☰ Menu eFinancialCareers

Secteurs décryptés – Conformité et gestion des risques

Il en revient aux équipes de gestion des risques dans les banques d’investissement de s’assurer que la banque ne prenne pas de gros risques et ainsi enregistre de grosses pertes dans sa recherche d’énormes profits. Dans presque chaque investissement de plusieurs milliards de dollars réalisé par une banque durant la crise financière mondiale, l’attention sur une stratégie prudente d’investissement n’a jamais été aussi renforcée.

Alors que les gestionnaires de risques essaient que les employés de banque n’aient plus une attitude qui pourrait conduire à de grosses pertes, les équipes d’inspection sont là pour s’assurer que les banques travaillent en règle avec les régulations imposées par le pays dans lequel l’opération est réalisée. Depuis la crise financière, les organismes de régulation à travers le monde ont de plus en plus montré leurs dents. Si les régulateurs dans différents pays adoptent des approches différents, il y a eu des demandes visant pour davantage de coordination internationale sur comment réformer la régulation des services financiers.

Au Royaume-Uni, le régime de régulation est dans un période de mutation, avec la Banque d’Angleterre qui prend davantage de responsabilité et l’Autorité des Services Financiers qui sera bientôt relayée par l’Autorité de Conduite Financière et l’Autorité de Régulation Prudentielle. Aux Etats-Unis, la SEC est le chien de garde financier. En Asie, la Securities & Futures Commission régule Hong Kong, tandis que Singapour est surveillée par l’Autorité Monétaire de Singapour.

En plus des garde-fous individuels de chaque pays, les entreprises européennes sont aussi régulées par le Comité de Régulation des Sécurité européennes, le Comité des Superviseurs de la Banque européenne et le Comité des Superviseurs de l’Assurance et de la Pension européennes.

« Dans l’ensemble, c’est un environnement très difficile. Nous avons besoin d’être flexibles et d’être à jour avec l’environnement régulateur très changeant, ainsi qu’avec l’évolution des produits et des services que la société fournit », dit l’un des directeurs d’exploitation d’une banque d’investissement américaine en Asie.

Emplois et plans de carrière

La gestion des risques dans une banque d’investissement est divisée en différentes sphères de risques.

Le risque de marché

Il vient d’un groupe de produits financiers négociés (actions, obligations ou marchandises) dont la valeur est en baisse à cause d’événements extérieurs, comme l’augmentation du prix du pétrole et des attaques terroristes. Aussi connu comme le risque systémique.

Le risque de crédit

Il provient d’une entreprise particulière ou d’une personne mise en défaut à cause de la dette de leurs obligations qu’ils ne peuvent pas rembourser.

Le risque opérationnel

Il vient d’une des pertes et d’un dommage subi par une banque à cause d’éléments internes, comme la défaillance de systèmes et d’actes financiers répréhensibles.

Si vous intégrez une banque d’investissement en tant que stagiaire diplômé, il est probable que vous tourniez dans différentes sections du risque. Les postes de conformité dans les banques d’investissement peuvent aussi être divisés en plusieurs catégories.

Conformité des ventes et de la négociation

Travailler avec les commerciaux et les traders pour veiller sur leurs activités se conforme aux exigences du régulateur local. Les professionnels de la conformité des ventes et de la négociation sont souvent des spécialistes produits – par exemple, ils peuvent se spécialiser dans les obligations, les actions ou les dérivés.

Les salles de contrôle de la conformité

Les tâches centralisées comme garder la liste restreinte de la banque (qui restreint des informations confidentielles à des individus clés) et surveiller toute activité anormale ou alarmante. Certains membres de l’équipe devraient être placés sur les listes de surveillance, c’est à la salle de contrôle de conformité qu’il revient de les arrêter et surveiller.

Le suivi et la surveillance

Scruter une attitude particulière ou des transactions qui pourraient indiquer une activité frauduleuse, comme les délits d’initiés sur les marchés entre des échanges.

La lutte contre le blanchiment de capitaux

Arrêter le blanchiment d’argent (quand on donne une apparence légitime aux procédés financiers d’activités illégales).

Salaire et bonus

Le renforcement de l’attention porté sur le risque et la conformité s’est matérialisé par l’agrandissement de nombreuses équipes, un développement qui s’est lentement traduit  par des salaires plus élevés. Les gestionnaires du risque et les responsables de la conformité qui travaillent auprès des vendeurs et des traders gagnent généralement le plus. Du côté du risque, cela signifie que les spécialistes du risque de marché sont les mieux payés. Et en conformité, les professionnels de la conformité des ventes et de la négociation qui se spécialisent dans le dernier produit chaud sur le marché peuvent espérer gagner les plus grosses rémunérations.

Compétences recherchées

Peut-être un peu surprenant, parmi les qualités clés que les banques recherchent chez leurs recrues, se trouvent les compétences de communication et l’habileté à bâtir des relations humaines, essentiellement parce qu’il y énormément d’interaction entre les services au sein de l’entreprise.

« Il est déterminant pour nous d’être en conformité avec l’esprit et la lettre des régulations qui nous gouvernent, et aussi de maintenir en permanence de hauts standards éthiques, dit James Peters, directeur général de la conformité de la division banque d’investissement de Goldman Sachs. Nous cherchons des personnes persuasives et clairvoyantes, qui peuvent travailler de manière constructive dans toutes les zones de l’entreprise afin de protéger notre réputation, de gérer le risque et de faire avancer nos affaires.»

Dans le risque, les compétences en calcul sont un plus. Un gestionnaire du risque dans une grosse banque dit : «Vous avez besoin de bonnes compétences en mathématiques appliquées et une compréhension des différentes équations, ainsi que des compétences en méthodes financières. Nous recherchons des gens qui peuvent identifier le problème qui se dégage de la confusion qui entoure une décision d’affaires, qui esquisse une décision et ensuite améliore le processus de décision autour de ce problème.»

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici