☰ Menu eFinancialCareers

Les banques à l’affût de credit traders confirmés

Bonne nouvelle en provenance du front-office : les credit traders sont de nouveau recherchés par les banques pour reconstituer des équipes réduites après la crise des liquidités. En effet, certaines banques ont réduit beaucoup trop drastiquement leurs équipes, créant ainsi des opportunités de recrutement pour des traders ayant 3 à 6 ans d’expérience, et qui depuis plusieurs semaines sont courtisés, explique Tim Gately, responsable du credit trading de la zone Europe / Moyen-Orient / Afrique chez Citigroup (Wall Street Journal). Nous nous développons pour pouvoir tirer parti d’opportunités significatives sur les marchés secondaires européens.

D’autres banques embauchent – ou réembauchent – des profils expérimentés : Barclays Capital, Morgan Stanley ou encore Royal Bank of Scotland. Tout le monde s’y met, reconnaît un gestionnaire de portefeuilles sous couvert d’anonymat. Barclays a été l’une des premières à recruter, mais des banques françaises comme BNP et SocGen seraient, elles aussi, sur le point de le faire.

Jeu de chaises musicales

Pour sa part, Calyon vient de passer à l’acte en recrutant Stefen Lane, un ancien de chez ABN-Amro, comme nouveau responsable de son desk credit trading en Europe (efinancialnews, abonnement). Celui-ci sera chargé de relancer une activité épargnée par les annonces de fermetures à l’occasion de la publication des résultats annuels de Calyon. La banque avait alors annoncé l’abandon de ses activités de structurés de crédit et revu à la baisse ses ambitions dans les dérivés actions, entendant ainsi se recentrer sur ses points forts comme les financements structurés, le courtage ou le fixed income.

Si les banques françaises vont parfois puiser les talents chez leurs consceurs étrangères, l’inverse demeure réciproque puisque Marcos Tsimikalis (ex-SocGen) vient d’être recruté par Barclays Capital et Grigor Ciorchina (ex-BNP Paribas) par Royal Bank of Scotland.

commentaires (1)

Comments
  1. Tout porte a croire que le business va ceci dit retourner vers des fondamentaux basiques, vanille.

    Nous reviendrons au folies d’antan, tout etant cyclique, mais prenons un peu de temps et laissons les esprits echaudes se calmer…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici