☰ Menu eFinancialCareers

Et voici le premier cursus blockchain diplômant…

696806868

Eureka Certification, organisme de formation de référence sur la technologie « blockchain » a initié conjointement avec l’ESGI Paris (École Supérieure de Génie Informatique), un diplôme spécialisé dans cette innovation intitulé « Ingénierie de la Blockchain ». L’ouverture de ce cursus Bac+3, Bac+4 et Bac+5 aux étudiants est fixée à la rentrée de septembre 2017. Objectif : innover en formant les prochaines générations aux nouveaux métiers émergents tels que celui d’Architecte de Registre Distribué, qui crée et pilote les projets relatifs aux « blockchains ».

La spécialisation « Ingénierie de la Blockchain » vise à fournir aux étudiants toutes les clés pour analyser, innover et proposer des nouveaux cas d’usages dans des cœurs de métier en plein renouvellement, comme la banque, le trading, ou l’assurance, entre autres secteurs. D’ores et déjà des partenariats avec Axa, BNP Paribas ou Crédit Agricole pour ne citer qu’eux ont déjà été noués.

« Certaines entreprises en pointe sur ces questions ont d’ores et déjà saisi le potentiel de ces technologies », indique Alexandre David, CEO chez Eureka Certification. « La transition numérique passe par la disponibilité, la fiabilité, la traçabilité, et la sécurité des transactions dans les organisations. Ce qui va se traduire naturellement par une demande croissante d’architectes de registres distribués sur le marché ».

Des traders et développeurs… comme profs

L’équipe pédagogique de cette formation diplômante dédiée à la maîtrise des crypto-monnaies telles que Bitcoin et Ethereum sera composée d’ingénieurs et de développeurs informatique, et également d’économistes, de socio-anthropologues, d’avocats et de traders, tous spécialisés dans la technologie « blockchain » et impliqués dans les mutations économiques à venir.

Afin de mieux appréhender la technicité du réseau, la connaissance de la cryptographie, la maîtrise du développement et l’identification des enjeux de gouvernance et de souveraineté, des cas d’usages tels que la création de crypto-monnaies, l’échange de titres et d’actions, l’identité décentralisée, ou encore le vote électronique sont explorés afin de permettre aux étudiants d’assimiler les solutions innovantes qui construiront l’économie de demain.

Des activités pratiques seront également dispensées parmi lesquelles la veille de projets autour des protocoles Bitcoin, Ethereum et autres DLT, le développement de « smart contracts » simples et de DAO complexes, l’organisation et la participation à des meetups, conférences, et à des hackatons autour des technologies liées à la blockchain.


Crédits photo : chombosan / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici