☰ Menu eFinancialCareers

Voici 10 bonnes raisons de faire toute votre carrière dans la banque…

Réfléchissez y à deux fois avant de partir

Réfléchissez y à deux fois avant de partir

J’ai passé 17 ans dans la banque et il n’est pas exagéré de dire que j’ai pensé à partir chaque mois – parfois même plus souvent. Et pourtant, j’y suis resté. À tort ou à raison, il y a plusieurs choses qui m’ont convaincu de rester travailler dans la banque. Voici lesquelles :

1. Vous voulez vraiment travailler en banque

Avec le poids des années, il est facile d’oublier la raison même de votre venue ici. Rappelez-vous ce qui vous a attiré. Qu’est-ce qui dans la finance vous a fasciné. Est-ce toujours le cas ? Normalement, cela devrait l’être…

2. Vous croyez en vous-même

Les horaires à rallonge, les mauvais bonus et les patrons tyranniques peuvent semer le doute en vous. Faites en sorte que ce ne puisse pas être le cas.

Croyez-moi, tout le monde dans le secteur bancaire passe par là. Nous avons tous ressenti cela auparavant. Le problème n’est pas vous. Il est normal de douter de soi. Vous avez seulement besoin de vous rappeler que vous pouvez être à la hauteur. le faire. Après tout, si vous travaillez déjà dans la finance, c’est que vous avez parcouru un long chemin.

3. Les choses vont s’arranger…

Certes, être managing director (MD) n’est pas une promenade de santé, mais une fois que vos années d’analyst et d’associate sont derrière vous, les choses ont tendance à s’arranger. Non seulement parce que vous mûrissez, parce que vous en savez plus, mais aussi simplement parce que l’industrie est cyclique et que la roue tourne. E je dis cela pour l’avoir vécu plusieurs fois.

Comme le disait Thomas Fuller il y a des siècles : « Il fait toujours plus sombre avant l’aube ». Alors persévérez. N’abandonnez pas. Ne vous sous-estimez pas.

4. La banque est vaste. Si vous n’aimez pas votre poste, il y a beaucoup d’autres

Il est possible que vous ayez changé. Il est possible que ce qui vous a rendu heureux au début ne fait à présent pus votre bonheur. Si tel est le cas, tâchez de savoir ce qui vous motive vraiment.

Fréquemment, je demande aux gens que je coache de sortir un morceau de papier et de noter les meilleurs aspects de leur travail. Quelles sont les tâches spécifiques, les activités, les projets qui les satisfont le plus ? Par la suite, ils essaient de trouver le moyen de faire plus souvent ces choses dans leur travail.

Vous constaterez alors que vous n’êtes pas forcément obligé de quitter la finance mais qu’il vous suffit simplement de changer de poste ou de département.

5. Vous ne vous sentez pas à la hauteur

Peut-être voulez-vous partir parce que vous n’êtes pas bon dans ce que vous faites. J’ai connu beaucoup de gens dont c’était le cas. En fait, tout le monde qui commencé quelque chose de nouveau ressent la même chose.

Rappelez-vous : c’est toujours difficile au début. Vous allez faire des erreurs. Si vous êtes habitué à être la personne la plus intelligente de votre classe, celle qui obtient les meilleures notes, cela va être particulièrement douloureux. Mais devinez quoi : il est facile de corriger cela.

6. Rien d’autre ne paie aussi bien

Pour certains d’entre nous, la principale motivation est l’argent. C’était mon cas lorsque j’ai commencé ma carrière dans la banque.

Dans ce cas, il faut être clair : aucun autre secteur ne paie aussi bien que l’industrie financière. C’est d’ailleurs pourquoi la plupart des gens ne prêtent pas attention aux financiers qui se plaignent de leurs bonus.

7. Vous pouvez faire plusieurs choses à la fois

Nul besoin de quitter la finance immédiatement pour poursuivre vos rêves. Vous pouvez faire les deux. Supposons que vous vouliez monter votre start-up. Vous pouvez travailler dessus les week-ends. Commencez par mûrir votre idée (qu’est-ce qui ne vas pas dans votre travail), par trouver vos partenaires (peut-être au travail) et vos clients (peut-être votre employeur). Passez 10-15 heures sur votre projet le week-end et regardez ce qui se passe.

Si vous aimez ce que vous faites et que le business est rentable, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

8. De toute façon, vous ne savez rien faire d’autre

Vous pouvez penser qu’il est temps pour vous de quitter la banque, mais que savez-vous exactement des autres carrières ? Vos rêves n’auront de sens que lorsque vous aurez parlé aux personnes qui exercent des métiers dans le secteur où vous voulez aller.

Supposons que vous voulez travaillez dans le buy-side : et bien entrez en relation avec une dizaine de personnes travaillant dans des hedge funds, des gestionnaires d’actifs, des family offices, et écoutez ce qu’ils disent de leur travail. Quels sont leurs challenges, à quoi ressemble leur vie ? Sont-ils épanouis ?

Si vous voulez devenir médecin, idem. Allez trouver un groupe de médecins et demandez-leur à quoi ressemble leur vie. Ensuite, posez-vous la question de savoir si vous voulez VRAIMENT faire cela ?

9. Vous envisagez les alternatives de façon irréaliste

Ce n’est pas parce que travailler dans la finance est difficile que les autres carrières sont faciles. Chaque fois que je me suis entretenu avec des gens travaillant dans d’autres domaines, leur réponse est toujours à peu près la même : leur vie n’est pas plus facile. En fait, la plupart des gens à qui j’ai parlé enviaient mon job !

Qu’importe ce que vous fassiez : l’herbe est toujours plus verte sur le trottoir d’en face. C’est ainsi que le cerveau humain fonctionne. Assurez-vous de bien comprendre où le fait de suivre vos rêves vous conduira.

10. Prenez votre temps. Respirez

Espérons qu’à présent vous comprenez qu’il n’est pas nécessaire de se précipiter. Prenez votre temps. Chacun d’entre nous travaillera jusqu’à 70 ans voire plus. Cela signifie que la plupart de ceux qui lisent ces lignes ont encore 35-45 ans de travail devant eux. Réfléchissez-y un peu.

Quand j’y ai moi même réfléchi, ce fut un soulagement. En 17 ans de travail à Wall Street, j’ai déjà occupé sept emplois différents sur deux continents et quatre entreprises. Et même à mon âge, à 39 ans, j’ai encore au moins 30 ans de travail devant moi. J’ai bien l’intention de prendre tout mon temps et de profiter du voyage.

L’auteur est un ancien managing director de chez Goldman Sachs et blogueur sur le site What I Learned on Wall Street


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici