☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « La formation CIIA offre la possibilité d’être reconnu dans le milieu financier »

Anne-Laure Goulon, assistante de gestion/analyste OPCVM chez Banque Leonardo

Anne-Laure Goulon, assistante de gestion/analyste OPCVM chez Banque Leonardo

Parmi les 21 diplômés du CIIA* aux sessions de septembre 2016 et mars 2017, plusieurs ont accepté de revenir sur cette période intense de formation. L’une d’entre eux, Anne-Laure Goulon, assistante de gestion/analyste OPCVM chez Banque Leonardo, nous livre son retour d’expérience après 18 mois de formation.

Quels sont les points particulièrement positifs que vous retenez de la formation ?

La formation permet d’avoir une vision très complète de l’ensemble des domaines liés aux marchés financiers, de la gestion de portefeuille à l’analyse financière ou encore à l’économie.

Elle offre également la possibilité d’être reconnu dans le milieu financier. C’est un bon complément aux différents diplômes post-bac qui met en pratique l’ensemble des connaissances acquises. Côtoyer des intervenants qui sont issus directement des marchés financiers est un vrai plus. Les étudiants peuvent ainsi apprendre comment ces derniers adaptent la théorie à la pratique. Enfin, rencontrer, échanger et partager avec ses camarades de classe favorise la constitution d’un réseau professionnel – toujours important dans une carrière – et d’un bon groupe d’amis.

Si vous n’aviez que deux recommandations à donner aux candidats qui travaillent en e-learning, quels seraient-ils ?

Etre rigoureux et constant dans l’apprentissage et la préparation des examens. L’avantage du e-learning par rapport à la formation en présentielle est de permettre une plus grande souplesse et de pouvoir gérer soi-même son temps entre vie professionnelle, études et vie personnelle. A l’inverse, la formation en présentielle est un peu plus contraignante et nécessite de s’adapter en permanence car les cours sont dispensés soit le midi pendant les heures de travail, soit en fin d’après-midi. Les journées sont donc plus concentrées et plus chargées. Cependant, les trois heures de cours réservées donnent l’opportunité de pouvoir se focaliser entièrement sur la préparation au diplôme.

Mais le e-learning a ses contraintes : il faut faire attention à ne pas démarrer trop tard la formation car celle-ci est très exigeante et passe en revue de vastes et nombreux sujets financiers. Elle nécessite beaucoup de travail, difficilement réalisable en seulement 2 ou 3 mois.

Dès l’accès au e-learning fourni, il faut ainsi s’imposer régulièrement, des plages horaires dédiées à la formation.

Pourquoi avoir choisi cette formation du CIIA et quelles sont vos impressions ?

Suite à un changement de poste au sein de mon entreprise, mes responsables et dirigeants m’ont proposé d’approfondir mes connaissances via la formation du CIIA, déjà validée par mes collègues.

J’ai vu cette proposition comme une réelle opportunité de pouvoir compléter et renforcer mes acquis et pouvoir évoluer plus facilement au sein de mon poste. A de nombreuses reprises, j’ai pu faire le lien entre les sujets évoqués sur mon lieu de travail et les thématiques abordées avec les professeurs. Cette formation est un gage de qualité qui permet également de montrer notre implication. En effet, pendant un an et demi, il n’a pas toujours été facile de concilier études et travail mais le résultat final en vaut la peine.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant pour bien réussir ?

En supplément de la formation apportée par les professeurs, il est recommandé d’étudier le manuel officiel du CIIA qui est très complet et pédagogue et permet de perfectionner et d’approfondir les cours dispensés par les intervenants.

Par ailleurs, il est important de pouvoir travailler régulièrement sur les différentes annales et de les faire plusieurs fois, que ce soit pour la première partie de l’examen comme pour la seconde. Elles permettent de réviser l’ensemble du programme et portent souvent sur les mêmes thématiques. Cependant, elles ne reprennent pas tous les chapitres présents dans le manuel suisse et il ne faut donc surtout pas faire d‘impasse sur quelques sujets afin de ne pas être surpris le jour de l’examen.

Enfin, je recommanderais aussi le travail en groupe : ne pas hésiter à travailler avec d’autres personnes et solliciter les professeurs qui, pour certains d’entre eux, se sont rendus très disponibles. Nous avons eu la chance d’avoir un groupe assez solidaire, nous avons pu nous entraider et combler certaines de nos lacunes.

Les inscriptions pour la rentrée de septembre 2017 sont en cours. Pour plus d’infos : contactez Sabine Topol ou Sophie Cafiot. Sabine Topol, directrice du Centre de formation de la SFAF. Contact : cfaf.nl@sfaf.com

Retrouvez l’intégralité de cet article publié le 28/06/2017 sur analysefinanciere.org dans la Lettre mensuelle de la Société française des analystes financiers (SFAF).

* La SFAF, acteur majeur de la Place financière de Paris depuis plus de 50 ans, rassemble environ 1.600 membres, spécialistes de l’analyse et de l’investissement en valeurs mobilières qui œuvrent auprès des régulateurs français et internationaux. Elle dispense le Certified International Investment Analyst (CIIA), diplôme professionnel d’analyse financière et de gestion de portefeuille délivré sur 35 places financières internationales, et diffuse de l’information au travers de la revue Analyse financière. Enfin, la SFAF accompagne les sociétés cotées dans l’organisation de leur communication financière.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici