dès lors que le secteur bancaire dans son ensemble ne soit pas très attractif pour les cadres en termes de rémunération, comme le constate une récente étude de l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) sur l’évolution des offres en 2009. Ainsi le salaire moyen brut (fixe + variable) pour des postes de cadres confirmés s’établirait à 39 800 euros. Sans parler que plus de la moitié (55 %) des cadres bancaires jugeraient peu intéressantes leurs perspectives de rémunération à un horizon de trois à cinq ans. Preuve que l’augmentation conséquente des salaires fixes ne concerne pas tous les salariés de la banque.

commentaires (1)

Comments
  1. Oui enfin 39800€, c’est surtout pour la banque de détail, qui paie très mal. Les chiffres de la BFI ou de l’asset management sont nettement au dessus…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici