☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « Les banques ne sont pas un endroit pour les codeurs »

Problem with coding jobs in banks

Cela fait sept mois que j’ai quitté mon emploi de programmeur dans l’une des plus grandes banques d’investissement européenne. Contrairement à beaucoup d’autres personnes dans l’industrie bancaire, je suis parti de mon propre gré. Après sept ans de travail dans trois grandes banques, j’ai décidé d’offrir ailleurs mes compétences de développeur.

Je sais travailler avec Python, Spring, Java, Jenkins, Sybase et davantage encore. Je connais les marchés. Je comprends les problématiques liées aux risques. J’ai suivi des programmes de formation et je sais ce que les banques attendent de leurs développeurs – mais je ne veux plus travailler dans la finance.

Les banques vous diront qu’elles sont des entreprises de technologie. Ne les croyez pas. Les informaticiens sont des citoyens de seconde zone dans les banques – si vous travaillez près du desk de trading (ce qui a été mon cas), les traders sont les rois. La responsabilité de l’équipe informatique est immense mais la progression de carrière reste limitée. Vous ne travaillerez pas sur de nouvelles technologies innovantes. La plupart des banques réduisent les coûts, ce qui signifie que vous vous concentrez sur le maintien de l’infrastructure. A cause de cela, je connais des gens qui ont découvert qu’ils ne savaient rien sur la technologie qu’à partir du moment où ils ont quitté la banque. Les banques ont besoin de gens sachant écrire le code qu’on leur demande d’écrire. Ils n’ont pas besoin de gens novateurs qui résolvent les problèmes.

Et puis il y a l’insécurité, surtout si vous êtes basé à Londres. La plupart des banques essaient d’économiser de l’argent. Deux des banques pour lesquelles j’ai travaillé ont commencé à délocaliser des emplois de Londres vers des “centres à faible coût”. Ce sont généralement des endroits où vous n’avez pas envie de vivre – comme la Pologne ou Belfast. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous n’êtes pas à l’abri de voir disparaître les emplois autour de vous. Sans cesse, vous travaillez dans des conditions de stress élevé avec une flexibilité limitée, du fait par exemple des appels à minuit de collègues situés à l’autre du monde.

Il existe bien quelques bons jobs bancaires pour les développeurs. Si vous avez le niveau, vous pouvez toujours entrer dans une strats team  telle que celle mise en place par Goldman Sachs. Ici, vous serez tantôt analyste quantitatif, tantôt développeur. Vous serez généralement mieux payé et davantage considéré comme une source de revenus plutôt qu’une source de coût. Cependant, ces emplois sont relativement difficiles à décrocher : j’ai passé des entretiens pour quelques-uns d’entre eux, sans succès.

C’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de proposer à d’autres mes connaissances en matière de codage. Je travaille pour une entreprise de conseil qui a quelques clients dans la finance. Le travail y est plus intéressant : nous essayons de créer de la valeur plutôt que d’être de simples exécutants. Les horaires sont mieux adaptés et plus souples : plus d’appels à minuit !

Plus important encore, je ne réalise que maintenant tout ce que j’ai raté pendant le temps que j’ai passé dans les banques. J’ai désormais plus de temps pour mes projets personnels. Je peux passer du temps sur Github et utiliser des outils open source. J’ai une conscience plus aiguë des tendances actuelles dans la technologie et l’écosystème fintech. Il y a beaucoup moins de bureaucratie et je me sens renaître à nouveau. Et je suis plutôt bien payé. La seule vraie question que je me pose est de savoir pourquoi je suis resté si longtemps dans les grandes banques.

Richard Ling est un pseudonyme


Photo credit: Working Emailing Blogger by Informedmag is licensed under CC BY 2.0.

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici