☰ Menu eFinancialCareers

En voie de rémission, SG fait un geste (symbolique) pour ses collaborateurs

On respire enfin chez SocGen. La page de la crise se tourne plus vite que les analystes ne l’avaient anticipé. SG a doublé son résultat net part du groupe au troisième trimestre, à 896 millions d’euros, grâce notamment à la poursuite de la baisse des coûts du risque (- 39% sur un an). Le consensus tablait sur 716 millions d’euros. Du coup, SG a déjà atteint ses objectifs pour 2010. C’est la confirmation du rebond de Société Générale , a déclaré mercredi Frédéric Oudéa sur la chaîne d’information financière CNBC.

Sur un an, la majorité des métiers enregistrent une hausse de leur activité commerciale (+2,6% pour les réseaux France, +3,1% pour les réseaux internationaux, +6,3% pour les services financiers spécialisés et assurance) à l’exception notable des activités regroupées dans la division Banque privée, Gestion d’Actifs et Services aux Investisseurs, ainsi que de la BFI.

Banque privée : les recrutements de T3 devront vite se justifier

La situation de la banque privée semble particulièrement difficile : son résultat net part du groupe est en baisse de près de 41% sur les neuf premiers mois de 2010 en comparaison avec la même période l’an passé. Ses revenus sont en baisse de 17% alors que les frais de gestion continuent d’augmenter (+1,5%). SG mise sur le renforcement des équipes – 35 recrutements au cours du troisième trimestre – pour changer la donne. Un pari risqué.

A contrario, la gestion d’actifs et aussi les services aux investisseurs et le courtage (Newedge) se serrent la ceinture. Sur 9 mois, les frais de gestions reculent de 32,5% pour la gestion d’actifs pour des raisons de changement de périmètre (cf. rapprochement avec Crédit Agricole) et de 9% pour les deux dernières activités.

BFI : des investissements qui commencent à payer

Concernant la BFI, commençons par les nouvelles. Traditionnellement le 3ème trimestre n’est pas une période de forte activité, avec des revenus généralement en baisse par rapport au deuxième trimestre. Hors actifs gérés en extinction, SG a réussi cependant à signer un meilleur T3 avec des revenus en hausse de 20% par rapport au T2 (à 2 milliards d’euros).

Les activités de financement et conseil ont vu leurs revenus progresser de 11%, en particulier grâce aux activités de financements structurés avec un nouveau trimestre record (quasi +20% par rapport au T3-09), en particulier sur le financement des ressources naturelles et d’infrastructures. Les investissements réalisés dans les M&A via le recrutement de nombreux banquiers seniors commencent à porter leurs fruits. La banque rouge et noire est désormais au deuxième rang des classements en France et dixième en Europe (Thomson Reuters, sept. 10).

Parallèlement, SGCIB s’est largement rattrapée sur son mauvais deuxième trimestre sur les marchés actions (+79%) et a limité la casse sur le fixed income (-2%), sur lequel une prévision de 200 embauches en front-office avait été mentionnée en juin dernier.

Beaucoup de recrutements. Trop ?

Avec plus de recul, le tableau est toutefois moins brillant : les revenus des activités de marchés (global markets) chutent de 40% sur les 9 premiers mois de l’année en comparaison avec la même période en 2009. Si l’on inclut les activités de financement et conseil, la baisse est limitée à 29%. Un chiffre en ligne avec la moyenne de ses concurrents cependant.

Comme ses rivaux, SG a pendant ce temps beaucoup investi dans le développement de ses activités. En avril, on évoquait 500 embauches sur le front-office des activités de marchés. Avec de tels projets, il n’est pas étonnant de voir ses frais de gestion augmenter significativement sur les 9 premiers mois de l’année, soit + 7%.

Carotte

On ne voit pas très bien comment cette combinaison au sein de la BFI (revenus en baisse, frais de gestion en hausse) est tenable sur le long terme. Les résultats du troisième trimestre apporte la preuve, s’il en fallait, que SG est résiliente. La banque a d’ailleurs décidé de faire un petit geste pour ces salariés afin de les remercier pour leurs efforts dans des moments difficiles, notamment avec le procès Kerviel et son verdict controversé.

Elle va ainsi attribuer à l’ensemble de ses 161.000 collaborateurs, répartis sur 80 pays, 40 actions gratuites en fonction de la réalisation d’objectifs étalés jusqu’en 2013. Ce serait une première parmi les banques françaises, assure SG.

Sur la base des cours de mi-journée (43,72), 40 actions représentent 1.729 euros. Pas de quoi compenser la vraisemblable baisse des bonus. C’est le geste qui compte, dira-t-on.

commentaires (4)

Comments
  1. 40 actions gratuites … c’est mieux que rien

  2. les 160000 salariés de la sogé sont pas tous en BFI hein alors je pense que tous petits salaires de la banque et ils représentent la majorité, apprécieront le coup de pouce

  3. 19 actions début année prochaine : Youhouuuuuuu !!!!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici