☰ Menu eFinancialCareers

François Hollande : « Mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance »

François Hollande

« Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire quel est mon véritable adversaire : il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc jamais élu. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies », a déclamé le candidat socialiste à la présidentielle.

Et pour lutter contre cet « adversaire », François Hollande promet une réforme bancaire et des premières mesures contre la finance aussitôt que possible, sans doute avant les législatives de juin. Certaines mesures figurent dans le projet socialiste baptisé Le Changement dont nous avions concocté une synthèse dans un article intitulé « Ce que fera le PS s’il est au pouvoir en 2012 » afin que vous puissiez juger sur pièce.

Mais François Hollande a également repris nombre de propositions de Jean-Luc Mélenchon et Arnaud Montebourg (ex. interdiction des produits « toxiques »). L’idée de créer une banque publique d’investissement a été reprise à Ségolène Royal. Enfin, certaines propositions ont été portées par l’actuelle majorité et par Nicolas Sarkozy, comme le rappelle son conseiller spécial Henri Guaino, dénonçant des « emprunts » (Le Monde.fr).

Une charge anti-finance ?

Quelles que soient les sources d’inspiration de François Hollande, les mesures qu’il a annoncées n’ont pas manqué de susciter des réactions de la part des professionnels de la finance. Concernant la proposition « Nous séparerons les activités de dépôts et d’investissement », Marc Touati, directeur des études économiques de la compagnie financière Assya, se dit farouchement opposé à un tel décloisonnement. Selon lui, en France, le modèle universel a évité la faillite de plusieurs établissements. En plus, les banques diminuent déjà leur exposition au risque en réduisant leurs activités de marché au profit de celles de dépôts. Il en veut pour preuve les centaines de suppressions d’emplois décidées dernièrement dans les banques de finance et d’investissement de BNP Paribas, de Socgen et du Crédit agricole (20 Minutes.fr).

Autre proposition qui fait réagir : « Les produits financiers toxiques, c’est-à-dire sans lien avec les nécessités de l’économie réelle seront purement et simplement interdits ». Des Sicav aux « trackers » en passant par les « future », la plupart des produits financiers complexes sont critiqués pour avoir peu de lien direct avec l’économie réelle. Mais pour les détracteurs de la mesure, elle risquerait de nuire à l’attractivité de la bourse de Paris par rapport à ses concurrentes, sauf à en passer par une réglementation européenne.

Ces mesures ainsi que toutes les autres (suppression des stock-options, renforcement de la taxe sur les transactions financières, encadrement plus strict des bonus des traders, interdiction de la présence des banques françaises dans les paradis fiscaux…) auront-elles raison des efforts entrepris ces dernières années pour renforcer l’attractivité de la place financière parisienne (ex : avantages fiscaux accordés aux impatriés…) ? N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question.

 [polldaddy poll=5871661]

commentaires (3)

Comments
  1. Les résultats du vote me semblent symptomatiques : “Absolument, je ne supporte pas ce genre de propos à l’égard des financiers”. Eh bien partez bande d’apatrides et de lâches. Moi je reste personnellement, je paye mes impôts en France et suis d’accords avec le propos même si pour moi le véritable responsable c’est le peuple qui vote avec ses pieds depuis trop longtemps.

  2. François Hollande va rétablir la justice sociale en France. Comment ne pas s’offusquer de nos jours en regardant le pouvoir de la finance ? Aujourd’hui, le politique est inféodé à l’économique. Vous les financiers, vous vous êtes engraissés avidemment sur les dos des travailleurs honnêtes et maintenant vous voudriez quitter la France, votre terre nouricière ! Vous n’êtes que des hypocrites et j’espère que Monsieur Hollande fera de la lutte contre le pouvoir démesuré de la finance son cheval de bataille pendant son mandat électoral. Vous les financiers qui résautez comme des cafards sur des sites internet comme celui-ci, ou dans des clubs de finance où l’argent est roi, qui défiscalisez dans des paradis fiscaux sous le conseil de vos banquiers privés, vous allez déchanter le 6 mai…

  3. les résultats du sondage sont assez étonnants!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici