☰ Menu eFinancialCareers

Le monde de l’assurance veut anticiper ses futurs problèmes de renouvellement des effectifs

Le monde de l’assurance vieillit et le problème n’est pas nouveau. Depuis 1998, la profession, notamment à travers les travaux réalisés par l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance, a pris conscience du problème démographique lié au vieillissement de la population et de ses conséquences en matière de départs massifs à la retraite.

Les cadres particulièrement visés

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: d’ici à 2015, 38.877 personnes présentes aujourd’hui auront atteint l’âge de 60 ans, ce qui représente 32 % d’une population totale de 121.400 personnes au 31 décembre 2002, soit près d’un salarié sur trois, toutes familles réunies. Les cadres compteraient quant à eux pour 39,5 % des sorties totales. L’assurance présente ainsi une pyramide des âges en toupie (une base fine et un sommet large) marquée par un vieillissement continu, plus accentué encore pour l’encadrement. Cette profession, tout comme le secteur bancaire ou la fonction publique, fait partie des métiers les plus affectés par le vieillissement en son sein.

Une autre politique de l’âge
Soucieux de prendre en main ces problèmes démographiques, un atelier intitulé Attirer et intégrer les jeunes dans les sociétés d’assurances a été organisé à l’occasion des Entretiens de l’assurance qui se sont déroulés les 8 et 9 décembre derniers au Palais des congrès de Paris.

Un public jeune est venu assister au débat. L’occasion pour l’Observatoire des métiers de l’assurance de présenter les principaux résultats de sa septième enquête axée sur le recueil statistique des données sociales de la population de salariés de l’assurance. Le titre évocateur de la présentation, Le défi démographique , a permis d’emblée de planter le décor. Le remodelage de la pyramide des âges risque de s’avérer insuffisant, a reconnu Gérard Lobjeois, secrétaire général de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance, il faudra donc s’ouvrir à d’autres types d’actions, telles que la fidélisation des nouveaux entrants, la gestion de carrière des quadras, le redressement de l’âge de fin d’activité et l’augmentation du taux d’emploi. Pour apporter une touche d’optimisme dans cet atelier, des intervenants issus du monde de l’assurance, de sociétés de services et de l’Education Nationale sont venus témoigner de leur politique des ressources humaines.

Politique en faveur des jeunes

A titre d’exemple, une représentante du groupe Azur-GMF a présenté la stratégie de sa société en faveur des jeunes. Il s’agit, par exemple, de multiplier leur recrutement en étant davantage présent sur le terrain par le biais de la publicité, de favoriser les contrats en alternance pour se constituer un vivier de candidats, ou de proposer des stages actifs pour attirer les jeunes dans la société.

Par ailleurs, Azur-GMF n’hésite pas à mettre en avant, lors de ses recrutements, son dispositif d’épargne salariale, son système original d’aménagement et de réduction du temps de travail, ainsi que le budget de 5 % de sa masse salariale qu’il consacre à la formation continue.

Nouveau site de la FFSA
L’atelier s’est terminé par la présentation du nouveau site Internet de la Fédération française des sociétés d’assurances. La FFSA souhaite clairement capter l’attention des jeunes en leur proposant un outil simple d’accès et attractif : texte fluide et animé, utilisation fréquente de la photographie, interviews de jeunes ayant intégré les différents métiers de l’assurance… Le slogan étant : Vous avez plutôt le… goût du risque, goût du défi, goût du service ? . Une manière de dire qu’il y a de la place pour tout le monde dans l’assurance.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici