☰ Menu eFinancialCareers

Quand l’histoire d’un trader sur produits dérivés et de son ego démesuré se termine mal…

Ego banking

J’ai commencé ma carrière bancaire au milieu des années 90, travaillant directement sur le trading floor. C’était bruyant, excitant et plein de testostérone. Ce qui faisait le plus de bruit et de tapage dans la salle de marché, c’était les voix des traders en train de passer leurs ordres.

Ils aimaient hurler leurs ordres et les transmettaient à un pauvre junior qui, impuissant, tentait d’en garder une trace sur un tableau blanc. Parfois, on avait l’impression d’être sur le tournage du film Wall Street. Un des traders semblait penser qu’il était Gordon Gekko. Il déambulait dans la salle de marché vêtu d’un pantalon rayé bleu azur, retendant ses grandes bretelles rouges et passant ses doigts dans sa chevelure gominée.

Le jour qui a fait le plus grand bruit est lorsque l’un des traders a reçu un appel de George Soros. Il hurla à travers tout le floor d’une voix excitée : « J’ai Soros sur la ligne et il veut acheter 2 yards de câbles. Quel est notre meilleur prix ? ». Je ne savais pas ce dont il parlait, pourquoi Soros voulait des câbles, et qui plus est auprès d’une banque ? Je le découvris bientôt.

Les traders sur dérivés étaient les plus silencieux et l’un d’eux, appelons-le Joe, était le plus intelligent. Joe savait comment gérer ses clients, comprenait les subtilités des mathématiques et codait ses propres programmes de modélisation et de pricing. Les autres traders sur dérivés avaient des quants et des développeurs de logiciels pour les aider, mais Joe était un homme-orchestre. Il était considéré comme un grand trader, non seulement par ses collègues, mais également par lui-même. Non sans raison.

Cependant, un jour, le règne de Joe a brusquement pris fin et on ne l’a jamais revu. Je demandai à une collègue, « Qu’est-ce qui est arrivé à Joe ? ». Elle m’a répondu que Joe avait fait l’objet d’une enquête et avait été viré. « Pourquoi ? »

Il semblait que les enregistrements vocaux avaient révélé que Joe avait donné un prix ayant abouti à la réponse, « Joe, pouvez-vous vérifier votre prix ? ». Ce que quoi Joe a répondu : « Le prix est bon, on y va ? ». L’autre trader a répondu à nouveau, « Êtes-vous sûr de vouloir négocier à ce prix, Joe ? ». Et Joe a aussitôt répondu : « Le prix est correct ». « Terminé ».

Il était littéralement omniscient. Joe n’avait pas réussi à comprendre que l’autre trader essayait de l’aider. Le calcul de Joe était erroné et il avait fait perdre beaucoup d’argent à la banque. L’ego de Joe l’avait ainsi perdu.

Mais qu’est-ce que l’ego ? L’ego est une perception de vous, créée dans votre esprit pour définir qui vous êtes. Il se construit à partir de vos expériences et de ce que les gens disent. Vous le reconnaissez dans les déclarations que vous faites sur vous-même, par exemple « Je suis un grand trader ». Votre ego cherchera constamment la preuve qu’il est fondé et ignorera la preuve du contraire.

Dans le cas de Joe, son ego a ignoré la preuve apportée par l’autre trader selon laquelle il n’était pas si génial que cela et qu’il devait vérifier son prix. Il pensait probablement : « Comment le prix peut-il être faux ? J’ai évalué des centaines de transactions et je ne me suis jamais trompé ». L’exemple de Joe est extrême, mais nous avons tous expérimenté ces moments où notre ego a pris le dessus.

Comment pouvez-vous éviter d’être détruit par votre ego ? Écouter les feedbacks que vous recevez. Je ne sais pas ce que fait Joe désormais, mais il est dommage qu’il n’ait pas écouté ce qu’on lui disait.

Nick Foster a travaillé dans le secteur bancaire pendant plus de 20 ans. Il est dirigeant à temps partiel et coach en carrières à la City de Londres. Il aime partager son expérience en bloggant chaque semaine sur nicholas-foster.com.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici