☰ Menu eFinancialCareers

Le problème de décembre.. est que c’est le pire moment de l’année dans la banque

Christmas in banking

Décembre est un moment horrible dans la banque. Pourquoi donc ? Cela paraît pourtant évident : l’année entière se joue en un mois. Allez-vous recevoir un bonus équivalent à 1,5 fois votre salaire ? Ou 2 fois supérieur ? Ou rien du tout ? Pire encore : allez-vous être licencié ? J’ai passé dix-sept ans dans la banque et j’ai vu beaucoup de gens se faire virer en décembre juste avant la saison des bonus. C’est injuste, mais cela arrive tout le temps.

Et tout ne se résume pas à une question d’argent. À cette période de l’année se pose également la question des promotions. Mes pires moments ont toujours été en décembre. C’est en décembre 2010 que j’ai su que je ne deviendrais pas managing director (MD). Je suis littéralement rentré à la maison et j’ai pleuré. Ma femme peut vous raconter cette anecdote. J’ai vu cette histoire se répéter un nombre incalculable de fois, que ce soit pour des promotions aux rangs de VP, MD ou Partners.

Voilà pour les problèmes. Si vous travaillez dans la finance, vous n’y échapperez pas. La vraie question est de savoir comment y faire face.

Tout d’abord, vous devez vous rappeler que même si vous êtes l’un des financiers les moins bien payés, vous restez très bien payé comparé aux normes du monde réel. Selon PayScale, la fourchette haute de la rémunération globale d’un CEO dépasse 300k€. Soit l’équivalent de ce que peut mettre de côté un quinquagénaire au bout de 30 ans de travail. N’avez-vous pas l’impression d’être surpayé ?

Si gagner 200-300k€ ne suffit pas pour assurer votre train de vie, alors mon conseil est que vous avez besoin de reprendre pied avec la réalité avant qu’il ne soit trop tard. Pour la plupart des gens, cependant, ce n’est pas tant le besoin de l’argent qui importe, mais l’image d’eux-mêmes que leur renvoie l’argent.

C’est ce qu’on appelle l’ego. Et l’ego conduit à l’envie et à l’orgueil. Quand j’ai travaillé dans la banque, mon ego était définitivement mon plus grand ennemi. La sensation que j’avais d’être sous-payé venait ce que je me comparais à d’autres personnes. Je n’avais pas besoin de cet argent pour vivre, mais mon ego en avait besoin pour survivre. J’avais besoin de prouver que je valais un million de dollars. De prouver que j’étais meilleur. Mon estime de soi était dépendante de mon compte en banque, de mon salaire annuel et de mon rang hiérarchique.

Grossière erreur. Mon ego ne pouvait pas tolérer que d’autres enfants gâtés puissent gagner 10-30% de plus. Plutôt que de me concentrer sur le fait que j’étais payé 3-4x plus que ce que j’imaginais au sortir de mes études, j’étais simplement dingue de savoir que quelqu’un d’autre pouvait être mieux payé que moi. Cela paraît insensé de raisonner comme cela, mais si vous vous sentez concerné alors vous serez d’accord avec ce que je dis…

Enfin, le fait ne ne pas obtenir une promotion trop rapidement est une bénédiction. Vous seriez surpris de voir combien de stress supplémentaire accompagne chaque promotion. Habituellement, la raison pour laquelle nous voulons être promus est notre fierté. Nous voulons que le monde sache à quel point nous sommes bons. Nous voulons mettre à jour notre profil LinkedIn.

A ce sujet, voici ce que Warren Buffet déclarait intelligemment il y a quelques années : « Vivez toujours votre vie avec une boussole interne, pas externe… préféreriez-vous être considéré comme le meilleur amant du monde et savoir en privé que vous êtes le pire – ou bien préféreriez-vous savoir en privé que vous êtes Le meilleur amant du monde, mais être considéré comme le pire ? »

Plutôt que de vous concentrer sur le fait de savoir si vous allez être promu ou pas, consacrez le mois de décembre à vous demander à quoi cela sert vraiment de passer du statut de MD à celui de VP. Parce que vous devrez jouer à fond le jeu avant que l’on vous accorde une promotion.

Dans mon entreprise, nous avions un dicton : « Vous devez faire le job… avant d’obtenir le job ». Si vous agissez comme un VP, faisant le travail d’un VP, alors vous serez VP. Mais vous obtiendrez seulement le titre si vous pouvez montrer que vous êtes à même de faire le job. Croyez-moi, mieux vaut parfois être un ou deux ans en retard, plutôt qu’en avance. Vous avez tout le temps ici-bas : à long terme, rien n’est vraiment grave.

Voici donc, à partir de ces problèmes, comment rendre Noël plus agréable :

1. Rappelez-vous que peu importe combien vous êtes payé, votre grand-mère pense toujours que vous êtes une rock-star !

2. La plupart d’entre nous ont la chance de ne pas avoir de handicap ou de maladie grave, c’est un plus gros bonus que tout argent que vous pouvez gagner.

3. Tâchez de célébrer Noël en étant reconnaissant pour tout ce que vous avez déjà, et tout ce que vous avez déjà réalisé.

4. Nul besoin de quelqu’un d’autre pour vous payer comme une rock star, c’est déjà le cas….

Sur ce, Joyeux Noël !

L’auteur est un ancien managing director de chez Goldman Sachs et blogueur sur le site What I Learned on Wall Street

Photo credit: Wall Street Christmas Tree New York City by Anthony Quintano is licensed under CC BY 2.0.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici