☰ Menu eFinancialCareers

Combien vaut un développeur IT senior?

Développer et entretenir des systèmes de trading front office en banque, c’est un peu comme réparer une voiture avec le moteur en marche. Aucun temps mort n’est autorisé pendant la journée de trading.

Le stress important de ce type de poste se répercute à la fois sur le salaire – supérieur à ceux des développeurs de middle et back office – et sur les bonus. Si les bonus des développeurs seniors sont inférieurs à ceux des traders, ils peuvent néanmoins atteindre 30% des salaires dans certaines banques.

Richard Smallman, consultant pour le cabinet de recrutement IT McGregor Boyall précise : Le salaire de ce type de poste reflète la pression associée à cet environnement professionnel et la nécessité de maintenir le système disponible 24 h/24.

La rapidité et la sophistication des systèmes de trading en banque sont indispensables à la compétitivité des traders : de nombreuses données du marché sont traitées par les systèmes de trading et font partie intégrante du système en temps réel, ce qui permet de réagir rapidement aux événements. La maintenance des systèmes de trading et de données de marché est indispensable au bon déroulement des opérations et aux performances d’une banque d’affaires.

Parler le jargon informatique

Les systèmes de front office sont habituellement conçus en C++, tandis que la plupart des récentes applications de trading utilisent le langage Java et C#. Les programmeurs expérimentés en Java et C# maîtrisent généralement un autre langage informatique, alors que les développeurs ont tendance à se spécialiser dans un langage unique de programmation. D’une certaine manière, cette spécialisation détermine les banques pour lesquelles ils peuvent travailler. De nombreux postes de développeur senior exigent cependant une connaissance de plusieurs langages de développement.

Les salaires de base des seniors en front office peuvent atteindre 130 000 € (90 000 ). Les bonus peuvent varier en fonction de la taille de la banque et de ses performances. Richard Smallman précise que les bonus atteignent en moyenne 15 à 20% au Royaume-Uni, voire 30% dans certains cas. Selon Brian Bennett, responsable du recrutement IT pour les marchés financiers chez McGregor Boyall à New York, ces chiffres seraient plus élevés au Royaume-Uni qu’aux États-Unis. Il affirme qu’un développeur front office de niveau expérimenté à senior peut gagner un salaire de base compris entre 67 000 et 90 000 € ($90.000 et $120.000). Ce salaire peut atteindre 97 000 à 112 000 € ($130.000-$150.000) au niveau senior, avec les bonus.

Nouvelle vague : les développeurs exotiques

Selon Richard Smallman, l’activité dans laquelle se spécialise un développeur n’a pas de réel impact sur son salaire – les développeurs en equities, produits dérivés et fixed income peuvent exiger les mêmes salaires que les autres. Les développeurs avec une bonne connaissance des produits exotiques bénéficient cependant d’un léger avantage, dans la mesure où l’automatisation des produits hors côte et non-vanilla est moins répandue.

Matthew Bennett, consultant chez Mantis Partners, explique : La demande en développeurs connaissant les produits exotiques est plus importante car il y a moins de candidats dans ce domaine. Ce qui fait la différence, c’est le nombre d’années d’expérience. Cinq à sept années d’expérience dans un environnement de front office pourrait placer un développeur de niveau cadre ou directeur dans le haut de la fourchette des salaires.

D’après Matthew Bennett: Nous rencontrons de nombreux candidats qui changent de postes après 4 ou 5 ans d’expérience. Ces derniers peuvent prétendre à des salaires de 143.000 € (100.000), tandis que les candidats avec sept ans d’expérience peuvent espérer des salaires totaux avoisinant les 215 000 – 287 000 € (150.000-200.000).

Ce type de postes offre d’autres avantages, en particulier une protection contre l’outsourcing. Malgré une tendance croissante à l’externalisation des processus de transaction et même du back office, le développement du front office est jalousement gardé au sein même de la banque. Il est en effet peu judicieux de développer un système de trading extérieur, si l’intégration, l’expérimentation et la mise en service du système nécessitent d’être faits sur place. En outre, dans la mesure où le front office est générateur de profit pour la banque d’affaires, il est généralement le dernier touché par les réductions de coûts.

Chiffres et commentaires de McGregor-Boyall et Mantis Partners. Chiffres également fournis par Hudson IT.

commentaires (1)

Comments
  1. Il est intéressant de noter toutefois qu’à Paris les développeurs IT sont plus jeunes (2 à 5 ans max) et très recherchés.
    Après 5 ans ces derniers ne souhaitent plus faire de développement.
    En france, le cv d’un développeur à 30 ans est jugé soit comme inapte à évoluer soit doté d’un problème relationnel.
    Par contre, les 2-5 ans sont très recherchés pour leurs capacités à comprendre à la fois l’informatique et la finance. Ce qui est moins fréquent à Londres ou à New York où les IT sont souvent isolés des traders. La faute aux Business Analysts qui s’en chargent généralement.

    De ce fait, on constate à Paris deux typologies de profils; les IT et les Business Analyst.
    Les jeunes font la course pour arriver en tant que BA sans passer par la case IT en pensant atteindre le graal. Malheureusement, et contrairement aux idées reçues les salaires des meilleurs BA ne sont pas très éloignés des meilleurs experts IT (10% max).
    Le must étant d’assurer la fonction d’IT/Quant pour atteindre des pics de rémunération.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici