☰ Menu eFinancialCareers

Emploi, compétitivité, innovation : les défis de la place financière de Genève

Genève2

La Fondation Genève Place Financière (FGPF) a publié son rapport d’activité 2016 qui offre un aperçu des développements qui ont marqué la place financière genevoise au cours des douze derniers mois au niveau des emplois, de la compétitivité et de l’innovation. « Durant l’année écoulée, la FGPF s’est attachée à renforcer son action afin que tout soit mis en œuvre à Genève, tout comme en Suisse, pour renforcer l’attractivité de la place financière que ce soit pour les clients, les entreprises ou les talents », rappelle son président Yves Mirabaud.

D’autant plus que les résultats de l’enquête conjoncturelle 2016-2017 menée auprès des banques et des gérants indépendants de la Place genevoise montrent que la compétitivité de celle-ci n’est pas acquise. Les acteurs financiers doivent faire face à de multiples incertitudes qui pèsent sur la marche de leurs affaires et sur l’emploi. La prospérité future repose en grande partie sur la capacité à innover en matière de formation, de produits et de services ainsi que dans les FinTechs.

Emploi : priorité à la formation

Le premier semestre 2016 a confirmé le fléchissement observé en 2015 dans les effectifs. La courbe du chômage est pourtant restée stable cette année encore. Ceci démontre la grande capacité de résilience de la place financière au sens large (gérants indépendants, gestionnaires de fonds, fiduciaires et autres intermédiaires financiers) qui, grâce à un haut degré de diversité des savoir-faire, a pu absorber la diminution des emplois purement bancaires.

La réduction des effectifs concerne essentiellement le territoire national. A l’étranger, au contraire, la création d’emplois progresse. A noter que l’asset management et le négoce de matières premières sont des activités dans lesquelles les intermédiaires financiers ne prévoient pas de réduire leurs effectifs. Il en va de même pour les domaines de la “compliance”, de la fiscalité et de la gestion des risques ainsi que dans ceux liés à l’avènement des nouvelles technologies.

« La réputation de la place financière dépend avant tout de la qualité des services offerts », souligne Yves Mirabaud. Pour pouvoir se mesurer à ses concurrentes, la place financière de Genève n’a qu’une voie possible : celle de la spécialisation et de l’innovation. C’est pourquoi Genève Place Financière a inscrit la formation très haut dans la liste de ses priorités. Elle a ainsi participé à la création du Geneva Institute for Wealth Management, soutient le Geneva Financial Research Institute (GFRI) et participe au Conseil de l’Institut Supérieur de Formation Bancaire (ISFB).

Genève emplois

Sources : BNS ; FINMA, REG – Répertoire des Entreprises du canton de Genève – septembre 2015

Compétitivité : les lois LSFin et LEFin en discussion

« Un des points de comparaison cruciaux entre centres financiers reste sans conteste la fiscalité des personnes morales », précise Yves Mirabaud. A ce sujet, les projets de Lois sur les services financiers (LSFin) et les établissements financiers (LEFin) visent à créer des conditions de concurrence uniformes pour les intermédiaires financiers et à améliorer la protection des clients. Ces deux projets de loi sont actuellement examinés par le Parlement.

Dans ce contexte, la FGPF salue le dialogue constructif qui s’est instauré entre les différents acteurs de la Place afin d’aboutir à une solution de compromis, en particulier sur la question sensible de la surveillance des gérants de fortune indépendants prévue dans la LEFin.

Innovation : nouveau champ ouvert avec les FinTechs

L’objectif n’est pas de créer des banques FinTech, mais d’introduire les FinTechs dans les banques. A cette occasion, la FGPF, en partenariat avec l’Etat de Genève, a accueilli 24 startups venues présenter leurs solutions de pointe à la communauté bancaire mondiale sur le “Swis fintech corner” au salon Sibos en septembre 2016. Elle a également contribué à l’organisation du 2ème Forum économie numérique en novembre 2016 sur les opportunités liées au “blockchain”.

Un cluster unique au monde

Générant 37.000 emplois et contribuant à hauteur de 15 % du PIB genevois, le secteur financier repose sur trois piliers : la gestion de fortune privée et institutionnelle, le financement du négoce de matières premières ainsi que la banque commerciale et de détail. Avec la présence d’activités telles que l’affrètement maritime et la surveillance, Genève bénéficie d’un centre de compétences et d’un “cluster” uniques au monde.

Genève Cluster


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici