☰ Menu eFinancialCareers

Les métiers de la banque qui affichent le salaire horaire le plus élevé

Le temps, c'est de l'argent...

Le temps, c'est de l'argent...

Vous voulez savoir quels métiers financiers offrent les salaires horaires les plus élevés ? Alors vous feriez bien de jeter un petit coup d’oeil à la dernière étude du site de benchmarking de salaires dans le secteur financier Emolument.com qui a analysé les salaires de 236 analysts juniors (entre 1 et 4 ans d’expérience) travaillant à Paris. Sans surprise ce sont les professionnels de la banque d’investissement qui sont les mieux payés.

Mais si l’on prend en compte le volume horaire de travail, ce ne sont pas forcément les banquiers gagnant les meilleurs salaires annuels qui affichent les meilleurs salaires horaires. Ainsi, ceux qui travaillent en middle-back office, bien qu’ils perçoivent un salaire annuel nettement moins élevé que leurs collègues des fusions et acquisitions (42k€ contre 66k€), ont le salaire horaire le plus élevé en banque d’investissement.

Ils perçoivent ainsi chaque heure travaillée un euro de plus que les banquiers M&A. Il faut dire que ces derniers peuvent travailler parfois jusque tard dans la nuit sur un deal tandis que les professionnels middle-back office – de même que les traders – ont des horaires alignés avec ceux des marchés financiers.

A titre de comparaison, voici des données collectées à partir de 3.000 salaires de juniors à la City de Londres dont nous avons converti les montants initialement affichés en livres en euros :

« Par rapport au Royaume-Uni, les écarts de rémunérations entre les différents postes sont moins prononcés (seulement 12,5% d’écart entre la rémunération annuelle des professionnels du trading vs. ceux de back office en France, contre 33% au UK), ce qui rend le salaire horaire en middle & back office relativement attractif », commente Alice Leguay, co-fondatrice et COO chez Emolument.com.

En revanche, à niveau de séniorité plus élevé, la part croissante des bonus dans la rémunération totale va jouer en défaveur des professionnels du middle et back office, qui vont voir leur rémunération croitre bien moins rapidement que celles de leurs collègues du front office : chez les Directors, l’écart de rémunération annuelle entre les traders et le back office passe à 52% (84.000 € vs 175.000 €), contre seulement 12,5% chez les analysts.

Des efforts qui n’en valent pas toujours la peine

« L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est devenu un élément plus important dans les carrières des jeunes professionnels de la finance au cours des dernières décennies en partie en raison des perspectives de rémunération moindres pour les analysts et associates dans le secteur financier », relève Alice Leguay. « Les heures intenses n’en valent peut-être pas toujours la peine ».

« En outre, l’accent mis sur la formation continue et le fait que les professionnels devraient entretenir leurs compétences et leurs réseaux au-delà de leur sphère de travail encourage les banquiers à essayer de libérer du temps par rapport à leurs engagements purement professionnels, avec souvent en tête l’idée de quitter la banque pour rejoindre le capital investissement ou le capital risque », conclut Alice Leguay.


Crédits photo : Plush Studios/DH Kong / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici