☰ Menu eFinancialCareers

Le premier cabinet de recrutement pour stagiaires voit le jour

stagiaires

Dans les banques, “les principaux canaux de recrutement des stagiaires sont, dans l’ordre : les sites des écoles et des universités, les candidatures spontanées, les sites de recrutement des entreprises, rappelle Charles Normand, consultant RH et Formation, dans son étude intitulée Les stages étudiants dans les banques et publiée par l’Observatoire des métiers de la banque. Enfin, il n’est quasiment jamais fait appel à des agences de recrutement et la participation aux salons et forums étudiants est surtout l’apanage des grands établissements“.

Vraisemblablement, les choses sont en train de changer avec la création, par quatre jeunes diplômés sortis de HEC, Paris Dauphine et Audencia Nantes, du cabinet de recrutement  AJ Stage spécialisé pour les étudiants, les jeunes diplômés et les apprentis. Et le fonctionnement est déjà bien rôdé : pour chaque annonce, seuls les cinq meilleurs CV sont présentés en entretien. “C’est gratuit pour les stagiaires mais payant pour les entreprises. Les entreprises ne paient que si le recrutement a effectivement lieu. On est facturé au succès, comme les cabinets”, explique Simon Novelli (Les Inrocks.com) l’un des membres fondateurs, responsable des recrutements des profils financiers. Autre profil financier de l’équipe : Jean-Philippe M’Fouilou (Dauphine – ENSTA – Master en finance quantitative), en charge des recrutements des profils informatiques.

Trouver un stage, la galère…

Dénicher un stage est devenu presque aussi difficile que de trouver du travail. On s’est rendu compte pendant nos études que par manque de réseau, beaucoup d’étudiants avaient du mal à trouver des stages souvent imposés dans leur cursus, notamment à l’université ou quand les écoles ne s’en chargent pas pour eux. Ils sont souvent ravis qu’on les aide dans leurs recherches, explique Guillaume Salomon, l’un des cofondateurs (L’Express.fr) lui-même ex-apprenti dans une banque. Avant, le stage c’était un truc d’appoint, un plus pour le CV. Puis les banques se sont mises à chercher des stagiaires à la pelle. Dans mon équipe, c’était du un pour un”. Autrement dit, un stagiaire pour un salarié.

Sans surprise, les associations qui luttent contre les abus en matière de stages voient plutôt d’un mauvais œil l’apparition de ce genre de nouvel acteur. “La création de ce cabinet ne fait que confirmer le fait que des entreprises sont prêtes à consacrer beaucoup d’argent et de moyens pour recruter des stagiaires hyper compétents“, déplore Ophélie Latil, porte-parole de Génération précaire. Ce à quoi répond Guillaume Salomon : “pour nous, si les entreprises ne pouvaient plus embaucher ces stagiaires, les missions qui leur sont actuellement confiées disparaîtraient tout simplement. Elles ne seraient pas remplacées par des CDD ou des CDI“. Rançon du succès ? Quelques mois après son lancement, AJstage a déjà reçu une centaine de CV de candidats par jour, pour une soixantaine d’offres de recruteurs.

Comments

comments